Les Hauts de Hurle-Vent (la suite de la suite de la suite)

Publié le par chercheur d'histoires

De la farine ? : Oui mais de la vraie comme ici, mais pour combien de temps encore ?

De la farine ? : Oui mais de la vraie comme ici, mais pour combien de temps encore ?

Les Hauts de Hurle-Vent (la suite de la suite de la suite)

Ces idiots ont été installés dans les classes de mon ancienne école maternelle par la volonté, et sans doute : par une irrésistible force divine, de dame la soutane.

Je me permettrai donc de leur donner une leçon d'urbanisme.

En cette matière : si ce n'est déjà la cas, la première action des élus d'une municipalité est d'approfondir leurs connaissances générales sur leur commune et sur la vie des habitants de leur secteur, dans tous les domaines.

- Aujourd'hui comme hier, ce n'est hélas plus le cas à Pont-Aven.

Il serait également indispensable qu'ils prennent connaissance des règles d'urbanisme en vigueur afin qu'au moins, ils sachent prendre des décisions en tout état de cause et dans le respect des règles de la République.

- Ce n'est hélas depuis des lustres que très rarement le cas à Pont-Aven.

L'eusses-tu cru Lustucru ?

Dans une commune aussi sinistrée que Pont-Aven, il aurait été nécessaire qu'avant même d'occuper leurs postes et de prendre des décisions, les élus se soient attachés à dresser un état des lieux (et celui de la mauvaise santé du pays) de la commune.

Puis : en tenant compte des forces et des faiblesses avérées durant ces travaux préalables, de mener une campagne de concertation avec l'ensemble de la population afin de réfléchir à la mise au point d'une vision globale du pays, et d'un projet d'avenir heureux pour tous, tenant compte de l'intérêt général de la commune et de l'ensemble de la population actuelle et future.

- Rien de tout cela n'a été entrepris sur la commune depuis le règne de Rivet. 

Les décisions des municipalités successives n'ont fait que disloquer les structures communales anciennes sans leur apporter la moindre cohérence.

Tout éclate, se disperse ou disparaît, dans une incompréhensible incohérence des décisions municipales. 

Le lamentable  projet d'aménagement de ce petit bout de terrain de Kerentrech en est l'exemple type.
En effet, selon le bon sens des choses, et : celui du SCOT en vigueur,

A suivre demain

---------------------------------------------------------------------

 

Commenter cet article