Un commentaire déposé hier matin sur ce blog par l'Avé Maria

Publié le par chercheur d'histoires

Le Roi de timbrés

Le Roi de timbrés

Un commentaire déposé hier matin sur ce blog par l'Avé Maria

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les vents m'ont apporté une info : A partir du 1er/01/17 il n'y aurait plus de bureau de poste à Pont Aven !
Est-ce possible ? on ne pourra plus expédier un petit colis de ces si bons produits fabriqués (ou pour la plupart VENDUS) à Pont-Aven 
Alors UNE FOIS DE PLUS nous irons à Riec sur Bélon ou à Nevez !!!!!

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'Avé Maria a raison ...  quoique je ne vois rien d'anormal en cela.

- D'une part, ce scoop est déjà inscrit depuis longtemps dans la lente décomposition programmée de la commune des plus Grands jemenfoutistes au monde.

- Par ailleurs, cela entre dans la nature des choses pour ceux qui savent que cette bourgade n'est plus occupée que par des timbrés de collection.

"Des timbrés de collection ?" me demandez-vous :

Oui, et en masse.

Il y en aurait d'ailleurs suffisamment en réserve dans le pays pour remplir un gigantesque et grotesque musée du timbre sec comme un coup de trique, si nous n'en avions pas déjà un de ce type dans un coin  de timbre  de la Place ! 

Le document du jour ...  Oh gast ! : oblitéré à Pont-Aven :

Le plus beau portrait au monde du Roi de la jungle des Timbrés

Celui qui durant la dernière guerre avait créé un Club Med à Pont-Aven-Manech pour ses chers serviteurs de malheur.

"Que du beau monde en somme !" se dit la maniaque CHARLiO'T qui n'aime pas les uniformes tachés de sang.

-------------------------------------------------------------------

Attention à vos fesses. Comme vous pouvez le remarquez un peu plus chaque jour ici, un chercheurd'histoires qui se respecte a des dossiers sur tout surtout emmerdants.

-------------------------------------------------------------------

Commenter cet article