Le musée de la CCânerie cartonne à dessin (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Merde alors : c'est encore pire que Rustéphan. Mais qu'est-ce donc ?

Merde alors : c'est encore pire que Rustéphan. Mais qu'est-ce donc ?

Le musée de la CCânerie cartonne à dessin (fin)

BRAVO les dérives des vau-riens des municipalités successives de ce pays de Mauvaises Dames ...  de mauvaises langues comme  celle de la CHARLiO'T.

- - -  Suite et fin - - - - - -

Cette époustouflante propagande me laisse penser qu'en arrivant dans le coin, cette formatée conserv'atroce était persuadée de débarquer - comme Gauguin - dans un monde primitif : 

Celui très lointain, où les singes du coin n'étaient toujours pas descendus de leur arbre !

Pour cette Dame de la Haute, les hagards gueux de ce trou sans fond ... pour recréer un musée, devaient sûrement errer dans le néant, n'ayant aucun musée pour s'amuser.
Aujourd'hui, grâce à son gracieux musée de malheur, la ville rayonne enfin sur la terre et dans les cieux. 

Conclusions :

Depuis 10 ans, c'est ce type de patates chaudes mal cuites que doivent se farcir les pontavénounours en épluchant leur canard le matin au P'tit Dej

S'il est vrai que le mot "Culture" prit forme au moment où le singe descendit de son cocotier, il y en a manifestement qui ont prit une noix de coco sur le crâne avant même de descendre ... à Pont-Aven. 

Il est facile de reconnaître ces victimes à la noix. Ceux sont ceux qui : du Haut de leur perchoir, grimpent aux rideaux plus vite que leurs ombres.

Que dire de plus ou de mieux ? ... sans vexer personne comme il est de règle dans ce trou de culs de singes mal léchés.

------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article