La MEMOIRE du QUARTIER de la GARE (Page n° 1)

Publié le par chercheur d'histoires

Non  : Ce n'est pas la "locomotive économique" apporté par le musée de la CC'ânerie

Non : Ce n'est pas la "locomotive économique" apporté par le musée de la CC'ânerie

La MEMOIRE du QUARTIER de la GARE (Page n° 1)

Je m'active sur la préparation d'une exposition sur le sujet

Sautant sur l'opportunité du transfert de la Bibliothéquette de Pont-Aven dans les locaux de l'ancienne gare, plusieurs antiques garnements de ce quartier ont pris l'initiative de préparer une exposition sur la mémoire de ce secteur.

Un quartier qui devint après la mise en service d'un tortillard départemental en 1903, le plus dynamique en matière commerciale, artisanale et industrielle.

Le déclin de son tissus industriel (principalement ses conserveries) ,et les conséquences fâcheuses du premier agrandissement du musée sur ses activités commerciales de proximité, ont mené l'ensemble de ce territoire à la ruine.

Né au Café de la Gare,  je me suis totalement impliqué dans ce projet d'exposition. Depuis 6 mois je fais du porte-à-porte pour obtenir les informations et les documents nécessaires à la mise en forme de ce projet de mémoire englobant : outre la Gare, la rue du Général De Gaulle (ex rue du Gac, puis rue de la Gare), et la rue de la Belle Angèle (Ex route de Bannalec).

C'est dans  l'esprit culturel de l'association "Le Carré Long" que j'ai créée et que j'anime depuis presque 20 ans, que j'interviens une nouvelle fois.

Depuis toutes ces années, je mène - bien seul - des actions patrimoniales et culturelles militantes dans l'espoir de sauvegarder et de mettre en valeur le patrimoine et la mémoire  singulière du pays et de ses habitants.

Je dois préciser que je ne considère pas la préparation d'une exposition, ou la projection de vieilles photographies sur Pont-Aven et ses habitants, comme une fin en soi pour me la péter, et encore mois par intérêt personnel.
J'agi  dans l'Intérêt Général de la commune en essayant de préserver son identité aujourd'hui gravement décharnée, tout en proposant à tous de réfléchir sur l'avenir de ses habitants. 

Aujourd'hui, je peux dire que durant tout ce temps "j ai passé en revue des pans entiers" de cette extraordinaire mémoire, comme personne d'autre dans le coin.

De plus, je ne me suis jamais laissé tenter par le diable de la spéculation sur la peinture, qui n'est plus dans ce patelin en déroute que de l'appât à touristes désœuvrés.

Préparer des animations culturelles de ce type, c'est pour moi enrichir de plus en plus profondément mes connaissances sur le pays, dans le dessein ambitieux de projeter cette mémoire dans des projets d'avenirs heureux pour les futurs habitants.

La revitalisation du quartier de la Gare est dans mon esprit, un projet en marche depuis 20 ans.

Ceux qui me lisent doivent le savoir.

A suivre demain

------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article