100 mètres de chemin sans maître

Publié le par chercheur d'histoires

1943 : la maternelle de l"école publique et Madame Briand

1943 : la maternelle de l"école publique et Madame Briand

100 mètres de chemin sans maître

Le chemin dont nous parlons dessert également un vaste champ labourable.

Une réunion avait eu lieu entre l'exploitant de ce champ, le propriétaire de la maison, l'adjoint à l'urbanisme, et moi-même.

Il fut convenu qu'une fois la procédure achevée, le boulanger puisse éventuellement acquérir ce bout de taillis "à petit prix" (à sa valeur vénale réelle) sachant qu'il prendrait à sa charge l'aménagement des cent mètres de chemin jusqu'à l'entrée du champ.

Un accord verbal gagnant-gagnant pour tous : 
- L'exploitant bénéficiant enfin d'un chemin aménagé

- La commune n'ayant pas à prendre en charge l'aménagement de ce chemin

(coût estimé à la louche entre 10 000 et 15 000 € tout de même)

- Le propriétaire de la maison n'ayant plus à patauger dans la bouillasse d'un parcours de combattant durant 6 mois par an, en acquérant un terrain de peu de valeur à un prix : tout frais compris, très supérieur à celle-ci.

Conclusions : C'est ce que l'on peut appeler faire du foin pour rien ... pour une histoire de terrain inculte.

Conclusions  générales

Ce sera pour demain matin

 

----------------------------------------------------------------------

Commenter cet article