conclusions

Publié le par chercheur d'histoires

Le conseil municipal de 1989. Pourquoi cette photo passéiste ? vous le saurez demain

Le conseil municipal de 1989. Pourquoi cette photo passéiste ? vous le saurez demain

Conclusions 

Cela dit : Si l'intention de P. H. l'élu'stupide était de commencer à agir en ce domaine comme un  élus responsable et respectueux de l'intérêt général de la commune et de ses habitants, je peux lui indiquer que des parcelles en état de bien sans maître, il en reste un bon nombre à traiter sur la commune : De quoi rendre service au pays et de s'amuser jusqu'à la fin de son mandat.

En disant cela, je pense en particulier aux 3 000 m2 de terres orphelines situées à proximité des majestueuses ruines de Rustéphan.

3 000 m2 que la mairesse dont J.M. a piqué le noble et sacré fauteuil, avait "par inadvertance" volontairement et secrètement exclus de la procédure de reconnaissance de ce joyau architectural comme bien sans maître.

Pour tout dire, je rappelle qu'aucun des autres 22 élustucrus : autant jemenfoutistes qu'avaleurs de couleuvres durant ce sinistre mandat, n'avait décelé la supercherie !!!

Voilà comment madame le maire - confondant très souvent ses robes avec la soutane du curé - traitait les figurants de sa municipalité.

Hélas, manifestement rien n'a changé depuis. Les prétendus chefs de l'opposition ne sachant de leur côté que ruer comme des ânes dans les branc'arts réservés aux branquignols.  

Conclusion générale :

Remettre Rustéphan sur la table du conseil municipal serait pour le moins faire semblant de se préoccuper : comme il se doit à Pont-Aven, de l'état lamentable de décomposition dans lequel se trouve aujourd'hui l'ensemble du  patrimoine bâti et non bâti de la commune. 

(Exceptions faites des édifices du culte, religieusement conservés ... comme les prétendus précieux Chefs d'Œuvre du musée de la CC'ânerie !!!)    
----------------------------------------------------------------------

Commenter cet article