J.M. le bourrin

Publié le par chercheur d'histoires

Un Amour de rivière ? : oui mais plus de passerelle ... et il y a pire ... ?

Un Amour de rivière ? : oui mais plus de passerelle ... et il y a pire ... ?

J.M. le bourrin

Le maire de Pont-Aven tient absolument à respecter sa première promesse électorale.
Une promesse électorale de bistrot comme je l'avais signalée ici en son temps.

A savoir : 

La mise en place de navettes de charettes "bus-service" ... bourrées de touristes jusqu'à "rat bord"

"L'EQUIBUS va être une seconde fois expérimenté cet été" vient-il d'annoncer lors de la dernière réunion du conseil mini-si-pale.

Je ne sais pourquoi : mais cette stupidité sans pareil fait vibrer les cordes vocales de nombreux pontavénounours.

Il y a des moments où il faut savoir taper dur dans du mou :

Je pense que le moment est venu pour moi d'effectuer cette performance artistique en encaustiquant les asticots du coin.

A ce sujet, j'ai reçu ce curieux commentaire posté par une mariolle  Maripol Marie manifestement marri de la tournure que prend cette affaire du siècle. 

Quel est le souci avec la navette hippomobile ?

Qui peut m'expliquer où est le problème ?

"Sera-t-elle hyper-mobile ?" lui demande prestement en retour la CHARLiO'T  qui ne croit pas à ce type d'idioties. 

Moi je remarque surtout qu'il y en a qui ne portent pas leurs gros sabots de bois aux pieds, mais en guise de couvre-chef de leur cervelet.

Je pense que la bourgade de Pont-Aven peut-être comparée une éprouvette de laboratoire.

Une éprouvette d'essais permettant de déceler le degré de "crétinité du QI" de l'humanité.

Aujourd'hui, Pont-Aven survie tant bien que mal aux crises modernes comme partout ailleurs : certes,  mais de façon ultra concentrée. 

"Une concentration aussi toxique que de l'acide chlorhydrique concentré et chaud ?" se demande l'étonnante CHARLiO'T 

Pire : On n'y trouve plus que des cons centrés sur les conneries de la CC'ânerie pour tout dire.

Il ne faut vraiment rien avoir de bon dans la citrouille pour imaginer des stupidités aussi ENORMES que les navettes de J.M.

Combien de fois faudra-t-il expliquer aux têtes congelées, que dans le grandiose foutoir du centre de ce trou de peintures en tout mauvais genre : Un trou pas plus étendu qu'un mouchoir de pochette de veste et aussi étriqué que les cerveaux des dirigeants du coin, l'indescriptible merdier provoqué par l'implantation du plus grand musée au monde en son centre, est la plus grande abomination que l'on puisse imaginer lorsque l'on a un brin de jugeote dans la cagnotte.

Comment voulez-vous faire comprendre à J.M. le bourru bourrin du coin (et à son entourage) que son idée ne vaut pas un crottin de cheval ?

Que les professionnels du tourisme du coin n'aient aucune pitié pour les toutous, on peut à la rigueur le comprendre : Ces derniers des derniers n'ont qu'à réfléchir avant de s'engager dans l'aventure du tourisme de masse,

 mais ...

A suivre demain

--------------------------------------------------------------

 

 


 


   

 

 

 

 

Commenter cet article