L'actualité de la Force de Frappe Nucléaire Culturelle de la CC'ânerie

Publié le par chercheur d'histoires

L'actualité de la Force de Frappe Nucléaire Culturelle de la CC'ânerie

L'actualité de la Force de Frappe Nucléaire Culturelle de la CC'ânerie

Comme vous pouvez le lire sur l'invitation que vous ne recevez plus, le tir prévu le 4 févier a été repoussé : à la dernière minute, au 3 février ...
...  puis : à la dernière seconde, au 6 février ? ? ? ...

.... en raison des imtempéries ... qui se sont imposés par surprise lors de la pose d'un truc, machin, pas chouette, ce lundi 6 février.   

De dernière minute, de dernière seconde  ! :

Serait-ce une nouvelle tactique pour éviter les attentats ... à la pudeur ou quoi ?

"De la pudeur à la tête de la CC'ânerie ? : C'est bien ce qui lui manque le plus" nous fait remarquer la pudique CHARLiO'T

Un truc, machin, pas chouette ! : 

En réalité, le communiqué ne concernait que la pose d'un Kakemono et non pas la pose de la première pierre des grands travaux de réparations annuelles de ce tout neuf musée.

Un Kakemono ? ? ? Qui d'autre que le Mini Ministre de la Culture de la CC'ânerie connaissait ce nom étrange autant que bizarre ?

Je suis presque certain qu'aucun membre de la secte du christ jaune à qui s'adressait l'invitation ne le connaissait auparavant. Ils auront au moins pour une fois, appris quelque chose en ce rendant au musée ... admirer sa façade défigurée !

Par contre : la CHARLiO'T  qui avait des choses plus utiles à faire que de se rendre religieusement à cette cérémonie, se demande à quel type de fringue ressemble un kakemono.
Serait-ce une espèce de kakimonokini  : la tenue que devront dorénavant porter les hôtesses de ce piège à toutous ?

Et pourquoi pas les visiteurs en burk'art ? ... pour continuer à sniffer dans le folk-chloré breton que nous impose ce musée le plus stupide au monde. 
 A suivre demain ...

---------------------------------------------------------------

 

L'actualité de la Force de Frappe Nucléaire Culturelle de la CC'ânerie

Commenter cet article