Trois mots sur ce vernissage avant de passer à d'autres maux du pays

Publié le par chercheur d'histoires

Des usurpations d''identité avérées

Des usurpations d''identité avérées

Trois mots sur ce vernissage avant de passer à d'autres maux du pays.

L'un des deux can'arts des coins-coins du coin s'est empressé de nous informer que plus de 600 personnes s'étaient entassées dans ce pudique musée pour idiôlatrer les 80 hors d'œuvres proposés. 

Deux jours après (il faut suivre), l'autre répliquait en déclarant que 500 personnes avaient assisté à cette cérémonie hautement formatée, et que les hôtesses d'accueil avaient même dû refuser des entrées !

Grattons un peu ces couches d'encre de journaux  pour mettre à nu la réalité cachée sous les mots.

- Ces deux phrases ne vous font pas sursauter de votre fauteuil ... ne roulant pas sur l'or de la Culture du coin ?

- Ces deux lignes tordues ne devraient-elle pas interpeller les Grands Responsables des  Grands Services de Sécurité de l'Etat ? : 

 - Inquiéter au plus haut point (virgule), les politichiants polichinelles de la  CC'ânoiserie ?? 

ET BIEN NON 

Et bien ici : SI

300 entrées simultanées maximales : C'est, si j'en crois la presse, le nombre à ne pas "strictement" dépasser en raison d'une  énorme "gourde" de conception du "bidon" projet de cet édifice plus religieux que culturel.

Les issues de secours ne débouchent pas sur la voirie extérieure mais uniquement sur la petite cour intérieure de cette "Tour de Ba'Belle-Angèle" totalement enclavée.
Une courette dans laquelle la Conserv'atroce actuellement de service, s'est amusée à aménager son petit jardin secret.

Un jardiniais où il est strictement interdit de piétiner les fleurettes de la dame : bien évidemment !

Ainsi : oser dévoiler publiquement que les 600 membres de la secte du christ jaune s'étaient réunis en petit comité en ce lieu mortel, ne serait-ce pas pour ce journal sans morale, se prendre pour un "Média Park"...  à la Filiger ?

Cela dit ...
A demain pour la suite de ces maux

---------------------------------------------------------------

Le document du jour :

Des usurpations d'identité avérées de notre Cité :  voilà ce que les Cons et les Princesses Connasses du musée de la  CC'ânerie font subir au petit peuple pontavénin.

Un peuple maltraité comme nulle part ailleurs sur le territoire de la communauté de communes.

--------------------------------------------------------------- 

 

Commenter cet article