Trois mots sur ce vernissage avant de passer à d'autres maux du pays (suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Le moulin du Plessis ? il y a 50 ans que je ne l'ai plus vu

Le moulin du Plessis ? il y a 50 ans que je ne l'ai plus vu

Trois mots sur ce vernissage avant de passer à d'autres maux du pays (suite)

Cela dit : 500 ou 600 bovins cramés d'un coup, ce ne serait pas une grande catastrophe humanitaire :  Il y a bien pire de nos jours, chaque jour dans ce bas monde : NON ?

Leurs cendres pourraient même faire du bon engrais de culture pour le jardingo de la conserv'atroce.

Cerise sur le gâteau : Les élustucrus de la CC'ânerie présents à ce festin de p'tits fours, seraient évidemment à remplacer ...

"Si possible cette fois, par des gens un peu plus mûrs" nous murmure la CHARLiO'T

Imaginez des élus tout d'un coup tout noir -  de suie - au pays des crasseux Bretons ? Les cultivés du coin ne le supporteraient pas évidemment.

Lorsque l'on connait l'Ecole de Pont-Aven, on ne mélange pas les couleurs : Gauguin ne le supportait pas.

Toutefois, en cas d'incendie de ce joujou, tout ne serait pas si noir que ça :

"Cela nous apporterait sans nul doute, un peu d'espoir pour l'avenir de la Cité des anciens Peintres de talent" me chuchote  dans l'oreillette la chouchoute CHARLiO'T

Puis : prenant la voix d'une mairesse enragée, elle poursuit :

"Chez concitoyens : voyez comme il est parfois salutaire de se faire rejeter par ceux que vous avez placés sur le piédestal de la culture" 

"Dieu sait parfois sauver les pouilleux, même s'ils n'ont pas péché d'orgueil"

-------------------------------------------------------------------

Le moulin du Plessis : où est-il ? je ne vois que des traces cramoisies de la maison du meunier !

Le moulin du Plessis : où est-il ? je ne vois que des traces cramoisies de la maison du meunier !

Commenter cet article