Attention aux rouleaux compresseurs (fin ... ou presque)

Publié le par chercheur d'histoires

1963 : suite

1963 : suite

Attention aux rouleaux compresseurs (fin ... ou presque)

M Le maire : qu'en est-il ?

Serait-ce trop vous demander d'établir le bilan des effets positifs et négatifs du nouveau musée sur l'ensemble de votre population, ou avez-vous la trouille d'en découvrir les effets dévastateurs ?

- - -  Suite - - - 

Lorsque vous étiez l'adjoint aux travaux de cette femme de petite vertu Républicaine, n'étiez-vous pas sa complice lorsqu'elle violait sans retenue les principales et plus essentielles règles du PLU et de la ZPPAU en vigueur sur la commune ? 

(Qui peut dire le contraire : Les pontavénounours commencent aujourd'hui à en payer les conséquences devant les tribunaux administratifs) 

Violer sans retenue : Sans oublier le SCOT de la CCA lorsque l'on pense par exemple au permis de construire du musée de la CC'ânerie délivré de façon profondément et scandaleusement illégale, après une sinistre instruction de complaisance par les Grands Services et Institutions de l'Etat ! 

Je dirai même plus : Où donc se cachaient les 23 élustucrus actuels lorsqu'il était nécessaire de hurler à la mort contre ce scandale national étouffé par les médias ??????????????????

Aujourd'hui, ce sont des faux-culs et des crétins de ce type qui ont l'immense pouvoir de décider de l'avenir de la commune en établissement de nouvelles règles d'urbanisme qui seront sans aucun doute encore plus contraignantes que les précédentes pour le petit peuple pontavénin.

Comment peut-on se vanter de travailler sur le futur PLU, lorsque l'on n'a pas le courage d'exiger que la CCA aménage l'aire de stationnements de proximité nécessaire à son Grandiose musée, comme l'exige de la façon la plus stricte qu'il soit, l'article UH 12 du PLU en vigueur.

Peut-on avoir confiance en des clowns qui : d'autre part, n'ont rien trouvé de mieux à faire que de gravement saccager et défigurer la petite Grand'Place de l'ancienne ville.
Une Place remarquable et intouchable en raison de son illustre passé ai-je pris l'habitude de répéter ici. 

Une Place qui vient de perdre non seulement sa virginité, mais encore plus sa Mémoire et son Esprit.

Perdu à tout jamais, l'extraordinaire et précieuse image universelle de ce lieu, que des salop'arts continuent pourtant à vendre  aux toutous comme appât à touristes, comme si rien n'était. 

A demain pour la suite

-------------------------------------------------------------------  

 

 

 

 

Commenter cet article