J.M. quelle mouche t'as piqué ? (II)

Publié le par chercheur d'histoires

Terre de beauté : La presse de 1963

Terre de beauté : La presse de 1963

J.M. quelle mouche t'as piqué ? (II)

Cela dit, à Pont-Aven il y a des dictons qui ne trompent pas :

Pont-Aven : CITE DES PEINTRES "CITE NAUSEABONDE" est une réalité tenace depuis des siècles.

C'était le cas dans la vieille Bretagne. Ses visiteurs du début du XIXe siècle le notaient régulièrement dans leurs récits de voyage.

"Une Bretagne repoussante, puante avec ses bandits de grands chemins" 

Cela était vrai dans le trou pontavénin comme partout ailleurs, mais uniquement "vrai avant" :
Avant que les maires des municipalités des années 1840 à 1860 décident de détruire l'antique crasseux village qu'ils dirigeaient, pour en faire une petite ville moderne "toute neuve, propre et paisible"
Sachant que les caqueux du coin (quelques centaines) ayant dans la foulée, tous été expulsés.

Chasser les caqueux comme les pontavénounours de leur centre ville durant le règne de dame la soutane ? ? ?  :

et oui : "On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs" 

 A chacun et chacune sa morale.

Pour autant : les noms de ces grands maires ayant su se préoccuper comme des vrais chefs de l'avenir de leur territoire, méritent toutefois pour moi d'être mentionnés ici :

 SOUFFES François - LE PENNEC Etienne (notaire) - KERSULEC Raymond - SATRE François

Ils ont tous participé à l'éclosion d'une nouvelle ère autant économique que culturelle  : Celle  de la plus Belle Epoque de Pont-Aven :

Les trente glorieuses pontavénaines que les générations des maires des années 1880 - 1913 ont su mettre en valeur.

A suivre demain

--------------------------------------------------------------------

 

Commenter cet article