Se faire arracher les poils du cul ? ?

Publié le par chercheur d'histoires

Une jeunesse joyeuse à Pont-Aven ? Oui : mais ça s'était bien avant le "musée pour s'amuser"

Une jeunesse joyeuse à Pont-Aven ? Oui : mais ça s'était bien avant le "musée pour s'amuser"

Se faire arracher les poils du cul ? ?

Avant de décider d'agrandir exagérément et à grands frais le musée en défigurant lamentablement son environnement, il aurait été nécessaire que la précédente municipalité se soucie de la préservation de la grandiose image esthétique de cette minuscule Cité universellement reconnue.

Une image de rêve qu'en 1963, un can'art des coins-coins du coin décrivait honnêtement dans ses pages sans superlatifs superflus.

(voir le copier-coller de ce document publié ici ces derniers jours)

Cela dit : tout prochainement, de nouvelles règles d'urbanisme encore plus contraignantes et plus vaseuses que précédemment, vont être imposées à la population :

Des contraintes imposées par une municipalité n'ayant pas la moindre solide et intelligente idée.

Des élu'stupides :

- N'ayant aucune connaissance sur le pays et son extraordinaire Histoire,

- Des é'lustucrus aussi flasques que des limaces, restant dans le déni de la décomposition avancée de leur fief, 

- N'ayant aucune vision d'avenir pour la population de Pont-Aven fondée sur les forces et les grandes faiblesses de la commune.

Dans ces tristes et inquiétantes conditions, le futur règlement d'urbanisme ne pourra que reproduire schématiquement un banal exemple type de projet de règlement, ne tenant aucun compte des angoissantes réalités de la commune dans toutes ses composantes.

Le manque crucial d'EMPLOIS  sera botté en touche, comme tous les autres immenses  et profonds problèmes de ce royaume des Nuls. 

Cela dit : je complèterai le tableau en déclarant que  cette municipalité : en se taisant, est devenue complice des magouilles, combines et trucages en tout genre en matière d'urbanisme et de permis de construire, de la précédente.

"Une précédente municipalité à laquelle appartenait le maire actuel ! ne l'oublions pas" nous rappelle la CHARLiO'T

Dans ces conditions, ces corniauds ne bénéficient plus de la moindre crédibilité pour imposer aux paroissiens du coin des règles de Droit sur lesquelles ils considèrent que les élus peuvent  lourdement s'asseoir. 

Savent-ils au moins ce qu'ils font de mal ? Rien de moins sûr, mais tout le monde s'en fout.

Conclusions du jour :

Je crains le pire du pire à la puissance 10 ... pour les futurs jeunes que la municipalité voudrait attirer dans ses mailles.

--------------------------------------------------------------------

Commenter cet article