Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes ? (la fin de la fin) 

Publié le par chercheur d'histoires

Plus rien ne tourne à Pont-Aven. Cette photo appartient : elle aussi, à son lointain passé.

Plus rien ne tourne à Pont-Aven. Cette photo appartient : elle aussi, à son lointain passé.

Une nouvelle école du diable chez les catho's extrémistes ? (la fin de la fin)

J'aborde une fois de plus ici un problème de fonds, et les élus n'ont que de superficielles

réponses de surface pour y répondre.

Le problème qui se pose vraiment concerne l'avenir des plus de 200 logements anciens  : souvent vétustes et inadaptés à la vie actuelle, qui exigent des solutions politiques intelligentes.

Si le désintérêt et la dégradation du parc immobilier s'amplifient faute de solutions adaptées pour y faire face  : C'est 300 logements vacants que J.M. laissera en plan à la fin de son mandat.

Le sujet est devenu majeur. Il exige donc des solutions radicales et urgentes que les élus devraient avoir "pour souci majeur", d'intégrer au PLU futur.

C'est d'ailleurs l'un des objectifs les plus prioritaires du SCOT de la CCA :

Celui de la rénovation du parc immobilier ancien des centres bourgs pour éviter dans l'avenir de trop grignoter les espaces ruraux.

C'est exactement le contraire que l'inconsistante municipalité actuelle propose : non ?

Je pourrais raconter à peu près la même chose en ce qui concerne la priorité des priorités : La création des centaines d'emplois valorisants qui manquent tant pour que la commune survive au désastre actuel.

Le problème de Pont-Aven est que depuis le règle de la famille Rivet, les municipalités successives ne font que le contraire de ce qui serait nécessaire de mettre en œuvre pour préserver l'Intérêt Général de la commune et de sa population :

L'inverse : bien souvent, de ce que les Lois de la République autorisent.

Conclusion finale :
Avec 11 fois plus de décès que de naissances sur la commune, la situation déjà très préoccupante en matière de logements vétustes et vacants, devient ultra-tragique ...
... à faire fuir tous les jeunes en âge de se fixer dans le coin, ma pauvre P'tite Solange. 

-----------------------------------------------------------------  

Commenter cet article