CC'ânerie ou CoCo'Pâquerie ? (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Au Faouët,

Au Faouët,

A bannalec ... etc.

A bannalec ... etc.

CC'ânerie ou CoCo'Pâquerie ? (fin)

Pont-Aven : la Cité des anciens Peintres de talent ? 

Non : pour rester intelligemment et légitimement crédible face à l'Histoire Picturale, il faut nécessairement y intégrer LE POULDU  afin atteindre le nombre des cent chefs d'œuvre produits par Groupe des Pestiférés de chez Gloanec.

Je ne vais pas vous refaire à dessein le dessin de cette Histoire, mais tout de même :

Les responsables des municipalités précédentes (faussement ou superficiellement attachés à cette Histoire) auraient obligatoirement dû essayer de s'approcher de la communauté des communes du secteur de Quimperlé, avant de sauter : les pieds et les mains liés par une conserv'actrice, vers Concarneau :

Vers pour tout dire, l'ennemi héréditaire de Pont-Aven depuis que des peintres y ont déposé leurs valises.

Sachant d'autant plus que Pont-Aven était le chef-lieu d'un canton tourné naturellement vers Quimperlé.

La pertinente CHARLiO'T nous rappelle que ce constat est ni plus ni moins  : "Le péché originel des malheurs de la commune particulièrement maltraitée au sein de la CC'ânerie"

Je n'oublie pas que le Pays de l'Ellé : de Quimperlé au Faouët,  m'a toujours bien accueilli lorsque je cherchais des salles d'expositions pour partager le plaisir que peut procurer la surprise de la découverte de mes collections de photographies du XIXe siècle en Bretagne.

La municipalité de Bannalec, et dans une moindre mesure, celle de Riec, m'ont aussi ouvert les portes de leurs salles d'expositions.

Par contre, de l'autre côté de l'Aven : Rien à cirer envers mes approches. Le mot culture se conjuguant exclusivement comme à Pont-Aven avec l'expression "appât à touristes"

"Et à Pont-Aven ?" me demande la CHARLiO'T :

Ce ne fut pour moi que des emmerdes sur emmerdes provenant des municipalités successives.

Je ne parle pas dans le vide :  j'exprime ce que je vis intensément depuis 20 ans en matière d'actions patrimoniales et culturelles.

20 ans d'emmerdements ! Je mérite au moins une médaille en or dur : non ?

Conclusions :

L'avenir de Pont-Aven au sein d'une communauté est un sujet à repenser en profondeur avant que ses ruines ne soient plus que de la poussière.

Mais reste-t-il des fragments de cervelle dans les crânes des crâneurs pont-avénounours pour penser à panser les plaies de leur pays ?

Un doute m'habite.

------------------------------------------------------------------

 

 


 

Même à Nizon ? oui mais ce fut l'enfer pour moi ! Merci la famille RIVET.

Même à Nizon ? oui mais ce fut l'enfer pour moi ! Merci la famille RIVET.

Commenter cet article