La réponse du berger à la bergère

Publié le par chercheur d'histoires

De l'appât ? Non, mais un vrai piège mortel pour les amoureux de notre patrimoine architectural !

De l'appât ? Non, mais un vrai piège mortel pour les amoureux de notre patrimoine architectural !

La réponse du berger à la bergère

L'élu : Joël BOSSARD, le contradicteur officiel du maire de Pont-Aven, a comme à son habitude, interpellé sèchement J.Mairie lors de la dernière réunion du Conseil municipal.

La dispute concernait les subventions mini-si-pales allouées au co-mité de la défaite des Fleurs d'Ajonc.
Après avoir affûté sa plus belle plume d'oie, M le Maire : piqué à l'ail, a réagit en usant de son droit de réponse dans les can'arts des coins- coins du coin.

Comme à leurs habitudes, ces deux lasc'art n'ont qu'effleuré de façon très superficielle les préoccupants problèmes de fonds de la commune dont découlent directement tous les soucis et déboires de cette association.

Faute de moyens, faute d'adhérent, faute d'idée nouvelle, faute de locaux adaptés, faute d'archives ... etc, usée, cette association n'est plus que la tristounette caricature folklorique de son illustre passé.

En réalité, depuis trop longtemps dans les esprits détraqués des élus, le seul intérêt de cette fausse ancestrale coutume, est de servir d'appât pour le piège à toutous de ce trou de peinturlure. 

Appât : est pour les élustupides du coin, le seul maître mot pour régler tous les maux du pays depuis 1985.

 

Suite et fin demain matin

 

----------------------------------------------------------------------------- 
      

Commenter cet article