La tête dans un pot de peinture jusqu'au cou

Publié le par chercheur d'histoires

Le commu-niqueur de M le maire dans le presse

Le commu-niqueur de M le maire dans le presse

La tête plongée dans un pot de peinture jusqu'au cou,

 ... le couvercle du pot bloqué en travers de la gorge.

Je résume ainsi l'état clownesque des têtes de pont(aven) de la municipalité, depuis qu'une certaine Conserv'atroCité des Peintres, rayonne comme le radon sur les pavés granitiques de la Grand'Place du pays des anciens Moulins.

Il y a quinze jours : pour une énième tragique fois, une  personne se cassait "grave" la gueule sur le granit anguleux des bancs de cette immonde Place.

Ne s'étant pas suffisamment méfiée de ces pièges à cons, c'est le visage lourdement tuméfié que cette nouvelle victime s'est péniblement relevée. 

M Le Maire, tu peux graver une croix de plus sur le tableau de chasse de la Place.

Cela dit : Je présume que c'est après ce nouveau grave accident corporel que ce dernier (de la classe) a prit la décision de créer de nouveaux interdits dans le centre de la ville.

Des interdits résumés dans un époustouflant communiqué de presse

(Voir le document du jour)

"Création d'une zone de rencontre pour faciliter la cohabitation des piétons et des véhicules" ???  ...

... et prochainement des attelages !

C'est idiot de raconter des bêtises de ce type lorsque l'on tient le poste de mini-ministre de la Culture de la Cc'ânerie" lui rétorque la CHARLiO'T 

"J.M. : tu fumes de l'herbe à vaches pour essayer d'enfumer les pontavénounours ou quoi ?"

Semer de l'herbe sur la Place pour amortir les chocs des gens contre le granit : voilà plutôt la solution géniale que tu devrais expérimenter cet été mon brave.
De surcroît : Dans les gros embouteillages que tu vas nous offrir en juillet/août, les bagnoles et les chevaux pourront ainsi tuer les temps d'attente à la queue leu leu, en broutant le gazon ... comme tous les bourricots du coin !

Suite demain ... 

 

 

-----------------------------------------------------------------

Commenter cet article