La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven (Volet n° 5)

Publié le par chercheur d'histoires

Un discret Lave-mains perdu dans les entrailles des ruines de Rustéfan

Un discret Lave-mains perdu dans les entrailles des ruines de Rustéfan

La valorisation de la richesse du patrimoine de Pont-Aven (Volet n° 5)

Quoi d'autre ? : 

Dans l'état de congélation de leurs boîtes crâniennes, la CHARLiO'T imagine ???

... imagine J.M. et sa clique souscrivant joyeusement à une proposition de safari à l'ours polaire ...

... en plein Sahara" ! ! ! 

Pourquoi crétins ? ​:

Comme le dit de surcroît l'assoiffée CHARLiO'T particulièrement en chaleur sous le soleil de plomb du désert Algérien :  

"J​'​imagine ces paresseux Êtres, comme des passagers d'un navire de croisière sombrant au beau milieu de nulle part.
Les cons : au lieu de se diriger vers les points accès aux installations de sauvetage, les voilà à la queue leu leu allant tambouriner à la porte de la capitainerie pour se plaindre de ne plus avoir d'eau courante dans leurs cabines ! " 

Voilà une façon bien réaliste de résumer ces réunions à la con : dites publiques et :

soi-disant, exclusivement réservées à des questions d'intérêts généraux, vous ne trouvez pas ?

Pourquoi je râle aussi ici aujourd'hui contrairement à mes habitudes  ? :

Parce qu'à l'heure où j'écris ces lignes, le public n'a toujours pas accès aux règlements des futurs  PLU et ZPPAU (AVAP) ???

A quoi pourraient donc servir le type de réunions que propose J.M., sans le moindre écrit d'intérêt général - mon Général - déposé sur la tablette des discussions ?

Q'est-ce que ce méli-mélo drame sans queue ni tête, si ce n'est que de la classique pontavéniaiserie que les municipalités locales consomment sans modération depuis 1985 ?

J.M. : Ne confondrais-tu pas, toi aussi, "réunions à la con" avec "concertations citoyennes" ?   

...................................................................................... 

Il n'y a que dans la presse que quelques informations ont pu échapper à l'omerta :

Omerta, ou : de la part de M le Maire et son adjointe à l'urbanisme, plutôt un manque total de réflexion, d'imagination; d'une réelle vision et d'un sérieux projet d'urbanisme permettant d'assurer un avenir "radieux" à la population future de la Cité des anciens Peintres de talent.    

A suivre demain

--------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

"Un discret Lave-mains perdu dans les entrailles des ruines de Rustéfan"

J.M. : Ça ne te fait rien de savoir que Jénoféva aurait pu utiliser ce détail de confort architectural d'une grande modernité, il y a 500 ans ?

En tous les cas, Jehan DU FOU et sa famille avaient assurément un grand soucis pour l'hygiène corporelle, lorsque vers 1480, il fit édifier ce remarquable manoir d'un style nouveau en cette fin du Moyen Âge.

--------------------------------------------------------------------

Commenter cet article