Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ça y est

Publié le par chercheur d'histoires

En 1989, les amis du musée ne se seraient pas laissés grignoter par des souris

En 1989, les amis du musée ne se seraient pas laissés grignoter par des souris

Ça y est

Les concarnoiseries sont entrées par la Grande Porte des Artistes dans l'un des plus Grands Musées au monde consacrés à l'Ecole du Pays des Moulins.

"On a gagné, on a gagné" s'exclament en chœur les grands concarnoisistes, collectionneurs de peintures  du genre " marine à voile"

Les : Le Gout Gérard, Guillou, Deyrolle (père), Barnoin, Dauchez, Delpy etc. et toute la clique Concarnoise, sont arrivés : triomphants comme des éléphants dans un jeu de quilles, foutre leur merde à Pont-Aven.

Dans le cadre lumineux de sa grande exposition 2017, Le Musée de la Concarnoiserie pontavéniaise, annonce fièrement qu'une vingtaine de tableaux sont sortis de la collection de la municipalité de Concarneau pour être exposés comme des trophées à Pont-Aven.  

J.M. : où sont passés ceux de la municipalité de Pont-Aven ? lui demande, très inquiète, l'innoncente CHARLiO'T

Les grands experts de ce musée proposent à leur public - "le plus niais au monde" comme pourrait le dire aujourd'hui le squelette de  Gauguin, "de mieux comprendre les différences entre les thématiques évoquées par les colonies de peintres" ... ayant séjourné de part et d'autre du mur séparant l'obscurantisme artistique du tournant de siècle qui s'est poursuivi et développé à Concarneau, et la géniale lumière rayonnante de couleurs pures qui s'était vautrée sur des surfaces planes à Pont-Aven quelques années auparavant. Une lumière  annonciatrice du XXe siècle.

J.M. le Grand mini-ministre de la Culture : où es-tu, que fais-tu encore ? lui demande la Belle Angèle, en rajoutant :

STP : ne pourrais-tu pas essayer de relever le niveau des papotages du musée de la CC'ânerie ?
Je ne sais pas : comparer par exemple les effets d'une patte d'éléphant se posant sur une souris ... et le contraire.

Si ça continue comme cela, l'équipe dont tu as la responsabilité morale arrivera à prouver qu'une souris : ça trompe énormément ... son monde.

A suivre

-----------------------------------------------------------------------


    

Partager cet article

Repost 0

Le" DEUX ANGE"

Publié le par chercheur d'histoires

Le " DEUX ANGE"

Le " DEUX ANGE"

Le "DEUX ANGE"

" Une fois n'est pas coutume " 

J'attire votre attention sur la souscription préalable à l'édition d'un ouvrage dont le titre est gravé dans le cœur des pontavénins ayant subi les affres de la dernière guerre : 

"En quête des DEUX ANGE" 

Plusieurs habitants du quartier de la gare ont apporté  : à leur manière, leur petite pierre à la préparation de cette plaquette écrite par Yuna JEAN-FAURE. 

Vous ne connaissez pas le "DEUX ANGE" ?

Souscrivez pour ne pas rester dans l'ignorance de l'héroïsme manifesté par une poignée d'habitants du coin durant cette tragique période. 

Vous croyez bien connaître le "DEUX ANGE" ? 

Souscrivez comme moi pour manifester votre respectueux attachement à nos Devoirs envers la mémoire collective du pays. 

Merci

-----------------------------------------------------------------

Le conseil municipal de 1989

Cette année-là, la rubrique  "état civil" du dernier  Bulletin d'Informations Municipales  de l'année précisait : 

 

La suite du règlement de comptes sera pour demain matin

 

----------------------------------------------------------------

 

  

La souscription

La souscription

Partager cet article

Repost 0

conclusions

Publié le par chercheur d'histoires

Le conseil municipal de 1989. Pourquoi cette photo passéiste ? vous le saurez demain

Le conseil municipal de 1989. Pourquoi cette photo passéiste ? vous le saurez demain

Conclusions 

Cela dit : Si l'intention de P. H. l'élu'stupide était de commencer à agir en ce domaine comme un  élus responsable et respectueux de l'intérêt général de la commune et de ses habitants, je peux lui indiquer que des parcelles en état de bien sans maître, il en reste un bon nombre à traiter sur la commune : De quoi rendre service au pays et de s'amuser jusqu'à la fin de son mandat.

En disant cela, je pense en particulier aux 3 000 m2 de terres orphelines situées à proximité des majestueuses ruines de Rustéphan.

3 000 m2 que la mairesse dont J.M. a piqué le noble et sacré fauteuil, avait "par inadvertance" volontairement et secrètement exclus de la procédure de reconnaissance de ce joyau architectural comme bien sans maître.

Pour tout dire, je rappelle qu'aucun des autres 22 élustucrus : autant jemenfoutistes qu'avaleurs de couleuvres durant ce sinistre mandat, n'avait décelé la supercherie !!!

Voilà comment madame le maire - confondant très souvent ses robes avec la soutane du curé - traitait les figurants de sa municipalité.

Hélas, manifestement rien n'a changé depuis. Les prétendus chefs de l'opposition ne sachant de leur côté que ruer comme des ânes dans les branc'arts réservés aux branquignols.  

Conclusion générale :

Remettre Rustéphan sur la table du conseil municipal serait pour le moins faire semblant de se préoccuper : comme il se doit à Pont-Aven, de l'état lamentable de décomposition dans lequel se trouve aujourd'hui l'ensemble du  patrimoine bâti et non bâti de la commune. 

(Exceptions faites des édifices du culte, religieusement conservés ... comme les prétendus précieux Chefs d'Œuvre du musée de la CC'ânerie !!!)    
----------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

100 mètres de chemin sans maître

Publié le par chercheur d'histoires

1943 : la maternelle de l"école publique et Madame Briand

1943 : la maternelle de l"école publique et Madame Briand

100 mètres de chemin sans maître

Le chemin dont nous parlons dessert également un vaste champ labourable.

Une réunion avait eu lieu entre l'exploitant de ce champ, le propriétaire de la maison, l'adjoint à l'urbanisme, et moi-même.

Il fut convenu qu'une fois la procédure achevée, le boulanger puisse éventuellement acquérir ce bout de taillis "à petit prix" (à sa valeur vénale réelle) sachant qu'il prendrait à sa charge l'aménagement des cent mètres de chemin jusqu'à l'entrée du champ.

Un accord verbal gagnant-gagnant pour tous : 
- L'exploitant bénéficiant enfin d'un chemin aménagé

- La commune n'ayant pas à prendre en charge l'aménagement de ce chemin

(coût estimé à la louche entre 10 000 et 15 000 € tout de même)

- Le propriétaire de la maison n'ayant plus à patauger dans la bouillasse d'un parcours de combattant durant 6 mois par an, en acquérant un terrain de peu de valeur à un prix : tout frais compris, très supérieur à celle-ci.

Conclusions : C'est ce que l'on peut appeler faire du foin pour rien ... pour une histoire de terrain inculte.

Conclusions  générales

Ce sera pour demain matin

 

----------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Sans maître

Publié le par chercheur d'histoires

Les joueurs de l'Union Sportive de Pont-Aven - Deuxième division : En avez-vous entendu parler ?

Les joueurs de l'Union Sportive de Pont-Aven - Deuxième division : En avez-vous entendu parler ?

Sans maître

 

Prenant mon pen baz de chercheur de renseignements, j'ai mené une enquête de voisinage auprès des riverains afin d'obtenir des renseignements et le sentiment des uns et des autres, sur la situation de cette parcelle. J'ai ensuite pris contact avec l'adjoint à l'urbanisme de l'époque afin de lui faire part de mes conclusions, en lui suggérant de mettre  en œuvre la procédure adéquate pour régler le problème. C'est la municipalité actuelle qui s'est chargée de cette procédure.

La parcelle litigieuse ayant été reconnue en état de bien sans maître, (pas de propriétaire connu) la commune en devient propriétaire à titre privé (Non pas en état de  domaine public). Elle peut donc en disposer à sa guise.

Cela dit : ce taillis en friche n'a en-soi aucune valeur vénale. Il faut le savoir : Dans le centre de la Bretagne il existe des dizaines de milliers d'hectares de terres incultes de ce genre : non seulement invendables, mais surtout source de frais d'entretien importants.

Des terres que personne ne veut, et que les propriétaires voudraient bien souvent céder gratuitement à leur commune ou à une institution publique qui généralement n'en veulent pas (sauf dans les espaces protégés des Monts d'Arrée ou du littoral)

Monsieur Le Gall'élustucru ne confondrait-il pas la campagne de Nizon avec les Champs Elysée ?

--------

Le chemin dont nous parlons dessert également un vaste champ labourable.

 

A suivre demain matin

----------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

100 mètres

Publié le par chercheur d'histoires

Un authentique Pen baz de Nizon comme il se doit en cas de menace médiatique ... ?

Un authentique Pen baz de Nizon comme il se doit en cas de menace médiatique ... ?

100 mètres

Drôle de titre pour une histoire de m2 ???

Vous allez très vite comprendre  pourquoi.

Le dernier conseil municipal a été perturbé par un coléreux élu de l'opposition, très énervé d'appendre qu'un bout de terrain allait être cédé à un citoyen : boulanger de son état, pour une bouchée de pain.

Vous avez pu prendre connaissance de cet intermède dans la presse.

Si je suis un peu responsable de tout cela d'une certaine façon, moi au moins je ne vous roulerai pas dans la farine de la politique pontavéniaise.

"Que se passe-t-il donc ?" me demande la curieuse CHARLiO'T

Il y a quatre ans, ce citoyen de Nizon : propriétaire d'une petite maison d'habitation isolée dans la campagne nizonaise, me faisait part du gros souci que lui donnait le chemin d'accès à sa propriété dès que le temps devenait pluvieux.

Pour accéder à sa maison, il fallait patauger dans la gadoue du chemin.

Une situation comme l'on n'imagine plus depuis le  XIXe siècle en Bretagne.

Le géomètre expert que je fus durant ma carrière professionnelle décela très vite l'origine du mal.

Le chemin traversait une parcelle d'environ 3000 m2 en état de "bien sans maître" exactement comme les ruines de Rustéphan.

C'est la raison pour laquelle ce chemin n'avait jamais été correctement aménagé ni entretenu depuis la Révolution.

Prenant mon bâton de pélerin  mon pen baz  ...

A suivre demain

----------------------------------------------------------------------
 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

En attendant le petit train

Publié le par chercheur d'histoires

La mémoire collective du QUARTIER de la GARE

La mémoire collective du QUARTIER de la GARE

En attendant le petit train

... d'une Exposition qui se déroulera au printemps prochain à la GARE.

------------------------------------------------------------------

"La mémoire collective du quartier de la Gare"

Projection du film

de l’enregistrement de la mémoire

d’un ancien habitant du quartier.

A LA MAPA

Le mercredi 1er mars 2017 à 16h 30

-----------------------------------------------

Dans le cadre de la préservation et de la mise en valeur de la mémoire collective des anciens Habitants, Commerçants, Artisans et Conservateurs de cette portion du territoire du bourg d’en bas de la commune, Gérard BERTHELOM propose à tous de participer à la projection du film que Philippe DUBEAU a enregistré lors d’un entretien sur le sujet, avec Robert MASSON :

Robert : né au Café de la Gare , ayant connu dans sa prime jeunesse le petit train.

Cette opération s’intègre dans le champ plus vaste d’une exposition sur ce thème qui aura lieu au printemps prochain dans la nouvelle bibliothèque.
Ce quartier s'étendant sur plus de la moitié de la superficie de la ville, fut, après l’arrivée du train en 1903, incontestablement le plus dynamique de la commune.
Le plus dynamique économiquement avant de sombrer après 1985 (date du 1er agrandissement du musée ) dans le néant.

Pour l’association que dirige le meneur de cette performance patrimoniale, cette action a pour objectif d'essayer d'alerter la municipalité et la population, sur la nécessité de créer une association patrimoniale et culturelle « de proximité », garante d’un avenir heureux et joyeux aux futurs habitants de la commune.

Des habitants du futur pour l'instant malheureusement  improbables dans le contexte politique et culturel actuel.
La création d'une association patrimoniale et culturelle :

Une proposition que l'auteur de ce texte entrevoit comme une structure fondée par des gens motivés et attachés aux «particularités » originelles du pays, à même d’entreprendre des actions citoyennes envers la préservation et la mise en valeur du précieux héritage patrimonial et culturel que nous ont transmis les générations antérieures.

Pour Gérard BERTHELOM, sa participation à la préparation de cette exposition, s’inscrit en outre dans un vaste plaidoyer pour la réhabilitation de ce quartier, afin que par exemple : Les futurs règlements d’urbanisme en cours d’élaboration, n'oublient pas le fort potentiel que détient en réserve : en matière d’emplois valorisants, ce vaste espace  pour peu que l’on y réfléchisse sérieusement.

Un espace aujourd'hui en errance d'activités nouvelles. 

L’idée devant dans son esprit, s’étendre de la même façon sur tout le territoire de la commune.

C'est pour ces raisons et pour bien d'autres que pour lui, la création d’un Comité de Salut Public de cette nature ne serait pas un luxe dans cette commune en décomposition structurelle.

------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

Eau ! que c'est beau ...

Publié le par chercheur d'histoires

Eau ! que c'est beau

Eau ! que c'est beau

Ferme ton bec : t'es en plastoc !

Ferme ton bec : t'es en plastoc !

Eau ! que c'est beau ...

Mais je ne boirai pas ton Oh !

--------------------------------

"Oh ! que c'est beau" me dis-je devant la borne-fontaine en cailloux taillés "bien de chez nous" de la Place  ...

affublée d'un robinet taillé dans un bloc d'Or pur ...

"Pur" ... comme l'eau d'ici comme l'au delà ?". se demande l'al-cool-lik CHARLiO'T

En effet, ce machin n'est pas raccordé au réseau d'eau courante. 

Ce machin-truc-moche : très design Moyenâgeux - comme les lampadaires de la Place  et ses dalles du XVIe siècle des Lumières-  est là :

Uniquement pour faire joli !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour conclure : Disons qu'il y a : "dégoûts", et "des goûts qui n'ont pas de goût" dans la plus grande Cité au monde ... classée comme il se doit "De Bon Goût"

"Des goûts d'égouts comme les vases de l'Aven ?" me demande la CHARLiO'T qui lit la presse au lit tous les matins ????????????????????????????????????????????

-------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Conclusions :

Publié le par chercheur d'histoires

Au secours les pompiers

Au secours les pompiers

Conclusions de l'article :

Quel est le souci avec la navette hippomobile ?

Qui peut m'expliquer où est le problème ?

Que puis-je répondre :

Il y a des morveux dont la passoire qui leur sert de cache cervelle suinte tellement la honte ...

... que ça dégouline lamentablement sur la respectabilité des autres.

C.Q.F.D.

--------------------------------------------------------------------

la photo du jour :

Elle n'a pas de chance la colline de Sainte-Marguerite

En effet, comme vous pouvez le constater ici (et nulle part ailleurs), ses deux flancs sont maintenant défigurés par de lugubres et "endeuillantes" bâches en plastoc noirâtre ...

... à faire fuir les rares visiteurs un tantinet exigeants, et peur à tous les vieux sales gosses de la vieille du coin.

Le seul point positif est que leur couleur est admirablement assortie à celle de l'entrée du mortel musée de la CC'ânerie !

N'y aurait-il pas à Pont-Aven d'Institut de Beauté de nos paysages strictement protégés ?

se demande la plus en plus belle comme un tableau  Pontavénus-Beauté du coin.

Ajoutant sans rire de qui que ce soit : 

J.M. : il serait urgent que tu lances un appel au secours ...

... pour que les pompiers puissent  au moins bâcher ces horreurs durant la saison touristique !

--------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Repost 0

Monsieur le maire de Pont-Aven,

Publié le par chercheur d'histoires

Elle n'a pas de chance la colline de Saint Marguerite ... ???

Elle n'a pas de chance la colline de Saint Marguerite ... ???

Monsieur le maire de Pont-Aven :

Le pire pour l'avenir de la Cité des anciens peintres de talent n'est pas dans les 45 décès, mais ...  dans le minuscule et ridicule chiffre des naissances du dernier semestre  ...  à vous glacer d'effroi.

Que retenir de tout ça ?

Un triste constat réaliste sans aucun doute :

Les inconsistants élustupides du coin son intellectuellement incapables de comprendre 

que les méfaits que j'avais décelés et amplement dénoncés lors de l'instruction du permis de construire de ce musée de la honte, furent pire que tout ce qu'une personne normalement constituée dans un pays dit démocratique, peut imaginer en matière de magouille en construction.

Le problème est là et nulle part ailleurs

Ce n'est pas les rustines sur les roues des chars-à-bancs proposées par un maire dépassé par les évènements qui règleront cet immense irréparable scandale, mais bien au contraire :

Cet été, la situation du blocage de centre bourg va encore empirer dans l'Empire de J.M.
Les pompiers du coin ont des soucis à se faire ! ! ! 

C'est gros comme le cul d'une ânesse en cloque : Les conséquences destructrices de ses délits sur le pays se manifestent de plus en plus férocement sur la vie ordinaire une population silencieusement désemparée.

Où se cache donc la Justice ? Au musée peut-être !

Conclusions :

Ce sera pour demain sans faute ni magouille

 

--------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>