Lu dans la presse ???

Publié le par chercheur d'histoires

Lu dans la presse ???

C'est en chœur que la presse vient de déclarer :

"Les travaux de la rue du Port sont terminés"

C'est ce qui s'appelle : confondre vitesse et précipitation.

Je pense qu'au moment de la finition de ces travaux (ce n'est pas pour demain) il sera nécessaire d'aménager des ralentisseurs aux extrémités de cette rue afin d'éviter des dérapages de presse.

Un 1er avril, la blague aurait été rigolote, mais au début de l'hiver : c'est grippant.

Toujours soucieux de nous apporter des informations utiles, les can'arts des coins-coins du coin nous apprennent que 60 tonnes d'enrobé ont été déversées le long de cette future Avenue principale de ce célèbre trou peinturluré.

60 tonnes d'enrobé : cela ne va-t-il pas noircir l'image flamboyante de cette rue ?

_ 60 tonnes d'enrobé : cette utile précision vous parle-t-elle ?

Je ne pense pas. 

Aussi, pour vous rendre service, la prochaine fois que je croiserai les correspondantes de presse du coin, je leur demanderai de convertir ces tonnes en tonnes à lisier. Les pontavénizoneux connaissent mieux ce type de mesure.

Cela dit : je viens d'aller faire un tour sur ce chantier de la rue du Port.
Pour l'heure, je peux vous affirmer qu'une truie n'y retrouverait pas ses petits.

Cette rue vient d'être abandonnée par les engins de chantier qui y œuvraient depuis trois mois. Elle se retrouve ainsi dans un lamentable état de précarité, et : croyez-moi, pour une période indé'terminée.

Ce n'est pas grave me direz-vous : Vivre dans la précarité, c'est devenu une habitude à Pont-Aven. Personne n'y prend plus garde.

Au printemps prochain, les toutous de passage éclair pourront certainement  cueillir le long de cette rue, des chrysanthèmes de caniveau.

Des chrysanthème Gauguin, il va de soi.

Le long du port fleurissent déjà comme vous le savez, des roses de ce type bien pontavéniais. 

--------------------------------------------------------------------------------------------------  

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article