Une réunion du conseil municipal qui en dit gros (VI)

Publié le par chercheur d'histoires

Une réunion du conseil municipal qui en dit gros (VI)

- III - Le massacre à la tronçonneuse et au bulldozer de la mini Grand'Place de la ville et de sa majuscule Histoire.
C'est voté : c'est fauté.

Je ne ferai bien sûr aucun lien entre la mise de dernière minute, d'un projet d'aménagement de cette Place (le 3ième en 3 ans !) au programme de cette soirée, et la correspondance que j'ai adressée au maire 10 jours auparavant pour lui signaler que les travaux envisagés ne pouvaient se réaliser faute des autorisations préalables nécessaires. 

C'est voté et c'est fauté, la réalisation des travaux du massacre de la mémoire de cette Grand'Place historique est  officiellement adoptée.

.............................................................................................................................. 

Ce qui me permet maintenant d'entrevoir une suite aux actions judiciaires que j'envisage de mener contre l'ouverture du futur musée de la CCânerie.

( Soyez patients pour en savoir plus, ce n'est pas le sujet du jour)

............................................................................................................................

Les membres du conseil municipal : disposés en un cercle vertueux autour d'une table magique, ont  joyeusement voté pour que des engins de malheur détruisent au plus vite la fabuleuse Histoire de la Grand'Place. 

 

                L'histoire de ce lieu sacré est connue dans le monde entier par des nuées de vrais d'amateurs d'art avisés passionnés par l'aventure picturale de Pont-Aven. 

Elle appartient : non seulement à la mémoire de la peinture universelle, mais également me semble-il, à la mémoire littéraire et poétique mondiale, et en particulier celle du mouvement "symboliste" représenté : entre autres en ce lieu, par Alfred JARRY.

Elle est strictement protégée par les règlements d'urbanisme locaux, mais ça : tout le monde s'en fout. 

 Elle restait la seule trace vivante et palpable : commune à tous les habitants, de l'extraordinaire héritage que la fin du XIXe siècle nous a transmis. 

  A ces titres, elle était INTOUCHABLE.

Aujourd'hui :

-  Faute d'entretien,

-  Et en raison du saccage des anciennes devantures des immeubles qui l'entourent,

elle se retrouve dans un état désastreux.

Malgré tout, elle avait jusqu'en présent conservé toutes ses force évocatrices patrimoniales et culturelles.

Ce trésor avait grand besoin d'être restauré avec autant de soins qu'un chef d'œuvre de Gauguin certes, mais surtout pas d'être vulgairement détruit.

Ils sont où aujourd'hui les élustucrus sortants : ces pauvres gens sans cervelle qui ont décidé sans réfléchir de remplacer le petit musée "bien de chez nous" par un mastodonte ampoulé ?

Il paraîtrait que ces bougres rasent les murs du coin en circulant à quatre pattes comme des ânes. 

Emile BERNARD et Paul GAUGUIN ont révolutionné comme jamais auparavant, le monde des Beaux-Arts.

Je serais le premier à applaudir les démolitions de ce vieux Pont-Aven en décomposition avancée, si des génies de la trempe de Bernard et Gauguin tombant du ciel, venaient cette fois  révolutionner le monde de l'architecture et de l'urbanisme, en bouleversant de façon avant-gardiste le destin urbanistique de la ville.

Pont-Aven devenant ainsi un centre d'intérêt incontournable pour tous les amateurs du Grand Art de l'Architecture et de l'Urbanisme.

Ne serait-ce pas l'idée première (et dernière) de la conserv'atroce des musée de la CCânerie ?

 A suivre demain 

------------------------------------------------------------------------------

La photo du jour : La perspective du troisième projet d'aménagement de la Place adopté par le conseil municipal.

Cherchez la connerie la plus frappante à première vue.

Vous ne voyez pas ?

Les grands maîtres illusionnistes de ce projet ont décidé de couvrir la tête de notre Arbre de la Liberté du bonnet phrygien d'une perruque de feuilles vertes ... en plastique ? ...

... pour plaire aux pontavénounours peu regardant sur la marchandise qu'on leur propose

d'avaler.

---------------------------------------------------------------------------------------

Une réunion du conseil municipal qui en dit gros (VI)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article