Pont-Aven : naissance d'une seconde municipalité ! (Page n° 3)

Publié le par chercheur d'histoires

Pont-Aven : naissance d'une seconde municipalité ! (Page n° 3)

Mais pour moi, la gravité du problème ne peut se résumer à ce qui n'est en fait qu'une anecdote dans l'immensité de la gravité de la situation.

Ceux qui râlent le plus sont ceux qui espèrent bénéficier d'avantages très substantiels à la suite de la construction du futur musée de la CCânerie.

Ils ne sont que quelques dizaines dans ce cas.

Pour tous les autres habitants, le futur est moins rose.

(Sauf peut-être pour les adeptes de la Rose-Croix : et encore !)

Pour moi, l'immense scandale de la délivrance illégale à tout point de vue juridique, du permis de construire du musée "des grandes illusions" étouffe toutes les autres contestations.

Un musée de surcroît totalement démesuré au regard des faibles capacités d'accueil de la ville.

Une démesure que la municipalité ne saura maîtriser en raison de son inconsistance.

Ce sont les mêmes effets destructeurs de la ville que nous avions constatés après le premier agrandissement du musée pontavénain en 1985, qui vont forcément s'amplifier.

De surcroît, il ne faudrait pas oublier que l'aménagement de l'intouchable Grand'Place du centre de la ville, devait obligatoirement être traité comme il se doit, dans le cadre de l'instruction du permis de construire du nouveau musée.  Ce ne fut pas le cas.

En outre, les initiateurs de l'opération avaient (entre autres) pour stricte obligation de créer les centaines de stationnements nécessaires à l'activité du musée : hors des espaces publics. (Article UH 12 du PLU).  Ce ne fut pas le cas non plus.

A QUI PROFITE LE CRIME ?

Quels sont les réelles victimes ?

 

......................................................................

 

Des projets d'aménagement de la Place : ? ? ? 

Les pontavénounours en sont gavés par les municipalités successives depuis le règne de  Rivet.

Que retenir de ces tristes constats :

Après des élustucrus sans cervelle, voici venu le temps des Poulguinistes pour "porter et soutenir le projet élaboré par le cabinet de paysagiste POINAS"

C'est-à-dire : 

- Lamentablement saccager la Grand'Place de la ville strictement protégée par la ZPPAU de la commune.

- Anéantir les dernières traces vivantes de la mémoire de cet espace protégé.

Une mémoire fragilisée par des con'arts, mais encore présente dans les esprits de tous ceux qui ont des sentiments et un minimum de respect pour la Grande Histoire Picturale de  la Cité des anciens Peintres de talent, 

C'est POINASsssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssSANT !

A suivre demain
------------------------------------------------------------------------------------
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article