1888 (page n° 3)

Publié le par chercheur d'histoires

1888 (page n° 3)

... Extrait n° 3 .........................................................................

Cela valait certainement la peine d'approfondir ces particularités tout à fait singulières de la cité des Fleurs d'Ajoncs. Car je ne saurai oublier le rôle important qu'a joué Théodore Botrel dans l'image de Pont-Aven en étant à l'origine de la première fête des Fleurs d'Ajoncs dès le début du siècle.

On le voit Pont-Aven a fait parler d'elle et l'histoire de l'image qu'elle donne d'elle-même est une histoire complexe construite par des initiatives très diverses. Pour tenter de montrer comment se sont constituées les différentes images de Pont-Aven, il faut tout d'abord se rappeler que Pont-Aven est une commune de 3295 habitants qui réunit depuis une vingtaine d'années deux communes : celle de Nizon en zone rurale et la commune ancienne de Pont-Aven qui, à l'heure actuelle comprend environ 1800 habitants. Ce détail géo-administratif est important pour la question qui nous intéresse car le développement de la peinture concerne la commune ancienne de Pont-Aven qui avait, entre autres, pour particularité d'être un bourg pratiquement sans zone rurale. Aussi, les habitants de Pont-Aven sont-ils, depuis fort longtemps, des gens de la ville par rapport à tous leurs voisins. Et, de fait, Pont-Aven se présente traditionnellement comme une cité. L'implantation des moulins que le site permettait et qui s'est prolongée par le développement d'une industrie agro-alimentaire de conserverie a renforcé le caractère urbain de cette toute petite ville finistérienne. De surcroît un tourisme très précoce a mis la population en contact avec des citadins, en particulier des parisiens, et a accentué le sentiment que les habitants de Pont-Aven ont de n'être pas des paysans. L'extrême raffinement des vêtements traditionnels qui font du costume de Pont-Aven le plus élégant de cette partie de la Cornouaille n'en est qu'un témoignage parmi d'autres.

A suivre demain ...

------------------------------------------------------------------

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article