1988 (Page n° 2)

Publié le par chercheur d'histoires

1988 (Page n° 2)

... Extrait n° 2 ------------------------------------------------------------------------

Depuis une bonne dizaine d'années, ce n'est plus Le site des moulins qui figure comme attraction principale de Pont-Aven mais la peinture. On s'est souvenu, après la seconde guerre mondiale, que des peintres célèbres avaient porté le nom de Pont-Aven vers la gloire en constituant à travers leurs oeuvres produites dans la région sur des thèmes bretons un courant pictural important connu sous le nom "d'École de Pont-Aven". Et insensiblement, l'intérêt touristique de la cité s'est déplacé de son site agréable vers la référence à Gauguin et à "l'École de Pont-Aven et l'on est passé de "la cité des moulins" à la "cité des peintres" ... 

En 1974 encore, les guides de voyage présentent d'abord le site des moulins avant de faire un rappel de la venue des peintres alors que, dans les années 80, le site de la ville est présenté comme celui qui figure dans les oeuvres des artistes et c'est l'évocation de l'école de peinture qui constitue l'essentiel des textes sur la ville.

Ce premier déplacement est en lui-même surprenant et je tacherai de montrer comment il s'est produit dans Le temps. Mais il est doublé d'un support matériel beaucoup plus surprenant encore qui est le déferlement (et le mot n'est pas trop fort), en trois ans, des  peintres qui exposent essentiellement en période estivale dans tous les lieux disponibles de la ville.

Ainsi le visiteur de l'été 1988 a pu se rendre dans plus de 60 lieux d'exposition dont la plupart a présenté plusieurs artistes. Quelle petite ville de moins de 2 000 habitants, et même quelle ville beaucoup plus importante, peut-elle se prévaloir de présenter les oeuvres de plusieurs centaines d'artistes en un été ?

A suivre demain ...

-------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article