Alain LUCAS a commenté l'article (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

On refait la Place les gars ?

On refait la Place les gars ?

Alain LUCAS a commenté l'article (fin)

Depuis que je m'exprime sur ce blog, personne ne tient compte de mes inquiétants propos sur l'avenir du pays, et pourtant : miracle !, un événement exceptionnel se déroule en ce moment, cassant quelque part la frilosité culturelle du coin.

En effet, une étudiante de Sciences Po a eu la géniale idée de se lancer dans l'étude des effets de la Peinture des années folles, sur les esprits des habitants de la commune. 

Je crois savoir qu'en ce qui concerne le temps présent, ses travaux n'ont débouché que sur le néant. 

Les gens qu'elle a interrogés ne sortant pas de leur habituelle poussive rengaine sans intérêt.

Son étude c'est donc plutôt orientée sur la période 1960-1985 : période restant encore tiède dans la tête de quelques énergumènes comme moi.

Attendons le résultat de cette étude qui devrait être ULTRA passionnante.
Je pense même qu'il serait salutaire pour le sauvetage de la Cité des anciens Peintres de talent, qu'elle puisse nous proposer une conférence-débat sur le sujet.

Dans notre Salle JULIA bien entendu !

Affaire à suivre

------------------------------------------------------------------ 

La photo du jour :

On refait la Place les gars ?

Il y a à peine un mois que la nouvelle Place a été inaugurée en grandes pompes funèbres par de funèbres individus, et voilà que déjà : les employés de la ville s'activent à la refaire !

A moins que ce ne soit que des espèces de  chevaliers du fiel venus admirer le musée comme tout Français en âge d'être con, ayant décidé de s'amuser un instant sur la Place ...

... avec des balais d'employés municipaux ! ! !

C'est rigolo, mais ce qui l'est moins pour les finances municipales en déroute, c'est qu'il faudra ajouter au 1 million d'euros TTC qu'elle a coûté cette sacrée Place, les charges salariales de deux employés municipaux durant deux jours de labeur.(plus les congés payés)

Et ce n'est pas fini ... pour J.M.

J'entends déjà les pontavénounours venir râler à la mairie au motif que les cités dortoirs de la commune sont toujours aussi crasseuses que pouvaient l'être les porcheries de Nizon ...

... à l'époque de Gauguin.

------------------------------------------------------------------ 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article