La photo du jour

Publié le par chercheur d'histoires

Horreur  et désespoir !

Horreur et désespoir !

La photo du jour

Mon Canon est un chercheur d'histoires qui voit du mal partout.

je n'y peux rien, c'est congénital. 

C'est pour ça que nous sommes autant inséparables qu'irréparables.

..............................................................................................................

Cela dit : depuis le XIXe siècle le monde de la photographie se divise en deux camps : 

- Celui de la photographie réaliste, s'opposant à celui de la photographie symboliste ou idéaliste.

Ces dernières ayant souvent pour dessin caché d'estomper les tristes réalités qui nous entourent en embellissant artificiellement les choses.

....................................................................................................................................................

Les ruines de Rustéphan tiennent le haut du pavé internet depuis quelques semaines.

OK, mais pour moi le réalisme doit rester de rigueur si l'on veut  sauver ce trésor.

Après cet éventuel sauvetage : et seulement après, chacun pourra exprimer ses émotions ou ses sentiments.

Pour rester réaliste, il faut déjà reconnaître que de simplement sauvegarder ce Monument dans son état actuel, serait une opération d'envergure particulièrement ardue et d'autant plus délicate et difficile que les dirigeants de la commune ne sont  que des ign'arts nigauds aveuglés par la peinture.

Depuis 20 ans, je n'ai de cesse que de lancer des alertes et des actions sur le risque d'effondrement définitif des ces superbes ruines.

J'ai constitué une riche bibliothèque d'ouvrages et de documents portant sur ce dit : "tas de cailloux !"

(les documents et photographies anciennes publées sur internet depuis ces dernières semaines appartiennent à ce fonds)

 J'ai présenté dans les années 2000 plusieurs expositions à Pont-Aven sur le sujet.

J'ai obtenu l'intervention de FR 3 
je me suis positionné envers le sauvetage de cet édifice dans des ouvrages, des plaquettes et dans la presse.

Je me suis régulièrement adressé aux municipalités successives de Pont-Aven.

J'ai essayé de réveiller les deux associations patrimoniales de la commune actuellement en profond sommeil. Rien à faire : leurs dernières présidentes bloquant toutes mes actions. 

En réponse, je n'ai obtenu de tous que du mépris : parfois des menaces.

Que se soient les maires Rivet ou Biseau, ils n'ont eu de cesse que d'essayer de décrédibiliser

mes actions.

A Pont-Aven il n'y avait que leur musée qui comptait, et cela continue sous le règne de J.M.

J'avais accepté de prendre la charge de délégué Départemental "bénévole" de la Fondation du Patrimoine que j'ai assuré durant 10 ans, dans le but affirmé de mettre en œuvre le sauvetage de Rustéphan.

J'avais obtenu durant cette époque (2000-2010) des promesses de soutien des Architectes du Patrimoine (ABF) avec lesquels je travaillais dans le cadre de mes missions pour cette Fondation.

Ces promesses répétées n'ont pas été respectées.

Conclusions :

Dans l'état actuel des esprits des pontavénizoneux, je peux dire que tout le monde s'en fout de Rustéphan.

Ce n'est pas suffisamment attractif pour en faire de l'appât à touristes.

Le musée de la CC'ânerie, c'est tout de même autre chose : non ?

 

------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Effectivement, originaire de Nizon, je regrette que rien ne soit fait pour Rustephan. Mais je suis guère étonnée. Seule la peinture...
Répondre