Je fais mon méa culpa (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

A 100 mètres de la Place ... ???

A 100 mètres de la Place ... ???

Je fais mon méa culpa (fin)

Pauvres élustucrus du dernier cru. 

Atteints par ce fléau urbain, les élu'stupides ne savent même plus que le stationnement de ces bétaillères à toutous : destinés à faire le plein de l'assommoir culturel pontavéniais, doit être assuré par le Maître d'ouvrage du bâtiment (la CCA), dans le cadre de l'article UH 12 du règlement du PLU de Pont-Aven.

Ces misérables n'ont hélas : ni le courage, ni la volonté, pour adresser un petit mot doux à M FIDELIN ...

... en lui rappelant gentiment que si la CC'ânerie avait déjà pris un retard monstre lors la construction du musée  pontavéniais de la CC'ânerie, ...

... aujourd'hui, la date de la pose de la première pierre* de la construction du parking géant (pour : autos - cars -  motos - et chars à bancs à touristes) ...

... nécessaire à l'activité débordante de son géant musée, ...

... n'est toujours pas programmée !!!

Du stationnement : obligatoirement  "à implanter en dehors des espaces publics de la commune, et à proximité des Chefs d'Œuvre de l'Ecole de Pont-Aven"  faudrait-il avec insistance, rappeler à M le Président de la CCa ?

Un parking ... entouré de moulins à vent pour ventiler le secteur ... va-t-il sans dire ! 

Heureusement qu'à Pont-Aven, il y a une opposition républicaine qui agit en ce sens

(Une pierre taillée en granit de chine comme c'est devenu l'usage dans le coin ... mais qui :

gast-à-gast, n'est toujours pas extraite de sa carrière.  

.....................................................................................

Le mot de la fin du monde :

Qui a osé parler des cocus des putains de la géante et répugnante République Pontav'CCânesqueuse ? 

---------------------------------------------------------------------

La photogénique du jour :

A 100 mètres de la Place ...

... on est toujours dans la même configuration de trou "bouché", comme vous pouvez une nouvelle fois le remarquer !

Et dire que cette rue du Général De Gaulle reste pourtant encore pour le moment : quelque chose comme la ploubelle de la ville ...

... même si J.M. vient de décider de stocker les poubelles de cette rue  ...

... afin de la rendre plous belle encore.

Encore un effort J.M. :  où vas-tu maintenant entreposer les trous de la rue ?

"Ça devient plus pire que la mérule" nous dit la CHARLiO'T

---------------------------------------------------------------------

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article