Je fais mon méa culpa

Publié le par chercheur d'histoires

A 75 mètres de la belle Place ... on est toujours à Pont-Aven comme vous pouvez le remarquer !

A 75 mètres de la belle Place ... on est toujours à Pont-Aven comme vous pouvez le remarquer !

Je fais mon méa culpa

Je ne cesse : ici comme ailleurs, d'accuser les gros loueurs de galeries de la Place, de n'être que d'affreux avares sans scrupule.
Ce n'est plus tout à fait vrai.

En accord avec M le maire, ils ont décidé de partager certains de leurs "avantages" avec les autres commerçants - hors Place - moins favorisés par la création de la locomotive économique promise par dame la soutane à tous ses paroissiens, durant son long règne  

...  absolument désastreux pour la commune et ses habitants.

Sans aucun doute, il y a eu une erreur de livraison, car on ne remarque d'installée sur la Place, qu'une machine aspirante des nuages de toutous de passage éclair, qui débarquent en désordre sur les chaussées de notre tout petit trou.

......................................................................................................................................................

A ce sujet, avez vous remarqué que depuis plusieurs mois, on ne voit plus les balayeuses municipales s'activer dans la ville ?

Notre maire aurait-il eu peur que les touristes soient victimes du service de propreté de la commune ?

je vais faire appel à notre enquêteuse CHARLiO'T afin que discrètement, elle se renseigne pour savoir ce qui se passe. Elle est experte comme vous le savez pour tirer les "verres" du nez de la magistrature.

...................................................................................................................................................... 

J.M.  a accédé à la généreuse proposition des gourmands loueurs de garages à peintures, en décidant d'obliger dorénavant les bétaillères à touristes à stationner au bas de la rue Emile BERNARD.

Bravo 

Le gâteau de particules fines des gaz d'échappement de ces grosses bêtes à 6 roues, va ainsi être partagé équitablement en deux. 

Pour être plus précis, il faut savoir qu'aujourd'hui il ne faut plus parler de particules fines, mais de façon encore plus angoissante pour la santé, des "particules ultra-fines" si l'on veut aller jusqu'au cœur du problème.
Il faut savoir que ces ultra-dangereuses ultra-finess sont même capables de pénétrer : non seulement dans les boissons et les aliments proposés sur les terrasses de la Place - et les narines de ses occupants !!! - 
 mais également dans les hermétiques crânes : ultra sécurisés, des élustupides du coin : c'est pour dire ! 

Ça craint pour le bonnet de  J.M. ? 

 S'il disparaît, nous n'allons  nous pas nous ennuyer encore plus qu'aujourd'hui. ?  me demande la troublante bandante CHARLiO'T très inquiète.

J'avoue que pour ce blog ce serait une catastrophe.

Suite et fin de ce réquisitoire demain matin

---------------------------------------------------------------------


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article