Les faits divers de l'été pontavéniais (Page n°2)

Publié le par chercheur d'histoires

Les faits divers de l'été pontavéniais (Page n°2)

Les faits divers de l'été pontavéniais (Page n°2)

Durant le premier mandat de dame la soutane, un gros bloc de béton armé s'était détaché du dessous du viaduc pour atterrir "discrètement" dans la salle à manger d'Anaïs après avoir transpercé la toiture de sa maison.

Après cet accident, y a-t-il eu une étude scientifique sur l'état de l'ouvrage et sa dangerosité ?
Que dalle !  

On ne peut pas être à la fois au Moulin David, et au fourre-tout du musée : N'est pas madame la chevalière de l'ordre de la légion d'horreur ?

Je pourrais prendre pour autres exemples : la passerelle du Port (Voir il y a quelques mois sur ce blog), les ruines de Rustéfan, les arbres du Bois d'Amour, la Place Julia et ses rues adjacentes,  etc.

Je ne vais pas défoncer des portes ouvertes, ni défoncer le parapet du viaduc en déclarant que la traversée en voiture de ce viaduc est une opération périlleuse en raison de l'étroitesse de sa chaussée bordée de chasse-roues particulièrement traites.

Il ne peut être emprunté en toute sécurité qu'en voiture légère et à la vitesse d'un fauteuil roulant ...
...  si l'on ne veut pas se retrouver en fauteuil roulant ...

... ou plus si affinités avec le diable. 

Mais ça, les pontavénizon'arts le savent bien.

Les touristes de passage éclair par contre : Pas du tout.

A suivre demain

--------------------------------------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article