Des ondes qui font des vagues à Pont-Aven (IV)

Publié le par chercheur d'histoires

Devant la CHOCOLATERIE : il y a trois jours

Devant la CHOCOLATERIE : il y a trois jours

Le même coin,  il y a deux jours

Le même coin, il y a deux jours

Des ondes qui font des vagues à Pont-Aven (IV)

- - -   Suite  - - - 

Lu dans les can'arts des coins-coins du coin :

Pont-Aven, Le CROISSANT : Les riverains lancent une pétition en ligne contre l'implantation d'une antenne Orange.

Je sais que les goûts et les couleurs dégoûtantes ça ne se discute pas, mais alors :  Pourquoi vouloir discuter de la couleur d'Orange ? 

Un ombrageux doute m'habite l'esprit.

....................................................................................................................................................................

Ça y est donc : La  machine rouillée de la contestation nizonieuse est en marche.

(Rouillée jusqu'à la corde par manque d'activité)

Une pétition circule depuis 15 jours sur interpasnet, contre l'implantation d'un oranger au pays des colorisateurs des hang'arts  agricoles.

La 5G ne passera pas, ou alors elle devra sans aucun doute, d'abord passer sur les corps cramoisis des habitants des chaumières du quartier du Croissant.

J'entends tout d'un coup dans mes oreilles d'âne, les ondes des ultra-sons des ultra-antizondes s'exprimer en morse. 

J'entends comme des sourds sons de cloches de Nizon, me rendant aussi ultra-violet qu'un maire breton ayant un peu trop forcé sur son apéro de bistrot  sur le son d'avoine fluidifié produit par nos meuniers pontavénains.

Non : Je plaisante.

Je plaisante car en réalité de chez moi, je reçois si faiblement les Grandes Ondes Hertziennes, que j'ai déjà mille peines à entendre ceux qui m'appellent.  

Chez moi, dans la vaste zone boisée du secteur en cause, je me retrouve comme tous mes voisins, dans le périmètre d'une zone blanche plus blanche que blanche, comme ne le disait pas Francis Blanche.

Nos portables galèrent. Nos télés galèrent. Nos postes de radio galèrent. Nos postes à galène galèrent. Mon minitel s'amuse,  et nos téléphones traditionnels galèrent tout autant, car les très anciennes lignes des PTT auxquelles nous sommes raccordées sont pourries comme le disent tous les techniciens qui viennent régulièrement essayer de les réparer.

Mais non vient d'écrire sur le passe-passe-pas-Net une Blanche Neige riveraine :

"Nous ne sommes pas dans une zone blanche"

Je saute sur l'occasion (par  dessus  dessous l'antenne de 3O mètres) pour lui répondre que si elle sait qu'elle ne vit pas pas dans une zone blanche, c'est que déjà, elle possède au moins un portable :

- Un devenu insupportable téléphone ultra sophistiqué capable d'intercepter de trop puissantes ultra-ondes de choc, pour certains du coin.

D'impuissantes ultra-molles-ondes pour bien d'autres habitants de l'un des coins pourris des enfers Nizoneux.

Suite demain si les ondes du secteurs ne se mettent pas en grève de zèle.

-------------------------------------

Les photos compromettantes du jour :

Qui a volé l'orange ?

Qui a volé nos stationnements ? ? ? 

------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article