La trêve de Noël

Publié le par chercheur d'histoires

La trêve de Noël
La trêve de Noël

La trêve de Noël

Voilà une bonne occasion pour nous arrêter une dernière fois cette année ...
... à Rustéfan.

Ou du moins, devant un arrêté municipal daté du 06 et du 10 juin 2003.

C'est-à-dire à l'époque où Jean-Marie Lebret était un adjoint à l'urbanisme de Pont-Aven tout neuf, tout frais et dispos.

Du 06 et du 10 ?  : Au moins en ce temps-là, l'on réfléchissait un peu avant de décréter !

"tu ne t'arrêteras donc jamais d'enquiquiner les élustupides de Pont-Aven ? " me demande une Marianne d'Or conservée au musée, ... et un peu dépitée ces temps-ci.

--------------------------------------------------------- 

"Arrêté n°130/03

Edifice menaçant ruine

Arrêté municipal ordonnant les mesures provisoires nécessaires

en raison d'un péril imminent

-----------------------------------------------------

Non non CHARLiO'T, cet arrêté ne concerne pas le champ de ruines de l'illustre passé de Pont-Aven. De cela tout le monde s'en fout.

Il est question des fabuleuses ruines du manoir de Rustefan, mais de cela tout le monde s'en fout encore plus.

Cela dit : Quatre familles de prétendus vauriens sont mis en cause.
A Pont-Aven, au temps où Jean-Marie était le grand adjoint à l'urbanisme puis aux travaux communaux, on ne rigolait pas avec la sécurité publique comme vous pouvez le lire sur cet arrêté.

L'affaire fut même transmise au Tribunal, mais curieusement classée : sans suite ???

Et depuis il n'y a plus eu la moindre suite donnée à cet important arrêté ????????????? 

Espérons toutefois que dès que le prochain maire de Pont-Aven sera à même de signer des arrêtés municipaux, il aura l'intelligence de revoir la copie.
Et surtout de ne plus faire la grosse bourde d'attaquer d'innocents citoyens. En effet, ces ruines étant dans la situation juridique de biens sans maître comme je ne cessais de le clamer haut et fort à l'époque, c'est la commune de Pont-Aven qui aurait dû être poursuivie.

N'est-ce pas la Chevalière de l'Ordre des désordres pontavéniais ?

Conclusion du jour :

Le fond et l'urgence du problème étant toujours d'actualité : Par mesure de sécurité publique, le prochain maire devra se faire hara-kiri dès sa prise de fonction.

Hara bien kirira le dernier : N'est-ce pas LEBRET ?

A suivre demain

------------------------------------------ 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article