Pont-Aven sur TF1

Publié le par chercheur d'histoires

Attention,  on tourne !

Attention, on tourne !

 

Pont-Aven sur TF1

Il y a quelques semaines, je vous avais informé que TF1 préparait un documentaire sur la Galette de Pont-Aven.

Je viens d'apprendre que ce documentaire est passé à l'écran au début de ce mois.

Ne l'ayant pas vu, j'ai essayé d'en savoir plus auprès de plusieurs pontavénounoursons, mais aucun n'a été en mesure de satisfaire ma curiosité. 

Je ne retiens donc qu'un seul mot de mon enquête : "banal"

-------------------------------------------------

Ce lamentable constat me mène à vous proposer aujourd'hui un extrait d'un document dont je ne connais pas la date de publication, mais qui : vu les personnages notés,  doit se situer aux environs de 1940.  

C'est un extrait du tapuscrit d'un "Projet de réalisation d'un film sur la Bretagne"

Le but de cette publication était de trouver des investisseurs pour financer la réalisation de ce film.

 (Ce document s’inscrivant dans mon projet d’exposition de la mémoire des anciens habitants des rues de Pont-Aven, s'étalant cette fois du Cinéma Le Villain, à celui de l’ancien Patronage)

Extrait choisit de cet extrait :

«Le secret de la réussite pour un film sur la Bretagne est cependant simple, il faut puiser l’inspiration dans l’œuvre de ceux qui l’ont comprise à fond, un poète comme Théodore BOTREL, des écrivains comme Pierre LOTI et André CHEVRILLON, des peintres comme Charles COTTET et (Lucien) SIMON, des musiciens comme Guy ROPARTZ … »

Mon commentaire :

Il n’est pas question pour moi de faire dans de la  nostalgie passéiste. Ce prétendu passéisme que de nombreux crétins du coin me reprochent.

D'autant plus que la puissante centrale catholique du cinéma n'est pas pour moi, une délicieuse tasse de café à l'eau bénite.

Cependant, de ce texte je retiens ces mots pleins de vérités éternelles :

Il faut puiser l’inspiration dans l’œuvre de ceux

Et j'ajoute : 
… qui ont œuvré pour enrichir les héritages des Grandes Valeurs Patrimoniales et Culturelles de leur pays.

D’où cette nécessité de transmission de ces Valeurs par des démarches individuelles ou collectives, publiques ou associatives, visant le développement d'une Education locale en grand danger de mort à Pont-Aven.

Conclusions de cet article :

 

Suite et fin demain matin

-----------------------------------------------------------------

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article