L'inquiétante boîte à nous faire broyer du noir (Page n°1)

Publié le par chercheur d'histoires

Les bonnes affaires immobilières de Pont-Aven à ne pas rater.

Les bonnes affaires immobilières de Pont-Aven à ne pas rater.

L'inquiétante boîte à nous faire broyer du noir (Page n°1)

Heureusement qu'à Pont-Aven, il y a des gens qui ont le chic de barbouiller de peinturlure exacerbée ...

...  tous les esprits qui s'amuseraient à broyer du noir. 

C'est pour cela sans doute qu'il fait si bon vivre dans le coin, mais tout de même :

Aujourd'hui sur le littoral de la Bretagne, et donc plus précisément à Pont-Aven, il faut quasiment être millionnaire pour acquérir la moindre bicoque.

Il y aurait extrêmement de quoi s'inquiéter, mais non à Pont-Aven :

Gauguin le sauveur est là pour protéger le Trou préféré des tubes de peinture en tout genre.

.................................... 

Cette sévère crise me rappelle le temps où je travaillais comme stagiaire professionnel dans un cabinet de Géomètres-Urbanistes sur la Côte d'Azur.

(Autour de 1970)

A l'époque, ça commençait à dangereusement bétonner à tour de bras tout le long du littoral méditerranéen, mais de plus en plus en faveur d'une milliardaire clientèle internationale.

Toutes les municipalités concernées se trouvaient soudainement face à un gigantesque problème de logements pour leurs populations locales. 

C'est dans ce contexte que je me suis formé à l'époque.

Depuis, des crises immobilières plus ou moins ravageuses se sont succédées dans tous les pays démocratiques : Chaque période de forte spéculation ayant été systématiquement suivie par des effondrements des valeurs de ces biens.

Chaque période ayant eu : bien évidemment, ses gagnants et ses perdants.

Cette constante est le premier point que je souhaitais formuler dans cet article. 

(Comme quoi la mémoire des passéistes sert quelque fois à quelque chose de positif pour ceux qui savent réfléchir et tirer les leçons des erreurs du passé !)

A suivre demain 

----------------

Le document du jour :

Les bonnes affaires immobilières de Pont-Aven à ne pas rater.

Théodore Botrel fit construire un premier manoir sur la Colline Pascal (au dessus du port) en 1907-1908.

N'arrivant pas à régler la totalité du coût de cet édifice, il dû le mettre en vente en l'annonçant dans l'édition d'avril 1909 de sa célèbre revue "La Bonne Chanson"

N'ayant reçu aucune offre intéressante, c'est à Maître Corelleau, notaire à Pont-Aven, qu'il confia cette vente qui fut réalisée " à la chandelle".

C'est la famille GAUTIER qui acquit ainsi ce manoir.

Les Bordelais Gautier ayant été conseillés pour ce faire  par Julia Guillou chez qui ils séjournaient régulièrement. 

Botrel fit construire par la suite un second manoir plus modeste à proximité du précédent. 

--------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article