La nouvelle boîte de mes gros coups de gueule (Chapitre 1 page 11 )

Publié le par chercheur d'histoires

 L'enfer du décor !

 L'enfer du décor !

La nouvelle boîte de mes gros coups de gueule (Chapitre 1 page 11)

Suite directe de la page précédente. 

"L'enfer L'envers du décor" 

Tout récemment, je recevais un message m'ayant été transmis par une habitante arrivée  à Pont-Aven il y a une dizaine d'année.

Un message envoyé par une personne que je ne connais pas, mais qui tombe à pic comme vous allez le remarquer

Comme sur ce blog,  le principe de base est de ne rien cacher mais de tout dire ou partager sur tout lorsque c'est important ou utile, voici son texte intégral

................................................................................................................................................

Le 9-01-22 Christelle L.

Bonjour M Berthelom Arrivée à Pont Aven depuis une dizaine d’année, j ai appris à aimer ce village et ses habitants au point d’y poser mes valises et d’y construire ma maison. Après avoir eu les remerciements d’usage du Maire (M Le Bret à l’époque en 2018) pour faire confiance à la commune, bla bla bla, bla bla bla, qu’elle ne fut pas ma surprise en découvrant en face chez moi une société de nettoyage, en lieu et place de ce qui devait être JUSTE un bâtiment de stockage! Vous pouvez imaginer mon désarroi ! une entreprise implantée dans un quartier résidentiel quoi de plus normal dirait on ! M Le Maire me dit alors s’être lui-même fait avoir sur ce projet ! (On se demande qui signe les permis de construire!!) qu’effectivement cela fait tâche dans le paysage, (déjà écorné avec la station de lavage). Bref rien ne bouge, l’entreprise grandit, encore plus de voitures, les passages des voitures, l alarme qui sonne, banderole de recrutement sur les murs! Le top! La municipalité change! Ouf espoir peut-être vont-ils réagir et faire quelque chose! Rdv pris avec M Dautel, je lui expose les faits, oui madame vous avez raison l’ancienne municipalité a fait n’importe quoi! Nous allons voir ce qu’il est possible de faire. Nous sommes une municipalité à l’écoute des ses administrés…..Nous allons mettre en place des conseils de quartier….Quelle naïveté d’avoir pu croire encore une fois que la nouvelle équipe ferait quelque chose! Le maire étant plus préoccupé d’une faute de traduction de breton dans le BIM que le bien être des gens! une fois de plus déception. Un terrain enclavé se trouvant inoccupé à côté du mien, je me dis je vais me porter acquéreur avec un de mes voisins proche afin d’être au moins tranquille de ce côté là ! Y planter des arbres, laisser la nature tranquille. Sachant qu’il existe sur ce même terrain une grande zone humide protégée où l’écoulement se dirige naturellement vers un lavoir existant (à l’abandon que j’entretiens de temps en temps c’est plus joli) et où il est interdit de faire quelques travaux de constructions que ce soit conformément à la législation. La nouvelle municipalité en quête de réserve foncière ! utilise son droit de préemption pour l’achat de ce terrain qu’elle achète pour la maudite somme de 75000€, M Jean Marc Tanguy se voulant rassurant, nous indique vouloir faire de ce terrain 4 lots pour des constructions pavillonnaires. Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant dans le bulletin semestriel de la commune que ce même terrain serait rétrocédé à une société de hlm afin d’y mettre une quinzaine de logements sociaux. Non seulement cette municipalité n’agit en rien et discrédite l’ancienne mais en plus agit de la même façon voire pire par son côté despotique et imposant ses décisions sans tenir compte de l’avis même de personne pour l’épanouissement de leur propre ego histoire de penser pouvoir avoir leur nom un jour gravé dans le passé de la commune. Je sais votre connaissance historique du paysage urbain de Pont Aven par la lecture de vos différents post et je souhaitais vous solliciter pour avoir des renseignements sur l’histoire de cette partie de la commune, des sources, du lavoir existant…afin d’essayer de contrer ce projet d’urbanisation excessive qui va à l’encontre de la nature même. J ‘espère que ma démarche ne vous semblera pas trop cavalière. Je vous remercie par avance de votre aide :

Mme L

..................................................................................................................................................

Depuis un quart de siècle, c'est au moins une personne de Pont-Aven sur dix comme celle-là, et avec qui j'ai eu l'occasion de discuter, qui m'ont déjà exprimé ce type de désarroi.

Durant tout ce temps, je n'ai cessé de mener d'intenses actions civiques et citoyennes contre les innombrables errements des élus du coin que j'ai régulièrement eu l'occasion de déceler.

Cela dit, je n'interviens ici ou ailleurs qu'après avoir très sérieusement étudié les raisons de ces désarrois, sachant que seul l'intérêt général de la commune ou de sa population me motive à aller jusqu'à me mettre en danger de lamentables plaintes fallacieuses en justice. 

Dans le cas présent, il y a au moins dix ans que je dénonce l'irresponsabilité et les incapacités des élustupides de tout bord, dans les affreux aménagements urbains ou routiers entrepris dans le petit espace d'entrée du bourg d'en bas de la commune dont il est question?

La laideur trop souvent observée de ces aménagements contemporaines : Voilà un vrai sujet général qui devrait interpeller les élus de la Cité des anciens Peintres de talent particulièrement concernée par ce triste phénomène.

Hélas, il n'en est rien : Bien au contraire.

Le saccage systématique des environnements urbains ou paysagers remarquables de la commune est une constante que je ne cesse de dénoncer avec rigueur sans que jamais personne ne réagisse.

L'appel de cette dame vient donc à point nommé rappeler à quel point j'avais raison d'agir ainsi, sachant qu'elle n'est pas la seule dans son cas : Loin s'en faut !

De surcroit dois-je bien ajouter : Des douloureux soucis de tous ces innombrables gens, personne n'en parle jamais.    

Affaire à suivre demain   

-------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article