La boîte aux questions opportunes

Publié le par chercheur d'histoires

Où sont passés les caches misères du pont, de la passerelle du port, et des rives de l'Aven ?

Où sont passés les caches misères du pont, de la passerelle du port, et des rives de l'Aven ?

La boîte aux questions opportunes

Où sont donc passés les cache-misères du pont, de la passerelle du port, et des rives de l'Aven ?

Quelques scrupuleux pontavénains les auraient-ils déposés comme objets trouvés à la mairie en pleine période touristique ? 

Oh putain de sécheresse de merde ! Depuis, je ne rencontre plus dans le trou de peinturlure que des touristes déconvenues. (des cons venus si vous le voulez)

Les pauvres, ils ne peuvent plus s'adonner à leur unique passe temps local.

En effet, sans ces jardinières suspendues au temps qu'elles  subissent, ils ne peuvent plus photographier avec amour les p'tites fleurs de jardineries qui ornaient avant la sècheresse ce misérable village artificiellement beau.

Je me demande en outre, pourquoi notre géniale municipalité ne lance pas un vibrant appel aux siens, pour que ceux qui ont conservé dans leurs boîtes aux objets fanés, quelques bouquets de fleurs en plastique, les apportent à la mairie afin de refleurir l'Aven comme il se doit.

Conclusion interpellante du jour :

Ce serait à croire qu'elle n'en a rien à foutre du désarroi de nos chers touristiquants !

------------------------------------------------------------------------------    

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article