Les 1ers dimanches des mois d'aoûts pontavénains

Publié le par chercheur d'histoires

La fête des Fleurs d'Ajonc 2022

La fête des Fleurs d'Ajonc 2022

Les grands déplacements de masses touristiques observables aujourd'hui dans notre p'tit trou

Les grands déplacements de masses touristiques observables aujourd'hui dans notre p'tit trou

Les 1ers dimanches des mois d'aoûts pontavénains

Un sujet tellement copieux dans le temps, qu'il y aurait de quoi écrire un ouvrage patrimonial sur les origines de la notoriété mondiale de Pont-Aven durant les quatre cinquièmes des années du XXième siècle. (de 1905 à 1985)

Une notoriété redevable principalement au fondateur de ces dimanches particuliers. 

...................................................................................................................................

Non CHARLiO'T : Gauguin n'a pas sa place dans ce calendrier.

Je le sais :  Mon article n'intéressera donc personne, et c'est pour cela que je l'écris.

...................................................................................................................................

L'homme providentiel de cette notoriété fut le Barde Théodore BOTREL : N'en déplaise à ses innombrables détracteurs.

Cela rappelé en préalable, que puis-je raconter sur celle qui s'est déroulée cette année, alors même que je ne me suis pas rendu ... comme la plupart des gens du coin.

On est loin, très très loin  même depuis des lustres, de l'exaltation et la ferveur que portaient autrefois (avant 1985) la population locale sur cette renommée ancienne fête populaire. 

Il est remarquable que cette année, le journal Ouest France n'ait proposé qu'un maigrichon résumé du déroulement de la dite (dé)fête publié que jeudi dernier, en ne recopiant en fait que le programme qu'il avait annoncé la semaine précédente sans plus. 

Il faut bien dire aussi que la page du Télégramme s'y rapportant, restera l'un des documents "collectors" les plus singuliers de tous depuis 1905, en raison des nombreux "blancs" s'illustrants entre les photographies de la fête !

Gast ! il fut bien difficile à notre chère correspondante d'écrire un texte pas trop éloigné de la triste réalité de la faiblesse de son déroulement.

A comparer avec les anciennes pleines pages d'éloges de ces deux journaux !

En réalité, de nos jours le tourisme de masse tant aimé par la municipalité et ses acolytes Poulguinistes, ne déboule plus à Pont-Aven que lors des marchés du port des matins des mardis d'été.

Pour eux, le grand jour de Fête de notre trou est le mardi : Point barre !

C'est ce type de manifestation débile autant que factice qui a remplacé les anciennes dynamiques animations patrimoniales, culturelles et festives, menées autrefois par la population locale.

Cette population, totalement dégoûtée, ayant déserté celles de ce siècle en cours.   

Mon interpellante conclusion du jour :

N'était-ce pas la fête de trop, venant gâcher la longue et riche Histoire des Grandes Fêtes Folkloriques Populaires Bretonnes inventées par Botrel ? 

Qu'en penses-tu monsieur le maire ? : Toi qui te préoccupes tant de la déchéance prononcée de ta commune, et des désarrois de tes concitoyens.

--------------------------------------------------------------

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article