39 millions de doll'arts , et moi, et moi, et moi (Suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Premier extrait du texte

Premier extrait du texte

39 millions de doll'arts , et moi, et moi, et moi (Suite)

Cela dit, cette introduction ayant été introduite dans l'article du jour, passons maintenant aux choses encore plus sérieuses 

----------------------------------------------

Dans l'article du can'art des coins-coins du coin annonçant la bonne nouvelle aux concarnoisistes, j'ai surtout retenu le flamboyant exposé du maire de Concarneau concernant la vente du tableau de Signac concerné.

Les vieilles rancœurs des Concarnoiseux contre la population de Pont-Aven refaisant manifestement surface dans ses déclarations tonitruantes.

Des rancœurs avec leurs lots de complexes de supériorité et d'infériorité ayant depuis le début du XXe siècle pourri les relations entre les deux communes.

En prenant par exemple de façon dégueulasse le musée de Pont-Aven et de ses habitants sous la coupe de la CC'ânerie concarnoise. 

il faut bien reconnaître que la capitale de cette communauté n'a aucun complexe pour se venger de l'affront originel 

En effet

Que déclare le maire de Concarneau ?

"Avec une telle estimation, on n'aurait pas pu suivre les enchères, et ce n'est pas la mairie de Concarneau qui l'a acquise pour l'accrocher dans la salle des mariages"

Et moi de répliquer dans un acte de bravoure :

La commune de Pont-Aven non plus. 

 Suite et fin demain matin

-------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article