De mieux en mieux, en mal en pire

Publié le par chercheur d'histoires

Après les inondations De touristes cet été ...

Après les inondations De touristes cet été ...

De mieux en mieux, en mal en pire

Vous ne voyez pas ce que cela veut dire ?

 Et bien, préoccupez-vous un peu plus des élucubrations, incantations, dérives et errements de la municipalité de Pont-Aven, et vous serez sur la bonne voie pour le comprendre.

.......................................................................................................................
Avec quoi vas-tu nous enquiquiner aujourd'hui ? me demande la curieuse CHARLiO'T    

Et bien : Euh ! ....

"LA FRICHE DU BOIS D'AMOURs tristes" 

ENCORE ??? 

"Vous avez les idées fixes ou quoi ?"  S'exclament dans un indescriptible brouhaha tous les CHARLOTs du monde : 

Et moi de leur répondre :

Non pas moi, mais uniquement le monsieur le maire

... de la célèbre  "Cité perdue-de-bon"

.................................................................................................................

Lu à ce sujet : effectivement  "casse-pieds",  dans l'un des can'arts des coins-coins du coin.

"La friche du Bois d'Amour"

Si j'ai bien compris : 

- Deux réunions d'amours profonds sur ce projet Dautellien ont été proposées par la municipalité :

- Une première, sur invitation personnalisée, proposée exclusivement aux Grands Corps politiques et administratifs de l'Etat, ainsi qu'aux Grands notables locaux. Cette réunion s'étant déroulée (entre gens biens) dans la Grande Salle de réception du Musée de la CC'â.

Je signale toutefois l'absence injustifiée des fauteuils ... roulants ... pour ces braves gens !

- L'autre, destinée au petit peuple pontavénais, dans la délabrée mairie principale du pays des ruines municipales.

Je signale toutefois l'absence presque totale de cette populace manifestement de plus en plus en mal d'Amour pour ses élustucrus.   

Le but de ces réunions discriminatoires correspondant "à une restitution des études réalisées par l'atelier public de la Belle Angèle"

La mise en boîte du jour :

Gast !

Serait-ce une restitution de vieilles boîtes de conserve, retrouvées lors ces études, dans l'atelier où Gauguin avait peinturluré la bouille d'Angélique SATRE ?

Mais se demandent par ailleurs les jalouses pontavénus-beautés du XXIe siècle : 

"Qui fut le modèle cette fois ?

"Une copine à quelqu'un de bien, dont nous ne pouvons librement donner le nom ?"

Quelle drôle de réponse : Vous ne trouvez-pas ? 

A suivre demain

----------------
La photo du jour :

Après les ravageuses inondations de touristes cet été, 

que va-ton devoir supporter à Pont-Aven cet hiver ?

----------------------------------------------------

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article