Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La démocratie participative à Pont-Aven - Page 1 -

Publié le par chercheur d'histoires

La démocratie participative à Pont-Aven - Page 1 -
-----------------------------------------------------------------------------
C'est nouveau, en voici le menu proposé par la municipalité :
-----------------------------------------------------------------------------

menu-Julia.jpg 
------------------------------------------------------- A suivre demain ---
Partager cet article
Repost0

les effets néfastes de la création du musée au centre

Publié le par chercheur d'histoires

Les effets néfastes de la création du musée au centre ville
Il y en a de nombreux à découvrir. Avez vous remarqué que c'est à partir de 1986,
date de la transformation de l'ancien modeste musée en une ambitieuse institution
culturelle que le centre ville commença à produire ...
... des toiles de Maîtres au Kilomètre.
L'image légendaire de la cité s'est ainsi transformée en celle d'un jeu du type :
" Cherchez les erreurs "
D'où l'apparition de chercheurs d'histoires sur la commune, évidemment.
Je le répète : IL faut bien s'A-muser non ?

---------------------------------------------- A suivre certainement ---


Partager cet article
Repost0

Bonnet d’âne

Publié le par chercheur d'histoires

Bonnet d’âne

 La commune dispose de deux écoles privées, deux écoles du diable, un collège, une école d’art contemporain, sans oublier la fictive mais célèbre Ecole de Pont-Aven, pour une population inférieure à 3000 habitants.

Sept écoles et un conseil municipal qui détient le plus gros bonnet d’âne de tout l’ouest de la France.

Cherchez l’erreur.
---------------------------------------------------------------------------------- 

Partager cet article
Repost0

C’est pas grave

Publié le par chercheur d'histoires

La réunion du conseil municipal de hier soir :
compte rendu : " C’est pas grave "

 

Il n’y a plus de boucherie, c’est pas grave … il n’y a plus de charcuterie, c’est pas grave … Il n’y a plus de : café des arts, café du commerce, de FUFU bar, c’est pas grave … Il n’y a plus de station- service, plus de pressing, c’est pas grave …

Plus d’ Oriot, de Gonzalez, de Dédé Even, de Thersiquel, de Grall, plus d’artiste,  c’est pas grave …

Il n’y a plus d’habitant dans le centre, plus d’emploi valorisant créé depuis 40 ans sur la commune …, bientôt plus de poste ! ...

c’est pas grave nous avons le musée.

Plus d’école de Pont-Aven, délocalisée au musée de Quimper ...

 ... ce n’est pas grave du tout, nous allons peut-être pouvoir à nouveau :

 nous A-musée à Pont-Aven.

----------------------------------------------------------------------------------  

Partager cet article
Repost0

De l'anti-culture primaire

Publié le par chercheur d'histoires

Partager cet article
Repost0

L'emplacement du futur musée !!!

Publié le par chercheur d'histoires

 
Partager cet article
Repost0

Lu dans le dernier bulletin municipal

Publié le par chercheur d'histoires

          
-------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Lu dans la presse

Publié le par chercheur d'histoires

Lu dans la presse
Vous avez lu dans la presse, depuis que Doubaï s'est dotée d'un musée pour attirer plus
de touristes ...
" les vieux s'ennuient à mourir".
C'est comme à Pont-Aven en quelque sorte, mais ici,
même les jeunes s'ennuient à mourir.
Vous ne l'avez peut-être pas remarqué.
---------------------------------------------------------------------------------- 
Partager cet article
Repost0

Faits-divers

Publié le par chercheur d'histoires

Faits-divers
Un vent de violence s’est abattu sur la commune depuis quelques temps. Un phénomène que Pont-Aven ne connaissait pas jusqu'alors et qui concerne surtout les jeunes. Il faut bien un début à tout. C’était prévisible.
Ces chers petits sont gavés en permanence d’images représentant des scènes d’une extrême violence exposées dans les vitrines, les façades des commerces, les boites de galettes,  les innombrables revues où le nom de Pont-Aven apparaît … etc


Comment leur expliquer que
la lutte du démon avec l’ange  n’est pas une scène qui se déroule dans une mare de sang mais dans un paisible champ de couleur jaune ?

Je pourrais leur expliquer que c’est comme les prunes du garde-champêtre, en leur posant cette question :

Quelle est la couleur des prunes rouges quant elles sont vertes ? Jaune bien sûr.

Je pourrais également leur dire que la scène n’est pas une vraie lutte mais une scène d’amour. L’amour de l’art évidemment.

Partager avec eux ces précieuses connaissances artistiques que la génération précédente m’avait transmises dans les anciens bistrots culturels locaux, ce n’est plus possible, ces établissements ont fermé leurs rideaux.

Il ne reste donc plus de vivant dans l’antique cité culturelle que :
-       à Nizon : le hangar’t 

(avec une mise en garde pour ceux qui s’y exposent, ça craint aussi depuis quelques temps))

-       et à Pont-Aven : la bagar’t

-       (des bagarres qui font l’actualité des faits-divers également depuis quelques temps)
-------------------------------------------------------------------------- 

 
Partager cet article
Repost0

Maurice CHABAS

Publié le par chercheur d'histoires

L'expo Maurice Chabas au musée
L'un des tableaux de Maurice CHABAS exposé actuellement au Musée vient d'être vendu par un célèbre site de vente internet. L'accrochage d'une œuvre  dans un musée fait grimper les prix, c'est bien connu. Aussi, proposé à 280 €, des amateurs éclairés se sont âprement disputés le tableau. Le prix final a atteint la somme de 481 €.
Depuis, une nouvelle œuvre de l'artiste est proposée sur le même site avec une mise à prix de 1€.
A ce prix vous pourriez en acquérir 5 pour celui d'une entrée au musée. Si vous rajoutez votre consommation de carburant pour descendre à Pont-Aven vous pourriez doubler votre collection. Et si par bonheur, le garde champêtre vous collait une prune en zone bleue, c'est théoriquement la moitié de l'exposition que vous auriez pu acquérir.
---------------------------------------------------------------------------------------------
 
 Dessin de Maurice CHABAS, vers 1880 
- Le petit moulin du Grand Poulguin juste avant son agrandissement -

Jeune artiste de 18 ans , le nantais Maurice CHABAS séjourne à Pont-Aven vers 1880 en qualité de dessinateur de presse. A cette époque, la presse nationale commence à s'intéresser à ce patelin perdu de Bretagne où affluent déjà des artistes principalement américains. C'est donc très tôt que CHABAS, en tant qu'illustrateur de presse, a l'honneur d'intégrer la colonie artistique qui va faire la gloire du pays durant une génération. Classé petit maître de la peinture par le critique Gérald SCHURR il n'a jamais véritablement percé dans les ventes et argus. Il reste cependant un personnage intéressant dans l'histoire de Pont-Aven à condition de le situer à sa juste place. Encore faudrait-il connaître plus précisément la place qu'il a donné à Pont-Aven dans son œuvre.
Il reste peut-être chez ce peintre, un peu oublié, des secrets à découvrir. Mais qui va s'y intéresser ?
Son expo va bientôt s'achever, point final. On passera au suivant.
--------------------------------------------------------------------------------- 
 
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>