Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Finissons-en (provisoirement)

Publié le par chercheur d'histoires

Finissons-en (provisoirement)

- suite de hier -

Regrouper les potentialités culturelles de Concarneau, Pont-Aven et autres villes de la future fusion de communautés n'est pas sans danger. Ce danger vient des élus de la région qui ne pensent que "touristes". Ils sont prêts à tout sacrifier pour les attirer, au détriment des populations locales.

Les richesses et particularités de chaque commune risquent de se diluer dans une mélasse touristique destructrice. Ce danger est déjà une réalité à Pont-Aven  : ce patelin où les élustucrus et les dirigeants de musée n'ont manifestement aucune connaissance de la mémoire du pays et de son esprit.

Cette  mémoire et cet esprit pontavenois n'ont rien de commun avec ceux des concarnois de souche.

Il appartient, dans l'intérêt de tous, à chaque commune de préserver, en toute connaissance de cause, ses propres valeurs culturelles.

Hélas, cette préservation des valeurs individuelles risquent fort d'être compromise dans un système communautaire (par ailleurs salutaire, je l'ai déjà exprimé ici) où les intérêts de chacun risquent de se disloquer dans d'un "socle" commun au ventre mou.

Je ne vois pas les concarnois défendre Pont-Aven dans le cadre d'une politique purement touristique : ni l'inverse.

L'urgence pour Pont-Aven est aujourd'hui ailleurs. La ville a le besoin impératif de se revitaliser. Ses habitants, celui de retrouver l'identité culturelle liée à l'histoire du pays qu'ils ont perdue. 

Tout le reste n'est que foutaise.

---------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Je n'en ai pas fini

Publié le par chercheur d'histoires

Je n'en ai pas fini

Je n'en ai pas fini avec le compte-rendu de presse de la dernière réunion des élustucrus.

Mme le maire a remis une couche sur son !dée géniale de faire supporter les frais de fonctionnement du futur musée par la future communauté de communes qui se dessine

dans le pays. (voir précédemment sur ce blog)

Je lis :

" La réflexion (celle de qui ?) actuelle porte sur la création d'un pôle muséal regroupant le musée de la pêche de Concarneau et le musée des beaux-arts de Pont-Aven, dont le fonctionnement passerait ainsi en régie communautaire. "

L'article précise que cette !dée géniale : " n'a pas trouvé de réponse pour l'heure"

et que "la charge financière du fonctionnement du futur musée sera doublée, sachant que la commune n'a pas les moyen de la supporter"

---------------------------------------------------------------------------------------------

C'est du domaine du culotté bordé de nouilles, mais il n'est pas certain que la ruse fonctionne comme elle le souhaite. A Pont-Aven, les élustucrus dépensent avant de penser. Comment voulez vous que ça fonctionne ?

 Je ne vais pas philosopher : j'en suis incapable, mais tout de même :

Je suis pour la mondialisation dans les domaines de la culture (et autres libertés individuelles), cela va sans dire. Mais je reste convaincu de la nécessité, dans l'intérêt de tous, de préserver parallèlement, les richesses et particularités régionales qui forment le socle de notre civilisation.

Je suis plus critique contre la mondialisation du commerce touristique industrialisé qui exploite et dévaste sans vergogne ce précieux et fragile socle.

Cette réflexion me mène à parler, de façon plus proche de nous, du projet de musée de Dame le maire.

 ----------------------------------------------------- A suivre demain ---


 


 

 


 

 

 

 




Partager cet article
Repost0

je rebondi (suite)

Publié le par chercheur d'histoires

je rebondi (suite)

Où en est le décompte actuel des promesses de subventions tant attendues ?

Si l'on écarte la subvention de l'état déjà absorbée par la SAFI, le montant total annoncé dans la presse  est de :

1,24 M€  sur les 7,2 M€ annoncés. Tout le reste n'étant pour l'instant que du fictif (j'emprunte ce terme à Mme le maire)

A celà il ne faudrait pas oublier les frais de fonctionnement

estimés à 1 M€ /an 

C'est du lourd, mais ce n'est pas tout :

Pour l'instant l'appel d'offres aux entreprises n'est pas lancé. Aussi, annoncer officiellement des coûts c'est parler dans le vide.

Et puis,  nous savons que toutes les opérations de constructions ou d'aménagements

engagées par la municipalité de Pont-Aven depuis des décennies finissent par coûter en moyenne 25% plus cher que le montant des marchés initiaux.

Et puis encore, il ne faudrait pas trop vite oublier les frais déjà engagés sur cette opération d'agrandissement du musée que la municipalité a enterrés un peu trop vite à mon goût :

Par exemple le coût de deux études scientifiques réalisées en 2010, et surtout, les

265 000 € dépensés inutilement dans l'acquisition de la "vétusté " située à l'entrée de l'actuel musée.  

J'arrête là pour aujourd'hui ...

Comme vous pouvez le constater : je ne crains pas la sécheresse, la municipalité apporte presque tous les jours, de l'eau à mon moulin.

--------------------------------------------------------------------------------  

Partager cet article
Repost0

J'ai bondi

Publié le par chercheur d'histoires

J'ai bondi

J'ai bondi à la lecture du compte-rendu, dans la presse locale, de la dernière réunion du conseil municipal.

Le sujet concernait d'adoption du projet d'architecture du futur musée de : dame le maire et ses acolytes.

Extrait des informations divulguées par la représentant du maître d'ouvrage :

(la SAFI, une société d'économie mixte) 

" L'enveloppe des 6 Millions d'euros HT de travaux a été respectée"

Arrêtons nous là :

Jusqu'alors, dans les 6 M€ annoncés par la municipalité, il n'avait jamais été question d'un HT. Nous savons que nos dirigeants sont des virtuoses de la cachotterie mais cette cachotterie coûte tout de même 6M€ x 0, 196 = 1,18 M€ supplémentaires.

Et ce n'est pas tout. Je poursuis la lecture du journal :

" Aux 6 M€ HT de travaux, viennent s'ajouter 2 M€ HT d'honoraires du cabinet d'architecture et de la SAFI "

Je tombe sur le cul : 2,4 M€ d'honoraires ! cette somme est faramineuse.

Elle représente presque le tiers du montant des travaux à réaliser et ...

... absorbe à elle seule la subvention de l'état !

- C'est une façon pour l'état de récupérer d'une côté, ce qu'il donne généreusement de l'autre.

Voilà bien un poste que les élus auraient obligatoirement dû, dans l'intéret général,  renégocier avant de s'engager avec ces prestataires de services.

--------------------------------------------------------------------------------------------- 

Je me souviens de la dernière circulaire ministérielle en la matière, publiée avant la libération des prix, et qui encadrait les taux de rémunérations des concepteurs d'architectures à 10 % max. et celui de la direction des travaux  à 4% max. 

Depuis la libération des prix, ces taux se sont normalement contractés par le jeux de la concurrence. Pas pour tous assurément.

---------------------------------------------------------------------------------------------

A demain pour la suite

--------------------------------------------------------------------------------- 

 

Partager cet article
Repost0

Un sujet de discussions passionnées (p 4/4)

Publié le par chercheur d'histoires

Un sujet de discussions passionnées (p 4/4)

Depuis la renaissance picturale bretonne de l'après-guerre,  Roussel est peu représenté dans les Grandes Expositions Régionales consacrées

à l'école de Pont-Aven _ Le Pouldu.

Dans celles des années 1950-1960 à Quimper ou Pont-Aven, on retrouve BERNARD et GAUGUIN, et l'on découvre Filiger, Lacombe, Schuffenecker, Anquetin, Delavallée, Chamaillard, Jourdan, Maufra, Meyer de Hann, Moret, Seguin, Verkade, Balin, Slewinski, O'Connor, Cuno Amiet etc, aux côtés des artistes qui formèrent le maillon reliant cette école avec le mouvement Nabiste : Sérusier et Denis auxquels il faut ajouter Ranson . Mais point de Roussel.

Je le repère seulement en 1948 à Nantes, lors d'une exposition consacrée au centenaire de la naissance de Gauguin, à la galerie Bourlaouen, mais présenté à coté de Bonnard et Vuillard comme "des amis des peintres de l'école de Pont-Aven". 

J'apprécie la pertinence de la nuance.

Pour faire court, je dirai que le mouvement NABI a pour origine le talisman et la leçon du Bois d'Amour, ce n'est pas un scoop, mais il ne faudrait pas oublier qu'il s'est manifesté loin de Pont-Aven, et que, dès cette époque, la cité était larguée par le monde des beaux-arts.

Pour autant, hors de moi l'idée que K.X. Roussel ne mérite pas une place sur la liste des grandes expositions du musée de Pont-Aven. Cependant, j'aurais bien aimé découvrir à l'occasion de cette exposition les temps forts de sa participation au mouvement NABI au travers de ses œuvres les plus marqnantes : Celles de sa période intimiste. Celles qui auraient troublé l'esprit du modeste amateur d'arts que je suis. Celles qui m'auraient peut-être redonné le goût de fréquenter à nouveau le musée de Pont-Aven. C'est raté.

Si le but de l'exposition était de l'élever sur un piédestal, c'est aussi raté.

Admirer du bucolique, non merci. Si c'est votre tasse de thé, je vous rappelle que l'établissement propose à la vente le récipient.

Le pire sans doute, et je finirai par là : concerne l'édition par le musée, d'une plaquette sur l'exposition, dans laquelle sont reproduites toutes les "œuvres bucoliquesques" exposées.

Voilà encore une manière déplorable de faire connaître à un public peu documenté, la mémoire d'un artiste qui méritait bien mieux.

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous ne serez sans doute pas d'accord avec tous mes propos, mais convenez au moins qu'il y a matière à discussions dans tout ce que j'ai exprimé.

Hélas, ces discussions, n'y comptez plus à Pont-Aven.

Enoncer cette triste réalité était le but ultime de ce message.

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout.

-------------------------------------------------------------------------------- 


Partager cet article
Repost0

Un sujet de discussions passionnantes (p 3/4)

Publié le par chercheur d'histoires

Le mouvement NABI ne devrait plus avoir aujourd’hui de secret pour les habitants de Pont-Aven, ou alors, comme je le répète souvent : à quoi sert le musée ?

Un sujet de discussions passionnantes (p 3/4)

 Le mouvement NABI ne devrait plus avoir aujourd'hui de secret pour les habitants de Pont-Aven, ou alors, comme je le répète souvent : à quoi sert le musée ?

Ce dernier devrait être la mémoire picturale du pays. Les habitants quant à eux, devraient êtres imprégnés de la mémoire vive de Pont-Aven. Hélas, la ville tout entière, n’est plus que de la mémoire inerte et desséchée du prestigieux passé de ses anciens habitants.

De la même manière, l’œuvre de K.X. Roussel devrait être incrustée dans l’histoire du musée et gravée dans l’esprit des amateurs d’arts locaux. Il n’en est rien assurément.

Je n’ai pas assisté à l’exposition qui lui est actuellement consacrée mais j’ai retenu quelques commentaires sur le sujet que je résume ainsi :

Cette exhibition ne présente que quelques rares œuvres intéressantes du NABI dans sa période féconde : de l’intimisme à la Vuillard, mais tout le reste n’est que du fond de tiroir : du bucolique comme ils disent, Roussel prenant une voie de garage mythologique sans avenir dans le nouveau monde des beaux-arts du XXe siècle

Après la période  Bernard - Gauguin à Pont-Aven, la voie royale de l’évolution du monde des beaux- arts a pour trajectoire les mouvements artistiques qui se bousculent et se succèdent de façon effrénée : nabiste (1888), fauviste (1905), cubiste (1907), abstrait (1910), DADA (1916), surréaliste (1924) etc. Je ne vais pas vous en faire tout un plat.

Les grands fauves rugissent, Roussel le doux félin ne fait que, de concert: miauler, avant de se mettre à ronronner des ritournelles du passé.

------------------------------------------------------ A suivre demain ---

Partager cet article
Repost0

Un sujet de discussions passionnées (p 2/4)

Publié le par chercheur d'histoires

Un sujet de discussions passionnées (p 2/4)

Le titre donné par nos bien-pensants à l’exposition donne le ton :

«  Le NABI BUCOLIQUE »

Bucolique : quel drôle de mot : particulièrement vague et péjoratif pour exprimer l’œuvre d’un artiste. Il est d’ailleurs emprunté à Gérald SCHURR qui exprime son sentiment sur le personnage dans l'un de ses ouvrages :

" Roussel a connu les honneurs très officiels  d'une exposition à l'Orangerie en même temps que son beau-frère Vuillard durant l'été 1968. Sa cote va certainement s'en ressentir et s'affirmer. Elle était auparavant en dents-de-scie. En 1967 ses pastels oscillent entre 3000 et 8000 F (je dirais entre le prix d'une moto et d'une 4L). Ses huiles entre 2500 et 28 000 F (je dirais entre le prix d'une grosse moto et d'une 404). Roussel choisit la plupart de ses motifs dans les scènes mythologiques et bucoliques de l'antiquité païenne "

 

Dans l'argus de la peinture de Didier Romand édité en 1974, nous pouvons lire :

 " La majorité des pastels de Roussel ne dépassent pas les 10 000 F " 

 

Roussel est loin de la cote des deux principaux artistes du mouvement NABI que sont BONNARD et VUILLARD dont la cote en 1974 flirte avec le prix d'une Rolls-Royce

(de 100 000 à 1 000  000 F pour le premier, et de 4 à 500 000 F pour le second en 1974)

Il faudra attendre 1991 pour que la cote de Roussel s'envole "passagèrement"

à 950 000 F.

 

Le critique Roland Manuel disait de lui :

" on prononce en général, après les noms de Bonnard et de Vuillard, celui de K.X. Roussel * bien qu'à notre gré, Roussel soit loin de valoir ses deux amis. Ou plutôt il y a deux Roussel. L'un est un intimiste assez apparenté à Vuillard. L'autre peint, dans des paysages, des scènes mythologiques dont la composition s'apparente à celle d'un Poussin, avec un peu de sensibilité de Rubens. Mais, dans ces mythologies, le dessin manque d'accent personnel "

*L'auteur les désigne part ailleurs comme "les trois mousquetaires"

------------------------------------------------------- A suivre demain ---

« Roussel a connu les honneurs très officiels d’une exposition à l’Orangerie en même temps que son beau-frère Vuillard durant l’été 1968. Sa cote va certainement s’en ressentir et s’affirmer . Elle était auparavant en dents-de-scie. En 1967 ses pastels oscillent entre 3000 et 8000 F (je dirai entre le prix d’une moto et d’une 4L). Ses huiles entre 2500 et 28000 F (je dirai entre le prix d’une grosse moto et d’une 404). Roussel choisi la plupart de ses motifs dans les scènes mythologiques et bucoliques de l’antiquité païenne »

 

Dans l’argus de la peinture de Didier Romand édité en 1974, nous pouvons lire :

« La majorité des pastels de Roussel ne dépassent pas les 10 000 F »

 

Roussel est loin de la cote des deux principaux artistes du mouvement NABI que sont

BONNARD et VUILLARD dont la cote en 1974 équivaut à celle d’une Rolls-Royce.

(de 100 000 à 1 000 000 F pour le premier, et de 4 à 500 000 F pour le second en 1974)

Il faudra attendre 1991 pour que la cote de Roussel s’envole « passagèrement » à 950 000 F.

 

Le critique Roland Manuel disait de lui :

On prononce en général, après les noms de Bonnard et de Vuillard, celui de K.X. Roussel *, bien qu’à notre gré Roussel soit loin de valoir ses deux amis. Ou plutôt il y a deux Roussel. L’un est un intimiste assez apparenté à Vuillard. L’autre peint, dans des paysages, des scènes mythologiques dont la composition s’apparente à celle d’un Poussin, avec un peu de sensibilité de Rubens. Mais, dans ces mythologies, le dessin manque d’accent personnel.

* L’auteur les désigne part ailleurs comme  « les trois mousquetaires »

 

Partager cet article
Repost0

Un sujet de discussions passionnantes (p 1/4)

Publié le par chercheur d'histoires

Un sujet de discussions passionnantes (p 1/4)

 

Je rêve encore de la période épique du musée de Pont-Aven, lorsque les amateurs d‘art attendaient avec impatience les vernissages des Grandes Expositions estivales. Pont-Aven vivait au rythme annuel de la découverte, par un public curieux et avide de connaissances,  des peintres - pour la plupart oubliés à l’époque – ayant incrusté leurs marques dans l’image picturale des lieux.

Chaque exposition restait durant des semaines le sujet principal des conversations des amateurs « éclairés » du pays. Il faut le dire, il y avait suffisamment d’amateurs rayonnants de culture picturale pour alimenter les débats.

Je parle, vous l’avez compris, de la période qui s’échelonne entre les années 1960 et 1985.

---------------------------------------------------------------------------------------------

Le vernissage – très sage - de l’exposition du Nabi : Ker-Xavier ROUSSEL a eu lieu samedi dernier. Après les interminables discours des élites locales, le doux public habituel est une fois de plus resté sans voix. Plus de débat instructif, plus de discussion passionnée dans le centre ville historique de la cité. Le froid glacial d’une culture ennuyeuse à mourir, a envahi l’ancien bourg.

------------------------------------------------------- A suivre demain ---

Partager cet article
Repost0

La crainte d'une nouvelle grande sécheresse

Publié le par chercheur d'histoires

La crainte d'une nouvelle grande sécheresse

A Pont-Aven, la population ne devrait pas trop s'en inquiéter.

Elle est habituée à la Grande Sécheresse Artistique depuis le début du XXe siècle.

Du moment que les touristes pleuvent sur la ville, tout le monde s'en fout du reste.

------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Interdit !

Publié le par chercheur d'histoires

Interdit !

INTERDIT : un affreux mot qui prolifère dans la ville.

Le dernier en date est sur la rivière :

" INTERDIT de PêCHER " 

Ce n'est pas nouveau, il y a 40 ans qu'il est interdit de pêcher dans le centre ville .

La différence avec les décennies précédentes est qu'aujourd'hui il ne reste plus que des cailloux à braconner dans l'Aven.

Le panneau a peut-être été posé pour faire croire aux nigauds de touristes que

la rivière est, malgré la pollution, toujours poissonneuse. 

Nous n'avons plus de poisson mais des idées pour faire illusion. 

-----------------------------------------------------------------------------------


Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3