Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La langue de BOTREL (II)

Publié le par chercheur d'histoires

La langue de BOTREL (II)

La langue de BOTREL (II)

Ce radoteur du télégramme crie au scandale. 

Il trouve sidérante "l'absence totale de langue bretonne dans cette CC'ânerie"

Ce crétin aurait sans doute voulu entendre les ânes du coin lui parler en breton ? ? ?

- - -  Suite - - - - - - - - - - - 

Et puis, ne s'est-il pas rendu compte que : sans doute ébloui par les luminaires de ses plafonds, ce musée n'a été construit que pour servir d'appât à touristes :

Sachant en outre que les autochtones n'étant plus là que pour faire de la figuration passive, peut importe qu'ils comprennent le breton ou pas : il ne leur reste plus que le droit de fermer leurs sales gueules. 

En outre, faut-il lui rappeler que Pont-Aven n'a jamais été une commune bretonnante contrairement à ce que cette belle plume de can'art raconte.

Botrel en personne ne s'exprima ici qu'en français !

Dans ma jeunesse, "parler peinture" était encore la seconde langue maternelle de bien des pontavénins, mais cette langue s'est brusquement éteinte en 1985 : date du 1er agrandissant du musée.

Ce qui est scandaleux aujourd'hui, est l'extinction de cette langue "bien de chez nous", que les vrais amateurs d'art  du coin utilisaient pour s'exprimer à bon escient.

Que les Grands Corps Institutionnels du pays aient participé à la construction de ce musée en se faisant complices de la plus grande compromission de ce siècle en matière de Permis de construire est par contre pour moi le seul vrai sujet de contestation.

En cela, "le musée de la CC'ânerie devrait être décevant" comme il le dit. 

Défendre la Bretagne à travers de sa langue originelle : c'est utile et louable évidemment.

Pour ne retenir que l'essentiel du scandale, je déclare que défendre comme moi la vraie identité des habitants d'un Pont-Aven aujourd'hui en dislocation, serait plus utile que les radotages de ce morbide-ânnais, même si : ici-bas dans le bourg-d'en-bas de la commune, la plupart de ces gens n'ont jamais appris le Breton.

Derrière ce musée il y a des tonnes de SCANDALES à revendre aux journaux, mais ça : ces derniers n'en veulent surtout pas.

Ça aussi c'est scandaleux !

Cela dit : tout va bien qui fini bien.

...

A suivre demain

------------------------------------------------------------------

Les photos du jour :

Cachez ces bretonneries qui enlaidissent la Ville.
J.M. ne serait-il pas possible de remplacer ces tas de cailloux par de beaux murs en granit chinois ?

"Il faut vivre avec son temps" comme tu sais si bien le dire ... en Breton ! 

------------------------------------------------------------------
 

 

 

La langue de BOTREL (II)
Partager cet article
Repost0

La langue de BOTREL (I)

Publié le par chercheur d'histoires

Nos spécialités bretonnes

Nos spécialités bretonnes

La langue de BOTREL (I)

Sortant sa plus belle plume française ... de son encrier breton, un morbihannais a osé s'écrier contre le musée de la CC'ânerie dans les pages du Télégramme du 19 avril dernier.

"Musée de Pont-Aven : la langue bretonne oubliée"

"Pont-Aven retrouve ... son musée, rénové, modernisé et agrandi.

Le résultat est à la hauteur des attentes, même si l'on peut regretter quelques erreurs comme le peu d'espace à l'entrée obligeant les visiteurs à faire la queue à l'extérieur quel que soit le temps;

Mais l'ensemble est agréable et permettra d'organiser des expositions dans d'excellentes conditions, répondant ainsi à la réputation internationale de Pont-Aven"

Voilà le type du radoteur qui : se croyant très inspiré, n'a rien compris de ce qui se déroule à Pont-Aven depuis plus de quatre misérables années :

- Pour l'avenir d'une Cité qui s'engloutie petit à petit dans une profonde inculture touristique.

- Pour l'avenir de ces habitants aujourd'hui démunis de tout : de leur identité, de leur Histoire, du meilleur de leur Mémoire collectve et de leurs Patrimoines communs, de sa jeunesse forcée de s'expatrier ... de ses arbres, de ses jars ...

...  allant jusqu'à même de papier dans les chiottes du pont !

C'est quoi cet espèce de breton qui se la pête en français ?

- Soit qu'il a le cerveau bourré de plumes d'oreiller.

- Soit qu'il joue du violon tartiné de beurre sans sel. 

Cela dit : j'ai fréquenté le petit musée "bien de chez nous " durant plus d'un demi-siècle.

Je peux déclarer que cette année, son successeur présente pour la première fois dans l'histoire muséale de Pont-Aven une exposition des plus médiocres au regard des immenses prétentions affichées par sa direction.

Ce radoteur du télégramme crie au scandale. 

Il trouve sidérante "l'absence totale de langue bretonne dans cette CC'ânerie"

Ce crétin aurait sans doute voulu entendre les ânes du coin lui parler en breton ? ? ?

A suivre ... 

------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Du breton à Pont-Aven ?

 On peut en trouver : 

la preuve en image.

...   Mais à condition comme le dit la CHARLiO'T ...
...  d'oser fouler les chinoiseries en granit de la Julia's Place ...

... sans faire de chinoiseries à dame la Conserv'atroCité des peintres !

------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Une visite guidée de la cité des anciens peintres de talent

Publié le par chercheur d'histoires

Elle vous dit quelque chose cette chose répugnante ?

Elle vous dit quelque chose cette chose répugnante ?

Une visite guidée de la cité des anciens Peintres de talent

Qui a volé sa grille ?

Elle vous dit quelque chose cette répugnante chose  à deux balles  à deux trous de balle ?

Non : ce n'est pas une ancienne borne-fontaine placée là pour faire joli dans le trou ... de peinture ... du coin comme vous pourriez le penser.

Dit dans la langue locale : le pontavéniais, c'est du pur "Street Art" 

Vous ne connaissez pas ce big mouvement artistique inventé à Pont-Aven tout au début du XXe siècle ?

Je vous présente aujourd'hui une preuve irréfutable de ce mouvement qui est à l'origine de la notoriété artistique de Pont-Aven, au même titre que ses recettes de galettes ou les roues de ses moulins à vent.

C'est dans un morceau de granit "de chez nous"  qu'un artiste peintre pompier de l'époque a taillé ce magnifique réaliste chef d'œuvre en forme de :  borne d'incendie.

Un précurseur le mec. Il avait deviné qu'un siècle plus tard, il aurait été nécessaire éteindre un "feu" musée pontavénin ...

...  enflammé de modernité à deux balles perdues d'avance.

Hélas, cette borne n'étant plus raccordée au réseau d'eau courante, elle ne put : la pute, jouer son rôle d'extincteur de feux arrières ... de l'Amour ... de l'Art.

"En sera-t-il de même du musée de la CC'ânerie ?" me demande la CHARLiO'T :

Oh gast ! que NON :

Il s'éteindra tout seul, sans l'aide de personne.

-------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Une fontaine qui fait couler ... de l'encre

Publié le par chercheur d'histoires

Hé ! Je ne boirai plus ton Ho !

Hé ! Je ne boirai plus ton Ho !

Une fontaine qui fait couler ... de l'encre

Le commentaire de LoÎc :

"Il manque pas mal d'éléments sur l'histoire et la vie de cette fontaine"

Réponse :

En effet Loïc, il manque beaucoup d'éléments,

- Le Feu sacré par exemple.

- il lui reste  tout de même, l'Eau l'Air de rien !

Il lui manque aussi à mon goût la traditionnelle bouée de sauvetage ....

... celle du sauvetage de Pont-Aven bien évidemment !

le commentaire de Brieuc :

"Décision de la municipalité ou du proprio ? Elle est privée cette fontaine , elle l'était dans le dernier acte de vente en tout cas."

Réponse :

Désolé mon vieux souffleur ... de clarinette : je ne suis plus un chercheur d'histoires en cette matière depuis que je suis en retraite.

Mais peu importe, le bourg d'en bas de la commune est situé dans un espace de stricte protection de son patrimoine architectural et urbain. (ZPPAU)

Ainsi quel que soit le propriétaire de cet élément d'architecture, il reste totalement interdit de l'affubler d'une grille d'égouts.

Ce geste de mauvais goût n'est qu'un de plus, participant à la décomposition générale du cadre de vie de la Cité des anciens Peintres de talent.
C'était le message de l'article. 

------------------------------------------------------------------- 

 

Partager cet article
Repost0

Hé ho !

Publié le par chercheur d'histoires

Hé ho ! Saint Joseph

Hé ho ! Saint Joseph

Hé ho !

Gast-à-gast : la fontaine Saint-Joseph vient de changer de look.

La municipalité a décidé de l'affubler d'une grille ...

... pour éviter que des enfants s'y noient ? ? ? (je le sais de source sûre) 

Comme vous le savez, je fais tout ce que je peux pour grimper à la première place du podium des idiots du village pontavéniais.

Je suis découragé car malgré tous mes efforts,  je reste très loin du peloton de tête de la tribu des crétins du village du coin. 

- En proposant par exemple à J.M. de couvrir toute la rivière d'un grillage anti-noyade : aurai-je le droit de gagner une place ?

- En lui proposant de grillager les nids de poule des voiries des cités de la commune : gagnerai-je une place de plus ?

Et en recommandant aux élustucrus du coin d'interdire de servir des verres d'eau aux gamins dans les cantines de la commune : 

Serai-je enfin - comme je le mérite - reconnu parmi les miens ?

Devrai-je rester injustement toute ma vie derrière les 2800 et quelques poussières, premiers de l"école des cancres du patelins ?

........................................................................................................................................................

Il n'y a pas si longtemps, cette fontaine occupait la place de locomotive économique pour les nécessiteux de la paroisse.
En effet : 
avant de faire un vœu, il était d'usage que les passants jettent un sous percé dans le  petit trou creusé au fond de cet édifice sacré.  

Les pots de peinture au lait du coin viennent de décider d'en finir avec cette pratique d'un autre temps.
Le musée de la CC'ânerie  : nouvelle locomotive économique, devant apporter sans aucun doute  : bonheur et prospérité à tous les pauvres gens du coin !

Hé ho ! quand vont-t-ils arriver ces miracles de la Saint Glinglin, annoncés par dame la soutane, et attendus par tous depuis quatre ans !

------------------------------------------------------------------------------- 

 

Partager cet article
Repost0

1999 : l'affaire de la Place (la fin de la suite de la suite)

Publié le par chercheur d'histoires

1999 : l'affaire de la Place (la fin de la suite de la suite)

1999 : l'affaire de la Place ((la fin de la suite de la suite)

Une fin "Sans commentaire" qui aurait demandé que l'on  les cons du coin y réfléchissent un peu avant de se lancer dans un projet de musée aussi aventureux et destructeur de la vie locale pour 99% de la population.

En effet, il n'y a tout au plus que 1% de la population à pouvoir espérer bénéficier des retombées économiques du musée devenu de surcroît culturellement le plus nul de Bretagne.

Et cela sans faire le moindre effort ! ! ! 

Une épouvantable concentration des richesses apportées "exclusivement" par la vieille notoriété picturale du pays, et non par ce maudit nouveau "pots de peintures au laid"

Quelle belle performance !

N'est pas dame la jupette ? :

Je parle de celle qui l'a pèté dans le dos de ses concitoyens durant ses deux (com)mandatures.

-----------------------------------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

1999 : L'affaire de la Place (suite de la suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Un siècle de vie ? Oui mais pas un de plus. Les vieux, il y en a marre de can'arts

Un siècle de vie ? Oui mais pas un de plus. Les vieux, il y en a marre de can'arts

1999 : L'affaire de la Place (suite de la suite)

"Les pots de peinture au lait"

Ecoutez pleurnicher la fontaine tarie de la Place :

Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait 
Bien posé sur un coussinet, 
Prétendait arriver sans encombre à la ville.

Légère et court vêtue elle allait à grands pas ; 
Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile, 
Cotillon simple, et souliers plats. 
Notre laitière ainsi troussée 
Comptait déjà dans sa pensée 
Tout le prix de son lait, en employait l'argent, 
Achetait un cent d'oeufs, faisait triple couvée ; 
La chose allait à bien par son soin diligent. 
Il m'est, disait-elle, facile, 
D'élever des poulets autour de ma maison : 
Le Renard sera bien habile, 
S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon. 
Le porc à s'engraisser coûtera peu de son ; 
Il était quand je l'eus de grosseur raisonnable : 
J'aurai le revendant de l'argent bel et bon. 
Et qui m'empêchera de mettre en notre étable, 
Vu le prix dont il est, une vache et son veau, 
Que je verrai sauter au milieu du troupeau ? 
Perrette là-dessus saute aussi, transportée. 
Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ; 
La dame de ces biens, quittant d'un oeil marri 
Sa fortune ainsi répandue, 
Va s'excuser à son mari 
En grand danger d'être battue. 
Le récit en farce en fut fait ; 
On l'appela le Pot au lait. 

Quel esprit ne bat la campagne ? 
Qui ne fait châteaux en Espagne ? 
Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous, 
Autant les sages que les fous ? 
Chacun songe en veillant, il n'est rien de plus doux : 
Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes : 
Tout le bien du monde est à nous, 
Tous les honneurs, toutes les femmes. 
Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ; 
Je m'écarte, je vais détrôner le Sophi ; 
On m'élit roi, mon peuple m'aime ; 
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant : 
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ; 
Je suis gros Jean comme devant.

-----------------------------------------------------------------

Un projet qui est tombé lui aussi à l'eau. Les pots de peinture au lait du coin n'en voulaient pas.

Un projet qui est tombé lui aussi à l'eau. Les pots de peinture au lait du coin n'en voulaient pas.

Partager cet article
Repost0

1999 : L'affaire de la Place (suite)

Publié le par chercheur d'histoires

les élus répliquent

les élus répliquent

1999 : L'affaire de la Place (suite)

L'association "sauvegarde de Pont-Aven vient de naître.

Les élus répliquent, mais face au soulèvement de la population bien déterminée à faire frond, elle ne tardera pas à faire marche arrière.

Il faut dire qu'à cette époque encore, les pontanénizonards avaient du tempérament et conscience de l'intérêt général de la commune et de ses habitants.

Que s'est-il passé depuis le règne de Rivet dans ce pays autrefois si fier de lui, pour que les cerveaux des gens du coin se ramollissent autant ...

... autant que leur élustucrus trop cuits ? ? ?
A suivre

---------------------------------------------------------
 

Partager cet article
Repost0

Après le choc qui tue ...

Publié le par chercheur d'histoires

Depuis 1897 ...  jusqu'en 2015.

Depuis 1897 ... jusqu'en 2015.

Après le choc qui tue ... 

Après le choc de la fermeture définitive de la Pâtisserie Dréano-Kersalé de la Place en 2015,

la vie locale reprend petit à petit le dessus.
En effet : depuis cette catastrophe pour l'ancienne Grand'Place : aujourd'hui: sens dessus dessous,  ...

les pontavénounours  "Ker'aval du Traou Mad croissant" !...  

--------------------------------------------------------------

 

Depuis1890 paraît-il ? ... mais Il paraît que ça aussi serait à vendre ?

Depuis1890 paraît-il ? ... mais Il paraît que ça aussi serait à vendre ?

Partager cet article
Repost0

Les meilleures andouilles de Bretagne (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

1999 : création d'une association de sauvegarde de Pont-Aven

1999 : création d'une association de sauvegarde de Pont-Aven

Les meilleures andouilles de Bretagne (fin)

-----------------------------------------------

lettre ouverte à Monsieur le Président de la CC'ânerie :

Monsieur le Président de la CC'ânerie, les 2840 habitants de Pont-Aven (moins 23 élustucrus trop cuités d'inculture) vous demandent expressément de construire au plus vite les 200 places de stationnements de proximité de votre musée - hors des espaces publics - que vous devez obligatoirement aménager conformément à l'article UH 12 du PLU en vigueur sur Pont-Aven.

Rien ne pourra arrêter la décomposition du centre de la Cité des anciens Peintres de talent si cette obligation n'est pas respectée à la lettre.

Réfléchissez un peu pour une fois non de dieu, lorsque vous vous adressez aux habitants de la 9ième commune de la CCA (Célèbre Cité des Andouilles)

Vous avez inauguré votre musée pontavéniais en Grandes Pompes.
Si nous étions dans un pays Démocratique respectueux des Lois de la République, c'est la prison de votre sacré prédécesseur, des sacristains précédents élus de Pont-Aven et leur sacristine, et de toute la clique institutionnelle qui va avec, que vous auriez dû inaugurer monsieur !

Pont-Aven, pays anti-démocratique devenu religieux depuis que Gauguin a peint le Christ Jaune

--------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>