Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Le zouave se noie"

Publié le par chercheur d'histoires

Rustéphanesque

Rustéphanesque

"Le zouave se noie"

...................................................................

Il pleut ce matin sur la ville,

mais on s'en fout nous les étonnants Bretonnants tant que nous ne sommes pas inondés de touristes. 

Par contre, les zouaves en chair et en os du conseil municipal de la cité lacustre du trou de peinture à la bretonne, risquent de se noyer durant les précipitations estivales 2016, en raison de l'ouverture du plus grand musée au monde consacré à l'Ecole de natation en eaux troubles de l'Aven.

...............................................................................................................................................
"Pour vivre heureux, vivons cachés" dit le dicton 
: poils aux tétons.

Hélas, la nouvelle conserv'atroce de ce club n'a pas appris à fermer sa bouche lorsqu'elle plonge en apnée dans la mer(de) médiatique.

Au secours : Pont-Aven a besoin de pompiers ...

... et d'une belle et digne caserne !

....................................................................................................................................................

J.M. : où es-tu, à quoi penses-tu, que fais-tu de ton nuageux temps  ?

Tu sais bien que le centre de secours des pompiers est aujourd'hui trop dégradé (comme l'ancienne mairie)  pour satisfaire pleinement les besoins en secours d'une population en déroute sur une route des peintres inondée de peinture.

J.M. réveilles-toi : ta commune est manifestement en pleine expansion économique après l'ouverture du musée le la CC'ânerie !

Elle risque rapidement de prendre feu et la pluie ne sera pas suffisante pour éteindre tous les incendies provoqués par cette catastrophe.

Il faut vivre avec son temps sans boire la tasse, lorsque les besoins en eau se font pressants : non ?

--------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Depuis 1997, je me suis 100 fois mouillé la chemise pour ce tas de cailloux Rustéphanesque.

Depuis 1887, des centaines de pontavénins m'avaient précédé en vain dans des actes de bravoure de cette nature.
Il y aurait de quoi réfléchir sur la faiblesse des capacités culturelles des dirigeants du coin depuis le passage de Gauguin : non ?

--------------------------------------------------------------

 


 

Partager cet article
Repost0

A deux pas de la PLACE ?

Publié le par chercheur d'histoires

Photogénique ?

Photogénique ?

A deux pas de la PLACE ?

La 1ère photo du jour :

La vue d'un fragment du centre historique de la ville prise en flagrant délire le week-end dernier.

Ce fut le grand dimanche des visites des jardins remarquables de la Cité des anciens Peintres de talent comme vous le savez. (suite de l'article précédent)

Mais également celui de la fête des couturières-tricoteuses. 
Il y en a même qui sont venues tricoter des petites fleurs dans la jardin Filiger, comme vous le savez déjà. 
........................................................................................

 Ce coin, pris en flagrant "délice de Pont-Aven",  n'était pas très chouette, mais il y avait pire :

Voir la seconde photo :  prise en flagrant débit de crasse ...

... sans parler ni m'étendre sur l'indescriptible merdier de la Place !

......................................................................................

Pas très chouette ce coin encombré de panneaux interdits ? :

Je reconnais que j'exagère un peu.

En effet, le trottoir est tout de même composé de larges aplats de bitume bien contrastés, respectant ainsi la première règle de l'esthétique de l'Ecole de Pont-Aven ...

... comme d'ailleurs presque tous les trottoirs de la commune.

(La PLace privée du centre de la ville étant bien entendu hors-concours : ses petites touches de granit simplement tacheté de gouttes de graisse d'huile de vidange ne pouvant convenir)

Madame la conserv'atroce, une visite de la ville vous aiderait certainement à comprendre enfin ce qu'est l'Ecole de Pont-Aven ... afin de vous dégraisser le cerveau !

 ----------------------------------------------------------

 

Le crasseux jardin de "l'Eglise de Pont-Aven"

Le crasseux jardin de "l'Eglise de Pont-Aven"

Partager cet article
Repost0

Des petites touches de couleurs

Publié le par chercheur d'histoires

Noir de monde

Noir de monde

Des petites touches de couleurs

- Le week-end national des jardins :

Pont-Aven et le musée de la CC'ânerie participaient à cet événement :

Compte-rendu : 

- Le square Botrel : Noir de monde

                              La preuve en image

- le jardin Correlleau : En petites touches de détritus

                             La preuve en image

- Le jardin Filiger  ?

Lu dans la presse :

"S'inspirant de l'œuvre de FIliger, Le jardin Filiger reprend les principes de ses traits de couleur qui caractérisent si bien le synthétisme de l'Ecole de Pont-Aven avec la simplification des formes et des dessins"

C'est-à-dire pour tous ceux qui se sont un peu intéressés à ce mouvement artistique que l'on doit à Emile BERNARD :

Des formes et une esthétique révolutionnaire dans le monde des Beaux Arts englué à cette époque dans les petites touches (de feuilles et de fleurs) de son post-impressionnisme.
Exactement l'inverse que ce qui la conserv'atroce du musée de la CC'ânerie essaye de faire avaler aux rigolos visiteurs de son musée.

la fine CHARLiO'T pense qu'il suffirait d'ajouter au tableau quelques grenouilles ressemblant comme deux gouttes d'eau à cette érudite, pour transformer cette œuvre magistrale en : "Jardin à la MONET"

.........................................................................................

 Tant qu'à faire dans le radotage, elle aurait pu proposer

 aux nigauds de passage de brouter des yeux son jardin secret ...

 en musique ... en écoutant Sidney Bechet en personne :

                           https://www.youtube.com/watch?v=wT8D59Uhiss

                          "Petites fleurs"

C'est à faire rougir les roses Gauguin qui se morfondent sur le quai des corps mourants.

La preuve en image

Suite et fin demain matin

------------------------------------------------------------------

 

 

Jardin Correlleau en petites touches de détritus

Jardin Correlleau en petites touches de détritus

C'est à faire rougir les roses Gauguin

C'est à faire rougir les roses Gauguin

Partager cet article
Repost0

Rusté'fans

Publié le par chercheur d'histoires

Haut de la tour

Haut de la tour

Rusté'fans

Depuis plusieurs jours, quelques Rusté'fans s'expriment sur le net au nom d'un comité de "sauvegarde du château de Rustéphan"

je ne suis pas l'initiateur de cette opération, mais je l'approuve évidemment.

Pourvu que ça dure, espérons que ce comité prenne forme, et que cette opération prenne de la hauteur avant que tout s'écroule.

Durant 20 ans, je me suis mouillé la chemise envers et contre tous : y compris les ABF, afin que ces majestueuses ruines ne tombent : ni physiquement, ni dans l'oubli.

Sans cesse durant le règne de Rivet, puis de Biseau, j'ai été attaqué et menacé par les dirigeants de la commune.
Si ce blog existe, ce n'est pas pour rien.

Il faut le savoir, et je le sais plus que quiconque, la sauvegarde de ce joyau ne peut être que complexe et jonchée d'embûches administratives, politiques, et financières. 

Pour autant, il suffirait d'une petite équipe de personnes à la fois passionnées, déterminées et quelque peu compétentes en matière d'urbanisme et de restauration d'édifices anciens, pour que ce Monument Historique puisse être  sauvegardé au moins dans son état actuel : ce qui serait déjà énorme.

Ne serait-il pas bon lorsque l'on ne dispose plus de blé, de penser à laisser un peu de grain à moudre aux générations futures ?
Aujourd'hui, l'urgence serait d'étayer fermement ses murailles, afin que l'édifice ne reste pas honteusement pour la commune, le monument historique classé le plus dangereux de France.

Se préoccuper sérieusement de l'effondrement imminent de "ce tas de cailloux" comme le dit la crème culturelle locale et comme le pensent d'ailleurs le maire actuel et sa clique,  ce serait un souffle d'air frais ravigotant pour tous les fans de l'Art Architectural de la fin du moyen âge, déçus par le laisser-aller de la politique patrimoniale et culturelle de Pont-Aven.

Pour le reste, il ne faudrait pas trop vite rêver.

Depuis l'érection du musée de la CC'ânerie, l'heure n'est plus à la dépense pour tout ce qui est de l'intérêt général de la commune, et du patrimoine collectif de ses habitants (sauf ses chapelles)

Il est manifeste que pour au moins la génération à venir, la paroisse n'aura même plus les fonds nécessaires pour entretenir comme il se devrait les biens et les espaces publics communaux de première nécessité.

Il est tout aussi manifeste que le nouveau musée n'est plus qu'une pompe aspirante de toutes les subventions et tous les dons tombant sur la commune. 

Enfin,  il est à espérer que cette éventuelle sauvegarde ne soit pas l'occasion pour les crétins du coin, d'en faire une fois de plus : Que de l'appât à un tourisme désœuvré et de passage éclair.

Ces ruines valent bien mieux que ça.

 ---------------------------------------------------------.  

 

 

Bas de la tour

Bas de la tour

Partager cet article
Repost0

Une semaine de valorisation du patrimoine ?

Publié le par chercheur d'histoires

Toujours un modèle pour artistes ? ? ?

Toujours un modèle pour artistes ? ? ?

Une semaine de valorisation du patrimoine ?

Réhabiliter pour redynamiser les centres-villes ? ? ? 

Je suppose que personne ne s'en souvient, mais ce furent les deux plus gros titres publiés sous la rubrique "Pont-Aven" des canards du coin de la semaine passée ...

... après ceux du musée : il va s'en dire.

Cette initiative : venant de la CCA, avait pour but d'informer les pontavénounours sur les possibilités de valorisation et de réhabilitation du patrimoine immobilier de la commune, avec pour objectif de remettre sur le marché des logements inoccupés.

Vaste programme et nouvelles stupidités venant de la CC'ânerie, dirais-je.

Quelle bande de corniauds ces crétins.

Venir à Pont-Aven narguer ses vieillards, ne serait-ce pas de l'abus de faiblesse ?

Avec près de 300 logements inoccupés et délabrés depuis des lustres en raison du manque d'emploi et du trop plein de vieux sur la commune, quelles sornettes enchantées avaient  encore à raconter ces "baliverneux" aux sourds-muets du coin : cocus de la CCA  ?

L'hypocentre du désastre se situant évidemment au cœur historique de la ville dont le parc de logements s'est considérablement dégradé depuis 1985. 

Ce centre du monde des âneries que la CC'ânerie a décidé de rayer de la carte des espaces urbanisables en logements, en y implantant son mortel musée :

Mortel en détruisant les indispensables stationnements de proximité des véhicules des futurs occupants des logements à rénover. 

Seraient-ils tous : sourds, muets, aveugles et de surcroît débiles ?
- A rénover dans un espace qu'en 1798, Jacques CAMBRY décrivait ainsi :

« Un village étriqué et blotti au fonds d’une profonde vallée » 

- A rénover, certes : mais après que la CCA ait aménagé les 200 places de stationnement nécessaires à son musée : une stricte obligation imposée par le PLU.

- A rénover, certes : mais après que la CCA ait créé les 200 emplois valorisants que Pont-Aven attend depuis plus 50 ans afin de commencer à stabiliser sa population en déclin.

Il y en a marre de can'art des papotages stériles de la CC'ânerie

........................................................................................................................................

Une semaine de valorisation du patrimoine ? 

Pourquoi pas si l'objectif est d'entreprendre dare-dare la sauvegarde des ruines du manoir de Rustéphan.

Pour le reste : qu'ils aillent tous se faire foutre ailleurs ... comme les cocus de Pont-Aven !

A suivre demain

----------------------------------------------------------------

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Très tendance à Pont-Aven

Publié le par chercheur d'histoires

Que le lumière soit !

Que le lumière soit !

Très tendance à Pont-Aven

Tout peut s'encadrer à Pont-Aven : même les luminaires,  pourvu que ce soit "design" et lumineusement aussi beau que la copie d'un tableau de Gauguin.

... comme les lumières tamisées ampoulées accrochées au plafond de la "Juliasse Salle" ?

se demande la poule mouillée CHARLiO'T ... qui ne peut se reternir de rajouter :

T'as misé sur quoi au juste : sur l'attirance des mouches vers tout ce qui brille au plafond ? 

Quelle brillante idée madame la plafonneuse marquis'art !

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 

J'ai déniché la photo du jour dans le feuillage du mur situé juste en face des fenêtres de la sale défaite de l'ancienne Salle des Fêtes de la commune.

J'ai cliqué sur des suspensions lumineuses dont l'une s'est retrouvée par has'art encadrée dans la composition artistissime de ma photo. C'est rigolo non ?

Des lumières "ruralement stylisées" suspendues au temps qui les dépasse :
Des feux de l'amour de l'art placées avec un goût prononcé pour un noirci "tendance musée de Pont-Aven" accrochées en vis-à-vis des suspensions "design"
de l'attrape-mouches d'en face.

Dieu dit dans la nuit : Que la lumière soit ! ... afin que l'esprit de Pont-Aven ne soit plus mis en veilleuse.

Et la CHARiO'T de re-rajouter :

Que la lumière soit naturelle sans fard sur ses phares.

-------------------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article
Repost0

SVP : Fermez vos gueules les mouettes rieuses.

Publié le par chercheur d'histoires

Que fait-il là le con !

Que fait-il là le con !

SVP : Fermez vos gueules les mouettes rieuses.

Laissez nous pleurer 

L'orage approche : Attention aux coupures  de courant  de presse

CONCARNEAU : Ouest France du 23 mai 2016 :

Accessibilité. Concarneau en retard pour les paralysés de France

La loi de 2005 donnait dix ans aux établissements recevant du public, dont les mairies, pour se rendre accessibles. Mais le compte n'y est pas.

La loi de 2005 donnait dix ans aux établissements recevant du public (ERP), dont les mairies, pour se rendre accessibles. Problème : en 2015, le compte n’y était pas. Seul un tiers des bâtiments étaient accessibles au public handicapé. 

Au 1er janvier 2015, de nouveaux délais étaient accordés. Sous conditions. Notamment, « qu’un programme de travaux soit réalisé. Les mairies devaient rendre un agenda d’accessibilité programmé le 1er octobre 2015 », explique Thierry Duval, directeur de l’Association des paralysés de France dans le Finistère.

Toutes ne l’ont pas fait, comme le déplore l’Association des paralysés de France. « Concarneau est la troisième ville du département et à ce jour elle n’a pas établi son agenda. » Ce qui est passible de 45 000 € d’amende, assure l’APF qui en appelle au préfet du Finistère pour faire avancer les choses.


Une commission dédiée :

L’APF souhaite également que les commissions d’accessibilité soient mises en place. À Concarneau, l’association a demandé à y participer mais n’a pas eu de réponse à ce jour. Pourtant, la commission a bien été créée en 2014. Mais « n’a pas pu se réunir, pour des raisons d’agenda », plaide Xavier Calvarin, l’adjoint aux travaux. Une réunion sera programmée bientôt. « L’APF pourra y participer, bien évidemment. »

L’élu refuse le bonnet d’âne pour sa ville. « Concarneau n’est pas mauvaise élève. Dire qu’on ne fait rien, ce n’est pas vrai. » Il souligne que les audits sur les bâtiments communaux et la voirie ont bien été réalisés. « On était parmi les premières communes du Finistère » Reste à démarrer l’étude sur la programmation des travaux. « Avant la fin de l’année ».

....................................

Autant de remuménage pour Concarneau ? : mais c'est de la rigolade.

Personne n'aurait pour l'instant remarqué que dans le merdier du bourg-d'en-bas de Pont-Aven, un handicapé moteur tombé à terre en se heurtant à l'un des nombreux pièges anti-mal foutus qui viennent d'être installés, ne retrouverait plus son fauteuil ...

... roulant comme un fou dans le centre de la ville ? ? ?

Même un peintre ne retrouverait plus ses pinceaux : c'est pour dire ! 

INTERROGATION "handidécapitante"

- La Commission Départementale d'Accessibilité -

Que faisait-elle durant l'instruction de permis de construire du musée de la CCânerie ?
Elle déjeunait peut-être tranquillement au Moulin ?

----------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Que fait-il sur la Place Julia ce con ? ? ? 

Il est aveugle ou quoi !

Les barrières de sécurité posées à l'initiative de J.M. :

 Ce serait uniquement pour chasser les ânes sans doute ?

----------------------------------------------------------------
 

Partager cet article
Repost0

L'un au-dessus de l'autre

Publié le par chercheur d'histoires

Heureusement ?

Heureusement ?

L'un au-dessus de l'autre ...

cela fait un bon article pour moi.

J'ai épluché dans les pages du Télégramme du 28 mai, deux articles présentés l'un sur l'autre, "comme deux sans chemise dans le Bois d'Amour de l'Art" me dit la CHARLiO'T : mais ça, je ne vous le répéterai pas.

- Au-dessus nous sommes à l'article de la mort.

"Les Amis du Musée : 105 nouveaux adhérents"

Soit près de 600 vieux dentiers adhérants comme du post-it aux grilles anti-mouches du nouveau musée de la CC'ânerie.

Attention tout de même, même si ces prothèses ne peuvent plus mâcher de chewing gum, ils peuvent parfois toujours mordre.

Croyez-moi :  malgré leurs airs de rien, Ces mordus d'art ne sont pas des anges.

- Au-dessous du premier, nous nous retrouvons en maternité.

"A l'initiative du relais des assistantes maternelles, le musée s'ouvre aux tout-petits"

Nous le savons déjà : cette ânerie sans pareil au monde dure depuis 4 ans.

Rien de neuf non plus à attendre du côté du dessous.

Conclusions :

Ces étudiants n'ont qu'à patienter jusqu'au moment où ils n'auront plus de dent ...

pour rejoindre les autres fans...nés du musée.

------------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Serait-ce le minuscule et ridicule Jardin Filiger du musée dont on parle tant depuis quelque temps ?

Non : c'est l'un des Jardins Filivert naturels du centre du bourg-d'en-bas de la commune.
Au moins celui-ci : et contrairement à celui de la CC'ânerie qui nous a coûté si cher ...

... non seulement il a la gueule de l'emploi municipal, mais il ne nous coûte pas un sous !

---------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3