Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je fais mon méa culpa (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

A 100 mètres de la Place ... ???

A 100 mètres de la Place ... ???

Je fais mon méa culpa (fin)

Pauvres élustucrus du dernier cru. 

Atteints par ce fléau urbain, les élu'stupides ne savent même plus que le stationnement de ces bétaillères à toutous : destinés à faire le plein de l'assommoir culturel pontavéniais, doit être assuré par le Maître d'ouvrage du bâtiment (la CCA), dans le cadre de l'article UH 12 du règlement du PLU de Pont-Aven.

Ces misérables n'ont hélas : ni le courage, ni la volonté, pour adresser un petit mot doux à M FIDELIN ...

... en lui rappelant gentiment que si la CC'ânerie avait déjà pris un retard monstre lors la construction du musée  pontavéniais de la CC'ânerie, ...

... aujourd'hui, la date de la pose de la première pierre* de la construction du parking géant (pour : autos - cars -  motos - et chars à bancs à touristes) ...

... nécessaire à l'activité débordante de son géant musée, ...

... n'est toujours pas programmée !!!

Du stationnement : obligatoirement  "à implanter en dehors des espaces publics de la commune, et à proximité des Chefs d'Œuvre de l'Ecole de Pont-Aven"  faudrait-il avec insistance, rappeler à M le Président de la CCa ?

Un parking ... entouré de moulins à vent pour ventiler le secteur ... va-t-il sans dire ! 

Heureusement qu'à Pont-Aven, il y a une opposition républicaine qui agit en ce sens

(Une pierre taillée en granit de chine comme c'est devenu l'usage dans le coin ... mais qui :

gast-à-gast, n'est toujours pas extraite de sa carrière.  

.....................................................................................

Le mot de la fin du monde :

Qui a osé parler des cocus des putains de la géante et répugnante République Pontav'CCânesqueuse ? 

---------------------------------------------------------------------

La photogénique du jour :

A 100 mètres de la Place ...

... on est toujours dans la même configuration de trou "bouché", comme vous pouvez une nouvelle fois le remarquer !

Et dire que cette rue du Général De Gaulle reste pourtant encore pour le moment : quelque chose comme la ploubelle de la ville ...

... même si J.M. vient de décider de stocker les poubelles de cette rue  ...

... afin de la rendre plous belle encore.

Encore un effort J.M. :  où vas-tu maintenant entreposer les trous de la rue ?

"Ça devient plus pire que la mérule" nous dit la CHARLiO'T

---------------------------------------------------------------------

 
Partager cet article
Repost0

Je fais mon méa culpa

Publié le par chercheur d'histoires

A 75 mètres de la belle Place ... on est toujours à Pont-Aven comme vous pouvez le remarquer !

A 75 mètres de la belle Place ... on est toujours à Pont-Aven comme vous pouvez le remarquer !

Je fais mon méa culpa

Je ne cesse : ici comme ailleurs, d'accuser les gros loueurs de galeries de la Place, de n'être que d'affreux avares sans scrupule.
Ce n'est plus tout à fait vrai.

En accord avec M le maire, ils ont décidé de partager certains de leurs "avantages" avec les autres commerçants - hors Place - moins favorisés par la création de la locomotive économique promise par dame la soutane à tous ses paroissiens, durant son long règne  

...  absolument désastreux pour la commune et ses habitants.

Sans aucun doute, il y a eu une erreur de livraison, car on ne remarque d'installée sur la Place, qu'une machine aspirante des nuages de toutous de passage éclair, qui débarquent en désordre sur les chaussées de notre tout petit trou.

......................................................................................................................................................

A ce sujet, avez vous remarqué que depuis plusieurs mois, on ne voit plus les balayeuses municipales s'activer dans la ville ?

Notre maire aurait-il eu peur que les touristes soient victimes du service de propreté de la commune ?

je vais faire appel à notre enquêteuse CHARLiO'T afin que discrètement, elle se renseigne pour savoir ce qui se passe. Elle est experte comme vous le savez pour tirer les "verres" du nez de la magistrature.

...................................................................................................................................................... 

J.M.  a accédé à la généreuse proposition des gourmands loueurs de garages à peintures, en décidant d'obliger dorénavant les bétaillères à touristes à stationner au bas de la rue Emile BERNARD.

Bravo 

Le gâteau de particules fines des gaz d'échappement de ces grosses bêtes à 6 roues, va ainsi être partagé équitablement en deux. 

Pour être plus précis, il faut savoir qu'aujourd'hui il ne faut plus parler de particules fines, mais de façon encore plus angoissante pour la santé, des "particules ultra-fines" si l'on veut aller jusqu'au cœur du problème.
Il faut savoir que ces ultra-dangereuses ultra-finess sont même capables de pénétrer : non seulement dans les boissons et les aliments proposés sur les terrasses de la Place - et les narines de ses occupants !!! - 
 mais également dans les hermétiques crânes : ultra sécurisés, des élustupides du coin : c'est pour dire ! 

Ça craint pour le bonnet de  J.M. ? 

 S'il disparaît, nous n'allons  nous pas nous ennuyer encore plus qu'aujourd'hui. ?  me demande la troublante bandante CHARLiO'T très inquiète.

J'avoue que pour ce blog ce serait une catastrophe.

Suite et fin de ce réquisitoire demain matin

---------------------------------------------------------------------


 

Partager cet article
Repost0

Le "champ" macabre des sirènes (V)

Publié le par chercheur d'histoires

un espace semblant convivial certes ... mais pour qui dorénavant ? ? ?

un espace semblant convivial certes ... mais pour qui dorénavant ? ? ?

Le "champ" macabre des sirènes (V)

"Sécuriser l'espace afin de donner la priorité aux piétons"

OK J.M. : mais pour cela il faudrait encore équiper ces risque-tout d'un gyrophare personnel.

Où est la sécurité et la priorité pour les can'arts boiteux et leurs progénitures, sur cette bordelique espèce d'esplanade du musée ?  

"Garder les stationnements en périphérie de la Place"

J.M. : et plus particulièrement devant la pharmacie et les nouveaux restaurants de cette périphérie sans doute ? ? ? 

" Organiser la circulation vers la rue Lomenech et la rue Brizeux

Et pourquoi pas tant qu'à faire, vers Rome ?

J.M. : Pas de connerie. Il ne faudrait tout de même pas que les caisses écrasent mes petits chiens lorsque je les promène tranquillement sur notre chère et intouchable Place de l'Hôtel de Ville. 

" Prévoir les arrêts de bus Coralie et Viaoo

J.M. : Ces arrêts sont obligatoires. Alors pourquoi les fais-tu ?  

Ce serait peut-être pour toi l'exception qui confirme la règle habituelle de la municipalité ... de ne pas respecter les règles lorsqu'elle prend elle-même des initiatives ...

... comme celle de la construction d'un big dépôt de peinture usagée à usage de musée, et celle du saccage de la Place de la République de la commune par exemple ?

" Les cheminements piétons seront plus lisibles

J.M. : ça c'est vrai.

Il n'y a que les sourds comme les élustupides du coin, à ne pas le voir !

Sur la Place, 27 stationnements seront maintenus

J.M. : n'écoutes pas la CHARLiOT lorsqu'elle déclare qu'il n'y en a que 18 

( 18 ?:  Allo les pompiers, il y en a qui se cassent la gueule sur les pavés de la Place !)

La pauvre, elle n'a jamais appris à compter.

Pire, sur la place Gauguin voisine, elle ne sait même pas compter ... jusqu'à Zéro !

" Il n'y aura plus de voitures au centre de la Place,

ce qui dégagera une jolie vue sur la façade du musée

en créant un espace convivial,

J.M.les pontavénounours ne te remercieront jamais assez d'avoir désencombré leur Place afin qu'ils puissent s'y rencontrer et discuter ensemble pour te critiquer tranquillement en toute sécurité.

"La mise en zone 30 de l'ensemble de la Place doit déboucher sur une circulation apaisée

J.M. : pourquoi une zone à trente à l'heure ? 

Elle est tellement dangereuse qu'il faudrait plutôt prevoir une zone à trente / à la journée.

Au moins dans ce cas : les limaces qui vont visiter le musée ne risqueraient plus de se faire écrabouiller par les méchants jars coureurs de jupons qui rodent dans le coin.

Mais pour tout dire et en finir avec cet  interminable article, ce qui serait vraiment génial, serait d'établir une zone bleue non plus à trente, ou à quatre vingt dix minuites zéro seconde, mais à la journée aussi. 

Ce serait vraiment dans l'esprit très pontavéniais du moment.

C'est-à-dire, celui de prendre les gens du coin pour les cocus des putains de la République Pontavénaine.

--------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Le "champ" macabre des sirènes (!V)

Publié le par chercheur d'histoires

Un inversement des rôles sur la Place : Que ce serait drôle !

Un inversement des rôles sur la Place : Que ce serait drôle !

Le "champ" macabre des sirènes (!V)

Un petit retour en arrière

Souvenez-vous : Le mardi 3 juin 2014, J.M. invitait les habitants de la commune à participer à un débat public sur "le futur visage de la Place de l'Hôtel de Ville"

Mademoiselle  Poinas, "spécialiste en aménagement urbain, et forte d'expériences dans les quatre Départements bretons" présentait à la foule médusée, les grandes lignes de son projet ayant pour objectif de faire vivre la Place :

Sécuriser l'espace afin de donner la priorité aux piétons

" Garder les stationnements en périphérie de la Place

" Organiser la circulation vers la rue Lomenech et la rue Brizeux

" Prévoir les arrêts de bus Coralie et Viaoo

" Les cheminements piétons seront plus lisibles

" Sur la Place, 27 stationnements seront maintenus

" Il n'y aura plus de voitures au centre de la Place,

  ce qui dégagera une jolie vue sur la façade du musée

  en créant un espace convivial,

 et qui pourra également recevoir le marché du mardi 

"La mise en zone 30 de l'ensemble de la Place doit déboucher sur une circulation apaisée

--------------------------------------------------------------------------------

- Après avoir observé le résultat de cette opération "séduction mensongère",

- Après la relecture de ces propos,

N'avez-vous pas l'impression que les pontavénounours sont les cocus des putains de la République pontavéniaise ? 

Est-ce grave docteur :

... Lorsque les élustucrus du coin ont le cerveau congelé de naissance ?

... Lorsque les pontavénounours ont le cervelet qui se congèle, dès qu'ils liquident les comptes de leur retraite ?

--------------------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Un inversement des rôles sur la place : Que ce serait drôle !

On pourait au moins stationner plus facilement ... ... dans les fenêtres ... ...  et visiter le musée de la CC'ânerie ... en "drive Leclerc" !

Le plus drôle est que presque personne ne s'apercevrait qu'il y a quelque chose de pas très catholique sur la carte postale "touristiquée à mort" du centre historique de la ville.

"Ce ne serait pas si grave que ça" me susurre l'observ'atroce CHARLiO'T :

C'est déjà le cas depuis quelques mois : tout est sens dessus dessous *, la place perdant malheurement ainsi, tout son sens historique !

* Gast-à-gast, mais sans dessous, on voit les trous !

--------------------------------------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Le "champ" macabre des sirènes (!!!)

Publié le par chercheur d'histoires

Des p'tits trous partout : Du design pontavéniais sans doute ?

Des p'tits trous partout : Du design pontavéniais sans doute ?

Le "champ" macabre des sirènes (!!!)

Que reste-t-il de la mémoire et de l'esprit de ces intouchables lieux ? ? ? 

- Un fourre-tout de bidules antagoniques entre eux, d'une dangerosité redoutable pour les passants, les canards et les "cannes" des piétons, les poucettes, les troupeaux de patachons et leurs petits bou't choux, et ne l'oublions pas car c'est le plus grave :

pour la conserv'atroce des lieux, lorsqu'elle daigne parfois venir faire un p'tit tour dans son musée. 

- Cet espace, sans espace, n'a plus que la sale gueule d'un casse-gueule.

C'est rigolo plein de poils à gratter lorsque l'on pense à la société dans laquelle on vit, et qui ne cesse de créer des interdits au motif de lutter contre les dangers  : et pas forcement les plus traîtres !

C'est poilant : sauf pour ceux qui s'y retrouvent à quatre pattes.

(Pas d'allusion à ce que viennent de vivre (de mourir) des passants par là par hasard. Ce texte fut écrit avant la tragédie)

- Cette sinistre chose est truffée d'obstacles anti-handicapés.

Ne serait-ce pas le comble du handicap du cerveau ... pour les minables initiateurs de cette opération de destruction massive de l'environnement de la Place : tous mouillés comme des oies de l"Aven sans tête, dans cet immense scandale.

Quelle est triste à mourir cette place gravement déstructurée, ayant perdu toutes ses fonctions vitales pour la population locale.

Rien d'étonnant donc à ce que le conducteur d'u camping cars perdu dans cette forêt mortifère, se retrouve par inadvertance dans la Cité Julia !
A qui la faute, si ne n'est aux habitants de cette cité, et à tous les autres jemenfoutistes du coin, qui n'ont pas osé gueuler lorsqu'il le fallait dans l'intérêt général de la commune et de ses habitants :

Ces crétins n'ont pas osé réagir avec force, lorsque la municipalité précédente avait décidé : sans concertation ni étude préalable, de construire un musée outrancièrement démesuré en plein centre de ce minuscule et étroit trou de peinture.

Avant : Ce Monument et sa Place avaient un caractère Historique 

Depuis :  Cet ensemble n'est plus qu'une espèce de Monument hystérique sans caractère. 

Dans ce merdier :

Un peintre n'y retrouverait plus ses pinceaux : C'est pour dire !

A suivre demain

------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Des p'tits trous, des p'tits trous, partout des p'tits trous du Kul'turel sur le champ de bataille, taillé comme un piquet de panneau d'interdiction, pour les pontavénounours.

J.M. : tu devrais lancer un appel à projets auprès de vrais urbanistes compétents, afin que cette multitude de p'tits trous puisse être utile à quelque chose de bien et de bon pour ta commune ...

... par exemple : pour faire chier les troupeaux d'ânes qui stagnent pour diverses raisons, à proximité de l'entrée du supermarché de peinture de la Place.

Dans ce merdier, une pontavénaine ne retrouverait plus ses morpions : c'est pour dire ! 

------------------------------------------------------------------
Partager cet article
Repost0

Le "champ" macabre des sirènes (!!)

Publié le par chercheur d'histoires

Un miracle ?

Un miracle ?

Le "champ" macabre des sirènes (!!)

Les élustucrudités se sont chamaillés : OK, c'est fait.
--- Suite ----------------------------------

Maintenant, c'est au tour des idiots du village de se prononcer.

Comme je suis d'une certaine façon leur chef de file, je ne vais pas m'en priver.
Mais comment décrire ce minuscule trou ... déjà percé de quelques dizaines "de dizaines de trous" depuis qu'il a été recouvert d'un dallage étranger tout neuf, pour soit-disant : ressembler à un sol hors d'âge !

Depuis 1985, l'esprit singulirer de cette Place - Place auparavant la plus remarquable de Bretagne en raison de son Histoire picturale - s'était petit à petit transformé en celui d'un bordel à touristes.

Aujourd'hui il faut reconnaître que ce n'est plus qu'un sinistre abo-minable merdier ayant perdu son âme patrimoniale et culturelle.

Ce Grand centre pictural international a perdu son cœur, ses poumons, les jambes de ses visiteurs !, ses augustes célèbres arbres, pour n'être plus que le ventre mou d'une monstruosité touristique sans queue ni tête. 

- Ce pot-pourri dallé est manifestement totalement illisible et incompréhensible : à la fois pour les piétons, les automobilistes, les chauffeurs de cars, les livreurs de beaux tableaux, les charretiers et les conducteurs de tracteurs.

Ce n'est plus qu'un dangereux amalgame de chaussées, trottoirs,  parvis, terrasses commerciales : avec cerises sur la gâteau : quelques rares stationnements.

Si elles n'avaient pas été assassinées, les criailles d'horreur des oies de l'Aven seraient un sujet en or pour des artistes peintres sensibles à ce qui se passe de révoltant autour de cette place.

A ce niveau d'horreur environnementale, même les bruits doivent de peindre, vous ne trouvez-pas ?

Gauguin : où es-tu, que fais-tu ? tu te reposes dans le musée gaugin'art peut-être ? 

Que reste-t-il de la mémoire et de l'esprit de ces intouchables lieux depuis qu'ils ont étés saccagés sans ménagement ? ? ? 

A suivre demain

---------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

C'est quoi ce bel engin ?

C'est une automobile vén'art ...

... car elle n'a toujours pas réussi à se garer sur la Place Julia ! 

---------------------------------------------------------------------

 
Partager cet article
Repost0

Le "champ" macabre des sirènes (!)

Publié le par chercheur d'histoires

Gast ! Que lui est-il arrivé ?

Gast ! Que lui est-il arrivé ?

Le "champ" macabre des sirènes (!)

Ecoutez le chant macabre des sirènes extasiées :

" Quelle est belle notre Place Julia "

Que voulez-vous répondre à ce type de réflexion élustupidienne :

Se taire ? 

Sûrement pas.

Dans la presse, même l'opposition mini-cipale vient de gentiment critiquer cette œuvre CC'ânesqueuse.
Prit d'une inattendue colère, M le ministre de la Kulture des 
âneries concarnoises, 

a répliqué en sermonnant les auteurs de cette volte-face.

Où est passée la solidarité municipale, dès qu'il s'agit du musée et ses à-côtés ?

...........................................................................................................................................................

Je ne vous apprendrais rien si je vous disais que ... ? 

que depuis l'ère glaciaire RIVET : l'air de rien, à Pont-Aven M le maire à toujours raison.
C'est la raison pour laquelle il a toujours le dernier mot.
Dans le cas contraire, il aurait forcément toujours tort :

N'ai-je pas raison J.M. ?

........................................................................................................................................................

Les élustucrudités se sont chamaillés : OK, c'est fait.

Maintenant ...

A suivre demain

(Attentuin aux personnes sensibles : Je serai de mauvaise humeur pour une fois)

----------------------------------------------------------------

La photo du jour :

Gast ! Qu'est-il arrivé à ce tas de ferraille ?

La CHARLiO'T : qui ne sait pas ce que c'est  de donner sa langue à la chatte de la voisine, à la réponse  sur les lèvres :

 C'est une bagnole qui a réussi à se garer sur la Place Julia !

----------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

La devinette du jour :

Publié le par chercheur d'histoires

Les halles de la Grand'Place en 1896

Les halles de la Grand'Place en 1896

La devinette du jour :

Après une ouverture en fanfare du musée-phare de la CC'ânerie, une question fondamentale se pose :

Quelle est la différence entre :

1° : Un Gauguin,

2° :  Un Rouat

? ? ? ? ? ? ?  

--------------

Réponse :

Pour ceux qui ont visité ce musée : Presque rien.

Et pour les autres ? : six zéros d'éc'Art

---------------------------------------------------------------

Dernière nouvelle :

Les ploubelles de la CCa vont être implantées près du viaduc.

Là au moins, elles ne risquent pas déranger les voisins du coin.

En effet, comme je vous l'ai annoncé il y a 15 jours, les oies du secteur

ont été trucidées par des voyous sans scrupule. 

---------------------------------------------------------------

Le rappel du jour :

 

Annonce de presse :

« Souvenirs de Pont-Aven »

Titre d’un album de photographies prisent à l’occasion d’un séjour des époux Duponnois

à l’Hôtel Gloanec à Pont-Aven en juillet 1896.

M Duponnois se présentant  dans ce précieux album comme :

«Officier de paix de la Ville de Paris : Débutant dans l’art de la photographie »

La projection des photographies de cet album est proposée

par l’Association « Le Carré Long » présidée par Gérard BERTHELOM.
Elle se déroulera à la MAPA de Pont-Aven :

Aujourd'hui 13 juillet 2016 à partir de 16h30.
Entrée libre et gratuite pour tous.  

---------------------------------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

La Cité Julia en émoi et moi ... sans toi (la fin de la fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Où es-tu ? que fais-tu ?

Où es-tu ? que fais-tu ?

La Cité Julia en émoi et moi ... sans toi (la fin de la fin)

Il y aurait un avantage non négligeable bien sûr : la commune n'aurait plus besoin de garde champêtre, d'employés municipaux, et de bourgmestre.

--- Conclusions  --- 

Il y a quelques mois encore, les habitants de la commune pouvaient tranquillement stationner, faire leurs courses, se rencontrer et papoter entre-eux sur la Grand'Place, sans se faire bousculer.

Ce n'est définitivement plus le cas aujourd'hui.

Leur Place leur a été confisquée. Son rôle social : vital pour les habitants de la commune, ayant été sacrifié sur l'Hôtel du musée de la CC'ânerie.

Les seuls problèmes qui mériteraient vraiment un grand débat public d'intérêt général, se rapportent aux conséquences désastreuses de la démesure du musée de la CC'ânerie.
Une démesure programmée par les élus du cru et de la CC'ânerie, ayant manifestement abouti à la déstructuration du centre historique de la ville. 

Les effets destructeurs envers les quartiers avoisinants de cette monstrueuse pompe aspirante de troupeaux de toutous désœuvrés ne font que commencer : croyez-moi.

- Que faire maintenant pour que la population environnante puisse retrouver la paix et un peu de goût pour ne pas fuir le pays ? 
- Que faire pour que de nouveaux (jeunes ?) habitants puissent avoir envie de s'installer dans cet invivable merdier ?

_ Que faire pour que les deux petites ruelles de la cité Julia ne deviennent pas par la force des choses, des aires stationnements de proximité des logements "une fois réhabilités ? ? ?" du centre de la ville et de la rue du Général De Gaulle ? 

Tant que les habitants des immeubles du centre historique de la ville - sans solution de stationnement - ne font que disparaître, le problème reste peu sensible aux yeux de tous les

malvoyants du coin : mais après ?

Après : si par miracle, le centre de la ville redevenait habitable ?

J.M. : où es-tu ? que fais-tu ?

Gast-à-gast : ne serais-tu pas déjà "en train" de peindre la Cité Julia ...

... en bleu !

---------------------------------------------------------------------

 

 

Partager cet article
Repost0

La Cité Julia en émoi et moi ... sans toi (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

La panneau-folie : Est-ce grave docteur ?

La panneau-folie : Est-ce grave docteur ?

La Cité Julia en émoi et moi ... sans toi (fin)

Privatiser le Domaine Public au profit d'un tout petit nombre de nantis : c'est ce qui se passe depuis longtemps dans le centre historique du bourg-d'en-bas de la commune, me semble-t-il.

Le pire est que d'une certaine façon, le phénomène s'est considérablement amplifié depuis peu.

Ça devient Ubuesque, comme aurait pu le dire Alfred, s'il avait séjourné aujourd'hui à l'Hôtel Gloanec ! 

Que reste-t-il sur la Place Julia pour la population "Petite mais fréquentée comme un boulevard par des touristes perdus, des véhicules qui écrasent les "piquets" pour pouvoir passer, des con(citoyens) qui y déboulent comme sur un circuit automobile" 

Et que pourraient rajouter les rares derniers habitants de la rue du Général de Gaulle ?

 « les habitants de cette voie réclament une restriction de circulation afin de pouvoir sortir de chez eux sans être mis en danger à tout moment, et même pouvoir parler à son voisin sans devoir se coller contre les murs ».

Privatiser la Cité Julia comme l'aurait promis J.M. : serait-ce raisonnable ?

Et après : pourquoi ne pas privatiser le quartier de Kéramperchec, dont les habitants sont dans une situation infiniment pire en matière de voirie et de circulation.

Et ensuite : pourquoi ne pas tout privatiser afin que la commune puisse se débarrasser de tous ses parasites ?

Et à la fin du fin pour tout dire : Quel serait le seul avenir des pontavénounours : papoter tranquillement entre eux ... au parking du cimetière ... encombré par les bagnoles des toutous !

Je vous promets pour demain matin, une encore plus fine fin de cette fin.

---------------------------------------------------------------------

La photo du jour :

La "panneau-folie" gagne du terrain.

Est-ce grave docteur ? se demande la CHARLiO'T 

S'il te plait J.M. : offres à ces braves gens une multitude de panneaux d'interdiction supplémentaires,

afin que leur quartier se transforme en un splendide bouquet de coquelicots.

-----------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>