Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GAST-A-GASTronomie !

Publié le par chercheur d'histoires

C'est con, c'est tout

C'est con, c'est tout

GAST-A-GASTronomie !

Le document du jour :

Une  publication de presse "Traou Pontavéniaise"  du 30 mai 2017 

(Merci D.)

GAST-A-GAST :

"C'est à Pont-Aven dit la légende, qu'Alfred Penven et Alexis Le Villain, biscuitiers rivaux, se disputent l'invention des fameux "Traou Mad"

A vous de jouer pour une fois :

Cherchez les cinq grosses couillonnades au beurre de baratin décelables dans cette seule petite phrase de l'article.

"Leur popularité auprès du peuple de barbouilleurs amenés par Van Gogh et sa future école.

Continuez à jouer en cherchant cette fois dans ce second extrait de la publication le seul mot qui n'est pas faux ...

... mais qui est tout de même l'un des principaux maux de la Cité des anciens Peintres de talent.

Oh putain ! Ça ne rigole plus : La France entière aura la possibilité de lire ces conneries dans le Petit Larousse Illustré qui vient de sortir.

A demain, pour la publication de la recette de fabrication des croustillantes et dorées couilles moelleuses et fondantes sous le palais ... de la CHARLiO'T

------------------------------------------------------------------

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le retour des mouches (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Septembre 2016 ou juin 2017, dessous ou dessus le Viaduc, la merde des autres reste de la merde.

Septembre 2016 ou juin 2017, dessous ou dessus le Viaduc, la merde des autres reste de la merde.

Le retour des mouches (fin)

"Le meilleur pour quelques-uns, et le pire pour les autres"

Ne serait-ce pas la devise imposée à la population de ta commune depuis que tu avais rejoint dame la soutane ?

--- Suite ---

En réfléchissant un peu, il y a bien des courettes d'immeubles dans ce centre touristique. 

Alors, que les profiteurs de cette politique de privilèges s'entendent pour ne plus faire chier les pauvres victimes du système.

Il y a une belle discrète portion de sol nu en vente actuellement en plein centre du bourg : Cotisez-vous pour l'acquérir les riches !

Cela dit : J.M. comment vas-tu t'en sortir lorsque les jeunes couples que tu désires voir s'installer sur la commune, viendront "prioritairement" occuper - comme l'exige la loi - les innombrables appartements vacants de ce centre de la terre ?

Pour l'instant, les poubelles de ces appartements vides ne posent évidemment pas de problème, mais, après la revitalisation de l'ancienne ville que tu mènes comme un croque-mort,  comment vas-tu exiger de la CCA - dont tu occupes l'un Grands Grands Ministères ! - que ce sérieux problème des évacuations des déchets ménagers  soit correctement réglé ?

T'es dans la merde mon vieux car tu as aussi la responsabilité légale d'exiger que la CC'ânerie construise enfin le vaste parking nécessaire à la clientèle de son musée pontavénais ... à proximité de l'établissement et à implanter hors des espaces  publics de la commune !!!!

J.M. : l'ex-adjoint aux travaux de dame la soutane : Es-tu capable de comprendre que l'avenir de ta commune et de sa population dépend fortement de la construction, ou non, de ces stationnements exigés par la loi.

J.M. : N'as-tu pas pensé que les futurs jeunes couples qui devront prioritairement s'installer dans l'ancienne ville auront eux aussi le besoin vital de bénéficier de stationnements de proximité ?

(Ne serait-ce que pour transporter leurs poubelles sous des fenêtres :  hors la ville !)  

Avant tout commencement d'une étude d'un futur PLU, c'était évidemment l'un des points majeurs à régler. Aurais-tu oublié par inadvertance d'en discuter avec ta minuscule ministre de l'urbanisme ?  

J.M. : Au nom de 99% de la population, je t'en veux : 

En effet, pourquoi n'as-tu pas refusé l'ouverture de cet établissement de peinturlurettes au motif du non respect de l'article UH 12 du PLU qui imposait strictement (sans dérogation possible) l'aménagement de l'immense parking nécessaire à ses 150 000 visiteurs ? ? ?

Ton devoir de Premier Magistrat de ta commune, respectueux des lois de l'urbanisme en vigueur, l'exigeait pourtant.

En démocratie, avant de dicter de nouvelles règles légales, il faudrait déjà être respectueux de celles qui existent me semble-t-il : Moi l'idiot du village  ?

----------------------------------------------------------------  

Partager cet article
Repost0

Le retour des mouches

Publié le par chercheur d'histoires

Bon appétit les abrutis !

Bon appétit les abrutis !

Le retour des mouches

Les poubelles à ordures du centre du bourg-d'en-bas de la commune sont de retour sur le parking des pompiers, au grand dam des riverains excédés par tant de délicatesse de la part de la CC'ânerie. 

J.M. la Justice : que penses-tu entreprendre pour lutter contre ceux qui jettent l'opprobre sur les derniers rejetons de ta commune ?

Ne te dis-tu pas "qu'à chacun sa merde, et tout irait mieux pour le bien vivre ensemble" ?

Dans l'hyper superficiel centre bourg de ta commune, les établissements de bouffes se multiplient comme des petits pains à sandwichs, depuis que tu tiens les rênes de ta commune en marche à reculons.

Ne prends pas la mouche, mais c'est bien là le problème posé par ces gracieuses grosses bêtes en réalité.

Dans ce trou, il y en a qui veulent le beurre, l'argent du beurre ...  et que la merde provoquée par le beurre, aille se faire sentir sous les fenêtres des banlieuza'rts.

"Le meilleur pour quelques-uns, et le pire pour les autres"

Ne serait-ce pas la devise imposée à la population de ta commune depuis que tu avais rejoint dame la soutane ?

 

Suite et fin demain matin

----------------------------------------------------------------  

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Gros dilemme (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Du boulot pour tous ... autrefois à l'usine ESTIVAL

Du boulot pour tous ... autrefois à l'usine ESTIVAL

Gros dilemme (fin)

Le dilemme étant :

- Soit de se lancer dans le vaste programme : à très  long terme,  de la réhabilitation du quartier dit aujourd'hui de la Belle Angèle

(Je dirais plutôt : le quartier de la Gare pour être plus en phase avec l'ampleur du sujet )

- Soit d'affecter bêtement ce don tombé du ciel - puisé dans les impôts régionaux ! - pour achever le saccage de l'ancien luxuriant Square Botrel.

- Voilà un sujet en bronze ciselé, en forme de bouée de sauvetage, qui tombe à pic au moment même où la municipalité se penche à la fenêtre  - aux volets clos ! - du futur PLU.

- Voilà un sujet en or qui tombe de haut sur les pontavénounours afin de mieux les écraser comme de nuisibles insectes. 

Et oui : c'est bien de l'avenir, très problématique, de la commune et de ses habitants dont il est question me semble-t-il.

Je mettrais les orteils de M le Maire au feu, que la décision penchera finalement vers la transformation du jardin public du port en une zone concentrationnaire de bagnoles de toutous, agrémentée par quelques palmiers et de beaux bacs à petites fleurs de jardineries. 

Le projet de création à long terme d'un pôle d'excellence en matière d'emplois valorisants sur la friche des conserveries du Bois d'Amour :

une idée que je défends inlassablement depuis le règne de Rivet et que je pressant comme la seule solution possible pour maintenir un peu de vie sur la commune,

devrait être l'un des points forts du contenu du futur PLU.

Mais comment voulez-vous que des cervelles momifiées dans des crânes congelés, puissent l'imaginer ? 

Des chômeurs faisant la manche en se baladant tristement entre les bagnoles stationnées sur l'ancien Square Botrel, c'est sûrement plus à la portée de l'imagination des élustucrus du coin.

------------------------------------------------------------------------------------------------------    

Partager cet article
Repost0

Gros dilemme

Publié le par chercheur d'histoires

Vous retrouverez cette photo dans l'exposition que je présenterai bientôt à la bibliothéquette de  la gare

Vous retrouverez cette photo dans l'exposition que je présenterai bientôt à la bibliothéquette de la gare

Gros dilemme

La commune ayant chanté tout l'été se trouva fort dépourvue,

 le temps des comptes des finances locales venu.

Signé : La Fontaine à sec  

Les poches de la commune étant de plus en plus menues, les élustucrus ne savent plus comment assurer les menues dépenses communales.
"Subventions, subventions, subventions" : ils n'ont plus que ce mot-miracle en tête.
Le problème est que la pompe aspirante des subventions mise en place par le musée de la CC'ânerie, ne laisse plus la moindre chance aux autres demandes du coin.
- Plus de subventions suffisantes pour assurer la subsistance des associations locales.

- Très peu de subventions à la commune de Pont-Aven, passent au travers du filet de ce musée. 

Aïe, aïe, aïe, ça fait mal ! s'exclame la gousse d'ail :  

Dès que le léger souffle d'une manne de cette nature nous chatouille le nez, tout le monde tombe dans le panneau de ce qui n'est plus qu'un illusoire mirage. 

Cela dit : Lors de la dernière réunion du conseil municipal, la possibilité d'obtenir des fonds publics destinés à une hypothétique réhabilitation d'un quartier de la commune, est venue troubler la somnolence de la réunion.

Pour tout dire : Hors centre du trou de peinturlure, ils sont tous en décomposition.

Depuis 20 ans, je m'exprime et je milite pour que l'avenir du fabuleux secteur "d'avenirs heureux  pour les générations futures" du quartier du Bois d'Amour, puisse interpeller les consciences des élustupides, mais pour l'instant, ces idiots n'ont d'yeux que pour leur infernal concentrationnaire bourg-d'en-bas, saturé jusqu'à en vomir dans les poubelles, d'artifices touristiques.

..........................................................................................................................................

"En vomir dans les poubelles ?" me demande la CHARLiO'T :

Et oui : Ce sera le sujet d'un jour prochain ici.

..........................................................................................................................................

GROS DILEMME pour des mous élustucrus peu habitués à devoir réfléchir sur des problèmes qui les dépassent plus vite ... que les ombres portées par leurs vagues vagues d'idées.

Ils sont incapables de se prononcer sur la destination de cette éventuelle manne proposée par la Région.

Le dilemme étant :

Suite et fin demain matin

 

 

-------------------------------------------------------------------   

La photo du jour :

Vue plongeante (vers 1950) sur l'ancienne Conserverie ESTIVAL

-------------------------------------------------------------------     

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

La réponse du berger à la bergère (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Non : ce n'est pas un trou de gruyère, ni l'une des galeries du trou de peinturlures pontavéniaises !

Non : ce n'est pas un trou de gruyère, ni l'une des galeries du trou de peinturlures pontavéniaises !

La réponse du berger à la bergère (fin)

En réalité, depuis trop longtemps dans l'esprit détraqué des élus, le seul intérêt de cette fausse ancestrale coutume, est de servir d'appât pour le piège à toutous de ce  trou de peinture.

Appât : est pour les élustupides du coin, le seul maître mot pour régler tous les maux du pays depuis 1985.

- - -  Suite  - -  -

Il y en a qui osent parler de Culture populaire ?

Il n'y a hélas plus la moindre trace de culture dans cette mollassonne exhibition. 

"A qui profite le crime ?" me demande la CHARLiO'T

Promenez-vous dans l'ultra-centre du bourg d'en bas de la commune : sans oublier vos lunettes de WC et votre cerveau, et vous découvrirez la réponse.  
La ferveur de la population manifestée autrefois pour cette fêtarde manifestation estivale s'est estompée.
Les bénévoles de ladite fête, n'étant plus en réalité, que des corvéables au service des commerces ultra touristiqués du centre du village ...

... des faux-culs

... des faux-cols de costumes des faux-bretons.

En effet : La "ville" de Pont-Aven n'a jamais été bretonnante dans l'âme,

... exception faite pour sa population, de faire les guignols  entre-eux pour s'amuser

... et subsidiairement devant les touristes ou les peintres en mal de modèles.

M le Maire, M Bossard : au lieu de vous chamailler de façon stérile sur le sexe des anges déguisés en bretonnes, renseignez-vous sur ce que fut autrefois cet évènement pour la population locale,

... puis réfléchissez si vous en êtes capables, sur la façon de sauvegarder le caractère festif des anciennes fêtes locales de ouf !

Faites SVP un petit effort d'esprit : pour une fois, vers l'intérêt patrimonial de la population et encore plus : dans celui des - improbables - futurs habitants de la commune.

Conclusion :

Que voulez-vous : A Pont-Aven, on tient les chiens en laisse avec des saucisses frites,

... ou depuis cette année, avec des sandwichs au pâté Henaff de chio'ts.

----------------------------------------------------------------------------- 
      

Partager cet article
Repost0

La réponse du berger à la bergère

Publié le par chercheur d'histoires

De l'appât ? Non, mais un vrai piège mortel pour les amoureux de notre patrimoine architectural !

De l'appât ? Non, mais un vrai piège mortel pour les amoureux de notre patrimoine architectural !

La réponse du berger à la bergère

L'élu : Joël BOSSARD, le contradicteur officiel du maire de Pont-Aven, a comme à son habitude, interpellé sèchement J.Mairie lors de la dernière réunion du Conseil municipal.

La dispute concernait les subventions mini-si-pales allouées au co-mité de la défaite des Fleurs d'Ajonc.
Après avoir affûté sa plus belle plume d'oie, M le Maire : piqué à l'ail, a réagit en usant de son droit de réponse dans les can'arts des coins- coins du coin.

Comme à leurs habitudes, ces deux lasc'art n'ont qu'effleuré de façon très superficielle les préoccupants problèmes de fonds de la commune dont découlent directement tous les soucis et déboires de cette association.

Faute de moyens, faute d'adhérent, faute d'idée nouvelle, faute de locaux adaptés, faute d'archives ... etc, usée, cette association n'est plus que la tristounette caricature folklorique de son illustre passé.

En réalité, depuis trop longtemps dans les esprits détraqués des élus, le seul intérêt de cette fausse ancestrale coutume, est de servir d'appât pour le piège à toutous de ce trou de peinturlure. 

Appât : est pour les élustupides du coin, le seul maître mot pour régler tous les maux du pays depuis 1985.

 

Suite et fin demain matin

 

----------------------------------------------------------------------------- 
      

Partager cet article
Repost0

ALERTE INFO

Publié le par chercheur d'histoires

Pontavénounours :  vous pouvez à nouveau vous baigner dans le port ... sans danger d'intoxication

Pontavénounours : vous pouvez à nouveau vous baigner dans le port ... sans danger d'intoxication

ALERTE INFO

La municipalité pontavéniaise vient de commu-niquer le message suivant dans les can'arts des coins-coins du coin :

"Les vases du port ne sont pas toxiques"

Pontavénounours : vous pouvez retirer vos masques et combinaisons étanches.

P.H. Le Gall : Arrêtes de remuer la boue STP.  NON : Il n'y a plus d'arête dans le porc.

Cela dit : Depuis le règne de Rivet, les é'lustucrus du cru-du-creux de l'Aven, ne cessent de tricher, de mentir, et de ne nous prendre que pour des gros tas de boues toxiques

... à évacuer d'urgence du centre du bourg d'en bas de la commune :  N'est-ce pas dame la défroquée ?

Plus personne (ou presque ?) ne peut plus être dupe : Leurs publications vont toujours dans le sens de ce qui arrange leurs petites combines.
Pas toxiques ? peut-être, mais je m'en branle car il n'y a rien à faire : un doute m'habite.

Et puis, ne serait-ce pas plutôt les intensives communications hallucinantes du service médiatique de la CC'ânerie qui seraient ultra-toxiques pour les minuscules cervelets des milliers de vieill'arts du coin touchés depuis quelques années par une mortalité intensive ?

- A quand les analyses de toxicologie des publications médiatiques de la CC'ânerie qui grouillent comme les grasses anguilles de l'Aven dans les journaux.
- A quand les analyses de toxicité de l'air pollué par des particules fines que respirent les toutous assis sur les terrasses de la Place durant nos étés indiens ?

---------------------------------------------------------------------   

Partager cet article
Repost0

La sauvegarde du site remarquable du port de Pont-Aven

Publié le par chercheur d'histoires

Le 16 mai 2017

Le 16 mai 2017

Idem

Idem

La sauvegarde du site remarquable du port de Pont-Aven

J.M. la tronçonne  : Cette nécessaire  sauvegarde, est-elle bien comme j'ai cru le comprendre, l'un des grands objectifs qui seront inscrits dans le marbre ébréché du futur PLU communal ?

Ah! les célèbres peupliers de l'Aven que le monde entier peut idolâtrer dans les plus grandioses musées de l'univers consacrés à la vieille Ecole de Pont-Aven.

Oh ! les ancestraux chênes qui marquent tout l'intérêt que les é'lustucrus du cru portent au caractère naturel de la rivière.

Un caractère admirablement conservé dans le jus des chaussettes trouées des élu'stupides depuis quelques générations.

Très bientôt, ce sera le tour des vieux saules et antiques aulnes sauvages ornant le Poche Menu et ses abords depuis des siècles, qui seront coupés menus.

Le Grand  Site naturel et  remarquable de Pont-Aven, admirablement conservé comme l'a écrit récemment la conserv'atroce dans la Gazette Drouot, et son port de pêche au fond d'une ria :

je vous propose aujourd'hui d'en déguster un fragment (Voir la troisième photo du jour)

----------------------------------------------------------------

 

 

Où sont les singes ? Je ne les vois pas dans les cocotiers, mais leurs boniments si !

Où sont les singes ? Je ne les vois pas dans les cocotiers, mais leurs boniments si !

Partager cet article
Repost0

Pas de pot (feuillet n° 9)

Publié le par chercheur d'histoires

Pas de pot (feuillet n° 9)

Pas de pot (feuillet n° 9)

Je dénonce cette nouvelle imposture qui : par manque de connaissances et d'imagination, n'aura pour effet que d'empiler des liasses de règlements d'interdictions de toutes sortes sur le bureau de la préposée à l'urbanisme.
Des interdictions n'ayant pour effet que d'emmerder jusqu'à l'os à moelle le petit peuple, sans jamais apporter de solutions satisfaisantes aux innombrables problèmes de la commune.

Surtout qu'à Pont-Aven, les élus s'évertuent à faire le contraire de ce qu'ils imposent à leurs administrés.

N'est-ce pas dame la soutane ?

Au pays des anciens peintres de talent : Les municipalités successives bottent systématique en touche les problèmes dont elles sont incapables d'assumer.
Le problème est que par manque de courage et de prévoyance,  tout n'est plus que problèmes insolubles dans ce trou de peinturlure.

...........................................................

Protéger le patrimoine que nous ont légué les générations antérieures est l'affaire de tous.

Ce n'est pas par des contraintes subies que la population prendra à cœur le sauvetage du patrimoine communal, mais en l'associant totalement à un vaste programme d'actions de réhabilitation du pays auquel elle devrait retrouver la place qui était la sienne avant 1985.
Ce n'est pas un projet d'urbanisme de sauvegarde d'un état existant

soit-disant remarquable que la municipalité a sur la table, mais le lourd défi de la reconstruction et de la réhabilitation d'un pays en ruine.

Un pays où les habitants sont odieusement malmenés, n'étant plus considérés par leurs élus  que pour les zombies.

Autant malmenés que les ruines de Rustéfan : c'est pour dire !

 -----------------------------------------------------------------  

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3