Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lu récemment dans les can'arts des coins-coins du coin

Publié le par chercheur d'histoires

Putain ! ça dégomme dans ce coin du port. N'y aurait-il pas des anguilles là-dessous ?

Putain ! ça dégomme dans ce coin du port. N'y aurait-il pas des anguilles là-dessous ?

Lu récemment dans les can'arts des coins-coins du coin

Musée de Pont-Aven :

En 2019, les expositions temporaires du Musée de Pont-Aven seront consacrées respectivement au Cloharsien Pierre Jacob dit Tal Coat, et à l'impressionnisme d'après Pont-Aven ???

Voilà sûrement de beaux sujets de discussions, de controverses, et de polémiques passionnées qui auraient pu avoir lieu dans les anciens bistrots branchés du coin, mais que voulez-vous : Les bistrots du coin ne sont plus que passionnément branchés sur l'eau courante.

"De l'eau courante ? mais non" me postillonne la coléreuse CHARLiO'T : "De l'eau stagnante tout "eau" plus" 

Ce Cloharsien par exemple, était-il vraiment un cloch'art'sien ?

En ce qui me concerne, depuis que ma langue a été coupée par inadvertance je n'ai plus la possibilité de me prononcer sur un sujet aussi cloche.

Ah! qu'il était bon pour moi il y a encore un an : en 2017, lorsque je vous annonçais fièrement ici que je venais de lire dans la Gazette Drouot Internationale que la Grande Exposition de l'année 2019 de ce musée serait consacrée à l'Ecole de Concarneau !!!

Depuis il y a eu manifestement beaucoup d'eau à couler sous le pont de Pont-Aven. 

Musée de Pont-Aven :

"L'art, c'est aussi une histoire de partage"

Je suis 2800 fois d'accord.

D'accord au nom des 2800 ponavénounours qui pouvaient fréquenter gratuitement autrefois notre feu petit musée pontavénin "bien de chez nous".

Je suis 2800 fois d'accord pour ces anciens habitants, mais le partage des débats critiques sur l'art n'est plus pour ma sale gueule.

Tant pis pour moi mais de toute façon ce n'est pas si grave que ça.

En effet, je pourrai continuer à me masturber l'esprit comme toujours :
... tout seul dans mon coin.

Olivia DUFOUR :

Cette inconnue pour moi vient d'écrire un ouvrage sur la Justice.

L'un de nos canards préférés résume ainsi ce bouquin :

"La justice est en train de perdre son âme"

Sans commentaire. 

J'ai déjà perdu ma langue de vipère,

... je ne voudrais pas de surcroît, 

... perdre mon âme de diablotin. 

--------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

C'est la rentrée (Fin de l'article)

Publié le par chercheur d'histoires

Pour l'instant, tout va bien. ... Trop bien peut-être ?

Pour l'instant, tout va bien. ... Trop bien peut-être ?

C'est la rentrée (Fin de l'article)

Ce n'est évidemment pas un reproche : je n'oserais pas, mais tout de même, je remarque qu'après tes deux mandats auprès de dame la soutane : plus les deux tiers de ton maire'dique mandat de maire, tes paroissiens de base ont dû apprendre à vivre dans la même précarité que le sont les espaces et les bâtiments publics communaux.

- - -   Suite  - - -

J.M. : Ecoute s'il te plaît ton peuple gronder. Arrête STP de faire ton Louis XVI !

 En quatre années et demie de règne à faire le beau devant les photographes de presse, tu aurais peut-être pu prendre quelques secondes de repos devant un bon café au café sur la terrasse de tes Cafés préférés, afin de réfléchir sur les conseils à proposer à ton successeur pour qu'il puisse sortir la commune du guêpier dans lequel il va se retrouver brutalement !!!

J.M. :  Pourquoi n'as-tu pas pour l'instant nommé une adjointe au Patrimoine et à la Culture "de chez nous"  missionnée pour se préoccuper de la faiblesse des actions patrimoniales et culturelles sur la commune ?

... contrairement à ce qui se pratique aujourd'hui dans presque toutes les communes rurales environnantes !

- Une adjointe pour se préoccuper de la dangerosité extrême de Rustéfan par exemple.

...............................................................................................................................

"J.M. : Tu vas encore nous faire la honte" déclare de plus en plus ulcérée la CHARLiO'T

J.M. , il y a trois ans, tu avais proposé à ta population de venir se balader avec toi sur le site du Bois d'Amour afin de papoter sur l'avenir de la friche des anciennes conserveries de ce quartier aujourd'hui en ruine.

Qu'est-il resté de cette proposition d'action participative concernant directement l'avenir de tes citoyens ?

Pourquoi que chez toi c'est toujours du silence radio, ou maintenant des beuglements sur la Grand'Place !!!, dès qu'une question t'embarrasse un peu ?

"Tes électeurs sont en droit de recevoir des informations : Oui ou non ... ou merde  ? " bégaie l'ultra ulcérée du pantalon CHARLiO'T

J.M.  : Ton programme électoral fut remarquablement timide sur tes propositions de créations d'emplois valorisants.

Aujourd'hui, combien d'heureux nouveaux employés de ce type devraient chaleureusement te remercier pour avoir agi comme un vrai chef durant les quatre années et demie - et tes quelques heures de trop bistrot ! - de règne sur la Cité des anciens Peintres de talent ?

-------------------------------------------------------------------  

Partager cet article
Repost0

C'est la rentrée (Fin de l'article ... prochainement) 

Publié le par chercheur d'histoires

Depuis quelques jours, tout le monde en parle ... même les carpes grillées au feu de bois de l'Aven !

Depuis quelques jours, tout le monde en parle ... même les carpes grillées au feu de bois de l'Aven !

C'est la rentrée (Fin de l'article ... prochainement)

- J.M. le bien portant : Sur le territoire de ta commune, où en est la mise en conformité des espaces publics et des espaces ouverts au public en matière des réglementations en vigueur sur l'accessibilité des personnes à mobilité réduite ?
Le délais supplémentaire accordé par le Gouvernement en 2015 pendra fin dans trois mois.

Quelles mesures d'urgence as-tu l'intention de prendre d'ici là, pour que la Loi soit respectée sur le territoire de ton exemplaire commune ??????????????????????

Ça urge mon vieux, tu vas encore nous faire la honte" déclare ulcérée la CHARLiO'T

Ça urge d'autant plus que le Président de l'Association des Paralysés du Finistère vient de déclarer la guerre à ton copain Fidelin.

Ton copain qui sait parler à l'oreille du Procureur de la République pour lui demander d'agir afin que je ferme ma gueule !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

--------------------------------------------------------------------------------------------------

- J.M. : Pourquoi tu ne dis plus rien sur ton projet de Navettes Hippomobiles que tu aurais dû : selon ton souhait le plus cher de ton mandat, mettre en service cet été.

N'était-ce qu'une promesse électorale bidon de plus pour te faire élire ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------

J.M. : lorsque tu étais adjoint à l'urbanisme puis aux travaux ratés de dame la soutane, la municipalité avaient fait d'énormes grosses bêtises, ...
...  en casant "à titre provisoire ???" la mairie dans notre vieille école publique, ...
... après y avoir chassé ses enfants du diable pour les caser dans des baraquements provisoires, construits à la va-vite dans une zone naturelle non constructible ... etc, etc, et etc ???????????????????????????????????????

--------------------------------------------------------

Ce n'est évidemment pas un reproche. Je n'oserais pas mais tout de même, je remarque qu'après tes deux mandats auprès de dame la soutane : plus les deux tiers de ton maire'dique mandat de maire, tes paroissiens de base ont dû apprendre à vivre ensemble dans la même précarité que le sont les espaces et les bâtiments publics communaux.

 

Suite et vraie fin de cette mise au point demain matin

--------------------------------------------------------------------

 


   

Partager cet article
Repost0

C'est la rentrée (Suite de la suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Que se passe-t-il ?

Que se passe-t-il ?

Depuis quelques semaines, de très gros travaux sont en cours sur la rivière

Depuis quelques semaines, de très gros travaux sont en cours sur la rivière

C'est la rentrée (suite de la suite) 

Je propose donc opportunément au Grand occupant de notre ancienne  école publique quelques exercices de rétropédalage. 

Voilà déjà quatre ans en des poussières que Monseigneur Jean-Marie LEBRET règne comme un mollusque sur la commune de Pont-Aven.

Ne serait-il pas plus que temps de faire le point sur les conséquences induites Monsieur le Maire ?

---------------------------------------------------------------------

En effet :

- J.M. : Où en est le projet de construction d'une nouvelle caserne des pompiers ?

Les municipalités de Riec et de Névez liées à ce projet attendent depuis au moins 5 ans que celle du pays des moulins se réveille.

Attention : Les gendarmes du coin avaient attendu sept longues années avant de pouvoir s'installer dans une nouvelle caserne.

Ce record sera-t-il pulvérisé ?

- J.M. : Où en est le projet du lotissement "Loganiais" du bourg de Nizon ?

Il y a quatre ans et demi que le terrain est acheté (à crédit et en catimini !), et donc trois ans et demi qu'il aurait dû normalement comme partout ailleurs voir le jour.

Les maires des communes voisines avaient (bizarrement ?) eu la même idée que toi.

As-tu remarqué que chez eux, les maisons de jeunes couples poussent comme des délicieux champignons comestibles ?
Attention : Au rythme d'avancement de ton projet, les jeunes couples que tu avais l'intention d'installer sur ta Loganerie ne devraient pas tarder à prendre la poudre d'escampette avant même de mettre les pieds sur ta commune ...

... ou peut-être même, se retrouver en retraite avant de pouvoir construire dans ton lotissement municipal !

Tu ne vas tout de même pas nous refaire le coup des terrain de l'Enfer, acquis il y a  40 ans par la municipalité de l'époque pour y aménager une zone d'activités,

... restée en réalité d'inactivité depuis !

A suivre demain

----------------------------------------------------------------

Les photos du jour :

Depuis des lustres, je lance des alertes contre les dégradations naturelles de la rivière en raison du manque total d'entretien des ouvrages d'art qui la structure.

C'est la singulière grande histoire de nos moulins remontant pour les plus anciens au XVIIième siècle qui est menacée d'effacement.

Que se passe-t-il donc depuis quelques semaines sur une minuscule portion de ce trésor ?

Des travaux d'entretien ?

Je ne peux qu'approuver évidemment, sachant que c'est sur toute la longueur de la rivière dans sa portion urbaine qui nécessiterait d'urgence des travaux de ce type. 

De lourds travaux de restaurations ?

Comme ancien délégué départemental de la Fondation du Patrimoine, et connaissant bien les pratiques locales en ce domaine patrimonial, je reste par habitude évidemment plus circonspect.
Affaire à suivre ...

... et j'espère, pour n'en dire que du bien.

------------------------------------------------------------------

 

 

 

Partager cet article
Repost0

La rentrée (suite)

Publié le par chercheur d'histoires

Superbe vue de la cour de mon ancienne école publique

Superbe vue de la cour de mon ancienne école publique

Les cartons au feu et la mairesse au milieu ?

Les cartons au feu et la mairesse au milieu ?

La rentrée (suite)

Les photos compromettantes du jour :

Le panneau d'affichage officiel d'une commune est un élément strictement obligatoire. La valeur juridique de nombreux actes municipaux en dépend. 

Lors du déplacement manu militari de la mairie, c'est le mur du fond du préau de l'ancienne école situé le plus près de l'entrée de la mairie qui avait été utilisé pour assurer cette obligation.

Il y a 18 mois la toiture de ce bâtiment s'est envolée lors d'une tempête. (Photo du haut)

Depuis, c'est le mur d'un second préau "très très discrètement planqué au fond de la cour haute de l'école" qui fait office d'affichage. (Photo du bas)

Des panneaux visibles en enjambant un tas de vieux cartons comme vous pouvez le remarquer.

Combien de Pontavénizonais connaissent ce nouvel emplacement ? 

Depuis 18 mois, combien d'entre eux ont pris la peine de passer le consulter ?

SVP : Répondez-moi !!!

Monsieur le maire, n'aurais-tu pas oublié d'en informer tes conconcitoyens,

... ou une fois de plus, tu t'en branles complètement ?

--------------------------------------------------------------

Ah oui, c'est vrai : Monsieur le maire a dépensé 60 000 € pour planter un panneau d'information lumineux sur la Grand'place du bourg d'en bas.

Un truc qui ne sert strictement à rien sauf à faire joli.

La CHARLiO'T me dit qu'avec 60 000 €,  il aurait été possible de refaire au moins six fois le toit du préau détruit.

Soit six futures tempêtes sans souci pour les pén'arts élustucrus en somme.

Ou encore, d'embaucher durant l'été un "tambour de ville" pour annoncer aux touristes l'heure et la météo du jour.

La conclusion de ce mercredi :

Vous ne trouvez pas qu'un peu

...  de moralisation des actions publiques pontavéniaises

... ferait du bien au Pays des Moulins ?

------------------------------------------------------------------------- 

 

 

Partager cet article
Repost0

La rentrée ...

Publié le par chercheur d'histoires

Photo "souvenir" : Oui ou non ?

Photo "souvenir" : Oui ou non ?

Photo "souvenir" ? : Nous le saurons bientôt.

Photo "souvenir" ? : Nous le saurons bientôt.

La rentrée ...

... et la sortie de l'enfer de l'été pour les pontavénains.

La sortie de l'enfer, pour plonger dans la douloureuse sinistrose de l'hiver pontavéniste dois-je ajouter.

Le marché sur les pieds de porc du port, revient au centre de la fournaise estivale, en se grimant de sa robe frigorifique.

Quel beau tableau !

Quel beau modèle pour artistes en mal de sujets brûlants ! 

Combien de marchands ambulants auront le courage d'y revenir ?

Depuis 10 ans, chaque année l'un d'entre eux disparaît à tout jamais.

Il y a dix ans, rappelez-vous :  On les comptait sur les doigts de nos mains.

Ce n'est pas grave, pour vous donner le moral, J.M. le Mère Noël vous racontera de belles histoires à dormir debout dans son bulletin de désinformations municipales de la fin de l'année.

Peut-être même l'annonce d'un troisième nouveau projet pour fluidifier la Grand'Place  et ses alentours ???

C'est la rentrée : ...
...  et la rentrée à la niche, la queue entre les jambes, pour une dizaine de nouveaux commerçants ayant loué cet été des commerces là où il ne fallait surtout pas y mettre les pieds.
Vous me direz : "Rien de nouveau. C'est comme cela que depuis des décennies, une bonne dizaine de loueurs de boutiques s'enrichissent" 

----------------------------------------------------

Pour ma part : Après l'exposition sur l'histoire du Port de Pont-Aven que j'avais offert gracieusement à tous cet été : Même à J.M. et sa clique à claques, je reprends la préparation de celle qui permettra cet hiver à la population de Pont-Aven et de ses alentours de découvrir, ou redécouvrir, la vraie vie de la rue Emile BERNARD durant tout le XXième siècle.

Une seconde réunion préparatoire entre les amis de ce quartier aura lieu demain mercredi. 

Affaire à suivre ici prochainement

-----------------------------------------------------------------

 

     

 

Partager cet article
Repost0

Oh ! censure : Que ton nom soit sanctifié (IX)

Publié le par chercheur d'histoires

Souvenirs, souvenirs ...

Souvenirs, souvenirs ...

Oh ! censure : Que ton nom soit sanctifié (IX)

Aujourd'hui, je pense surtout aux conséquences directes de ces méfaits.

Des  conséquences catastrophiques qui se font de plus en plus ressentir sur la vie de la population et sur l'avenir plus qu'incertain de la commune.

Cette tragédie ne pouvant plus que s'amplifier. Comment voulez-vous faire marche arrière ?

Pour l'instant par exemple, j'attends que Jean-Marie le bien heureux nous dresse le bilan de ses actions envers la fluidité de la circulation dans le bourg-d'en-bas durant cet été ???

Je remarque en outre pour finir cet article, que les accusations portées à mon égard : sorties du contexte général de mon blog, suffisaient amplement pour me poursuivre devant un tribunal.
Alors pourquoi cette étrange décision de ne pas donner de suite à la procédure tout en prenant une décision très lourde de conséquences pour moi ?

" A la condition qu'il ne commette pas une autre infraction dans un délais de 6 ans"

Que signifie dans ce contexte le mot infraction ?

Quand aurais-je commis des infractions autres que celle dont j'ai été faussement accusés ?

De toute ma vie de conducteur, je n'ai même pas  à mon actif une seule infraction au code de la route à me reprocher !

Sachant d'autre part que tout le monde est contraint de ne pas commettre d'infraction sans risquer de poursuites devant un tribunal. ???????????????????????????????????

Cette contrainte est très large et donc illimitée :

- Dans l'espace de mes actions patrimoniales, culturelles et civiques.

- Dans mes engagements permanents depuis 20 ans, envers la "moralisation des actions publiques"   

Ne serait-ce pas du chantage pour me contraindre à fermer définitivement ma gueule ? 

- A me contraindre de ne plus parler de l'énorme scandale du permis de construire du musée ?

Ce scandale immobilier le plus monumental du XXIe siècle omniprésent dans mes textes.

Cette ignominie nationale qui est la principale raison d'être de ce blog depuis 8 ans. 

- A me contraindre de ne plus déclarer que cette permission de construite gravement illégale est fondée sur de nombreux détournements des principales lois du code de la construction et de l'urbanisme, et des règles de la ZPPAU et du PLU de Pont-Aven en vigueur au moment de la délivrance de ce permis ?

Des actes délictueux dont les effets pervers commencent aujourd'hui à faire des ravages sur la vie de  99 % de la population locale. 

En 2007 j'écrivais "Le Testament des Maudits de la secte du christ jaune"

Peut-être qu'un jour vous pourrez lire la suite : 

"Oh ! censure : Que ton nom soit sanctifié"Qui sait ?

Vous pourrez vous amuser en lisant le pamphlet de l'extraordinaire histoire de 20 ans d'actions patrimoniales, culturelles et civiques d'une grande intensité,

... vécue par l'idiot d'un village agissant exclusivement dans l'intérêt général de son cher pays,

... ayant in fine mené son acteur au bannissement. 

-------------------------------------------------------     

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Oh ! censure : Que ton nom soit sanctifié (XIII)

Publié le par chercheur d'histoires

Etre CHARLIE ou pas ? Moi je le suis, et le resterai.

Etre CHARLIE ou pas ? Moi je le suis, et le resterai.

Oh ! censure : Que ton nom soit sanctifié (XIII)

Suite des accusations à mon encontre ayant mené Monsieur le Procureur de la République à classer le dossier sans suite.

"En mettant en cause le professionnalisme de Mme GUILLE DES BUTTES, conservatrice du Musée de Pont-Aven, notamment en déclarant qu'il s'agit d'une personne au "carriérisme forcené" manquant de rigueur déontologique, incapable d'avoir des relations normales avec les collectionneurs, et en mentionnant sa méconnaissance du mouvement artistique de Pont-Aven" 

En effet,  et si j'avais eu la possibilité de me prononcer devant un tribunal, c'est à quelques nuances près que j'aurais soutenu ces propos en apportant les preuves irréfutables de mes critiques bien évidemment.

Le mot "forcené" je ne l'ai pas employé, et "incapable d'avoir des relations normales avec les collectionneurs" non plus. Je ne connais pas ses relations personnelles.

Devais-je rappeler que je n'ai pas créé ce blog pour jouer le faux cul ? Lorsque j'entends les gens autour de moi ne plus parler que du musée, je ne vais tout de même pas m'équiper de Boules Quiès.

Ici je dévoile régulièrement des informations embarrassantes sur cette structure qu'aucun média ne publie.

Il faut bien que de nombreuses personnes bien informées me les communiquent : non ?

Depuis sa création, tous les journaux n'en disent que du bien : Vous ne trouvez pas cela étrange ? 

Où d'autre qu'ici, avez-vous entendu parler des énormes autant qu'innombrables dysfonctionnements qui se sont produits durant : et après, les travaux de construction du bâtiment ?

En réalité, depuis 20 ans je ne fais qu'user de ma liberté d'expression envers des dérives particulièrement graves. 

Je ne fais que dénoncer des actes ou comportements critiquables à bien des titres :

C'est-à-dire tout ce que je constate à Pont-Aven.

Des actes souvent très dommageables pour la commune, sa population et son avenir.

Et en cela je ne vise aucune structure ou aucune personne en particulier, mais en ne protégeant personne non plus évidemment.

Non, je n'ai pas visé madame la conservatrice en particulier. 

J'ai critiqué des faits et des comportements qui irritaient ma conscience de citoyen responsable, ou d'armateur d'art très attaché à la fabuleuse Histoire de son pays dans toutes ses composantes.

La liste de mes actions civiques est longue, la liste des attaques que j'ai subi aussi.

Je ne cesse de la répéter : Pont-Aven n'est plus que le champ de ruines de son illustre passé.

 

A demain

----------------------------------------------------------------     

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Oh ! censure : Que ton nom soit sanctifié (XII)

Publié le par chercheur d'histoires

Sans commentaire ... et pourtant ?

Sans commentaire ... et pourtant ?

Oh ! censure : Que ton nom soit sanctifié (XII)

"en déclarant que certaines de ces œuvres sont des faux"

--- Suite ---

S'il est faux que j'ai déclaré sur mon blog que certaines œuvres présentées cette année au musée sont des faux, il est vrai que mon esprit critique m'a amené tout au long de ma vie à porter publiquement de profonds doutes sur les capacités de discernement de personnes se déclarant experts ou collectionneurs d"amateurs d'art éclairés.

C’est cela la vie d’un amateur d’art : Vivre dans le doute permanent pour ne pas se laisser abuser ou formater.

Evidemment  quand mes critiques visent le haut du tableau, leur poids pèse lourdement sur la notoriété du personnage.

Depuis les années 1970, je fréquente assidûment les musées Bretons et les salles de ventes spécialisées en art. Je connais ainsi de nombreux conservateurs. Parallèlement, je mène des actions soutenues envers la préservation et la mise en valeur du patrimoine photographique ancien de la Bretagne. J'ai donc des liens particuliers avec certains d'entre eux.

Je connais donc assez bien cette profession que je respecte. Elle est particulièrement exigeante, elle nécessite de la rigueur, des connaissances profondes en Histoire de l'Art, et en particulier une capacité de discernement aiguë en matière artistique.

Je le répète : La notoriété de la profession se suffit à elle-même pour répondre à ses éventuels détracteurs.

Mes premières critiques de ce genre sur ce blog datent de l'époque de la construction du nouveau musée de Pont-Aven.

Etant très attaché à Pont-Aven, à son histoire, à son petit musée dont j'étais l'un des plus fidèles visiteurs, l'un des plus critiques (dans le bon sens du terme), je n'ai pas accepté que l'on puisse faire circuler dans les neuf communes de la CCA des copies de prétendus chefs d'œuvre du musée.

Je fus d'autant plus choqué que personne d'autre ne s'était offusqué publiquement. Ce qui me fit dire ici que les cinquante précédentes années d'actions culturelles du petit musée de Pont-Aven n'avaient servi à rien.  

Tous ceux qui fréquentaient comme moi l'ancien musée connaissaient évidemment ces œuvres. J'y étais d'ailleurs très attaché mais dans le cadre de la sauvegarde de la mémoire picturale globale de Pont-Aven. Elles avaient évidemment leur place dans notre petit musée.
Par contre : d'essayer de les élever au grade de chefs d'œuvre fut pour moi insupportable :

Insupportable de salir ainsi la mémoire de ces artistes.

Sur ce blog, je n'ai donc que constaté  le manque total de discernement dans cette affaire, de la même façon que j'ai pu le faire dans d'autres circonstances analogues.

-------------------------------------------------------------

J'ai souvent déclaré qu'il était nécessaire de remettre l'art en débat à Pont-Aven.

En effet, ce pays aux mille bizarreries  est potentiellement apte à redevenir le creuset des amateurs d'art en quête d'apprentissage ou de perfectionnement de leurs capacités d'analyse qualitative et critique.
Dans le "Testament des maudits de la secte du christ jaune" je m'étais longuement exprimé sur ce potentiel.

Il existe partout d'innombrables écoles d'art ou écoles de l'histoire de l'Art, mais je ne connais aucune école de formation ou de perfectionnement des amateurs d'art. La voie naturelle du pays des Moulins ne serait-elle pas ouverte vers cette direction ? 

"La Cité des anciens Peintres de talent" n'est plus qu'un lointain passé. Exploiter commercialement cette histoire de façon outrancière ne peut plus être le seul projet d'avenir pour Pont-Aven et ses habitants.

---------------------------------------------------------------  

Ici même je vous ai parlé du cas de la porte peinte par Fernand MORIN, en vous racontant son histoire depuis le jour où un maçon l'avait déposée chez un antiquaire de Pont-Aven, jusqu'au moment où elle fut exposée au musée.

Des petits peintres comme Fernand MORIN il y en a eu plusieurs à séjourner à Pont-Aven au début du XXième siècle. Pour moi, leurs noms sont incrustés dans l'histoire de Pont-Aven.

Et pourtant, la quasi-totalité d'entre eux est tombée définitivement dans l'oubli. ils avaient pourtant leur place dans l'Histoire de la Cité des Peintres mais à une  condition :

De les situer globalement dans l'atmosphère particulière du pays de leur époque.

Ils sont intéressants pour les pontavénains attachés à leurs racines, mais sûrement pas en les plaçant dans la cour des grands.

Je n'irais pas plus loin pour l'instant : Du projet "de réquisitoire d'accusé" que j'écris devant vous, je ne peux pour l'instant tout vous dévoiler sans me mettre en danger.

A suivre demain

------------------------------------------------------------------ 

Le rigolo document du jour :
N'avez-vous pas détecté de graves infractions dans les propos tenus par les uns ou les autres ?

------------------------------------------------------------------ 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait du catalogue de vente de la porte peinte (divisée en trois parties pour la circonstance)

Extrait du catalogue de vente de la porte peinte (divisée en trois parties pour la circonstance)

Partager cet article
Repost0

Aujourd'hui je me permets de souffler un peu

Publié le par chercheur d'histoires

La réaction du fils de Beaufrère

La réaction du fils de Beaufrère

Aujourd'hui je me permets de souffler un peu

... en changeant de sujet ... ou presque.

Cet article est bien dans l'atmosphère de l'époque. 

L'époque du 1er musée municipal "Très très bien de chez nous", où l'art faisait débat dans les bistrots de Pont-Aven.

BEAUFRERE : Un grand peintre de l'Ecole de Pont-Aven comme le présente dans cet article le journaliste ?

Qui l'eu cru à l'époque, mis à part peut-être les ragondins de l'Aven ?

La côte de BEAUFRERE s'étalant en 1982 de 800 à 5 500 F pour une gravure, et jusqu'à 58 000 F pour une huile ?

Là je suis d'accord, sa côte variant entre 20 000 F et 60 000 F d'après l'argus de 1992

En 1978, une peinture (25x27) qu'il avait intitulée "L'embouchure de la Laïta au Pouldu" était vendue à Drouot pour la somme de 3 000 F

En 1989, à Brest "Les bords de la Laïta" du même furent adjugés 100 000 F

... En raison de la grosse inflation mondiale sur l'art des années 1980,

... les côtes des peintres  s'effondrant durant la décennie suivante : Même à Pont-Aven.

Pour tout dire, le faux que j'avais acquis à Brest en 1982 m'avais coûté 6 000 F (remboursés).

Oui mais : pas présenté comme un tableau de ladite Ecole de Pont-Aven ! Maître Thierry se serait fait hué par la foule.

-----------------------------------------------------------------------------------

Tout cela à comparer aux 2 200 F du sèche-linge que vous retrouvez dans la PUB de l'article de presse du jour !

Le linge sale ne se lave-t-il pas en famille ? Me chuchote la CHARLiO'T

En effet : Je n'ai plus jamais entendu parler du faussaire par la suite.

Dommage, je lui aurais bien acheté un vrai faux pour décorer le salon de mon musée.

A demain

----------------------------------------------------------------

  

 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>