Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les rumeurs d'une Cité qui se meurt (IV)

Publié le par chercheur d'histoires

Qu'ils sont chouettes nos derniers peupliers.

Qu'ils sont chouettes nos derniers peupliers.

Les rumeurs d'une Cité qui se meurt (IV)

Quel beau spectacle : Un vrai tableau : peint sur une planchette de bois, d'un paysage inanimé  devenu informe à force d'être synthétisé ! Aucune concertation participative n'a en réalité eut lieu, bien entendu. Des projets sur la comète des singes sont bien sortis du chapeau pointu des élustucrus du cru, mais provenant exclusivement d'un atelier d'urbanistes brestois.

- - -   Suite  - - -

"Adieu vaches, veaux, peaux de vache, et pots de peinture.
Adieu la concertation participative.Tout va bien qui finit bien ...
...  dans la poubelle de la mairie !"
 déclare la poè'tissime  CHARLiO'T 

Ces urbanistes généralistes, chèrement payés et manifestement ignorants des immenses besoins en toutes choses de la population, ont pourtant effectivement planché sur une planchette (et non sur une boîte de cigare !) afin de proposer un projet peint en bleu, en vert, en vermillon et autres couleurs dans le vent de la vallée de l'Aven depuis 1888 à 17h34 du matin*.

.....................................................................................................................................................................................................................................................................................................

La tirade du jour  du tir ailleurs :

* J'en sais des choses comme vous le remarquez, et, croyez- moi, je ne suis pas le seul à raconter

n'importe quoi dans ce trou de marc de café noir.

.....................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Un projet peint. Peint de couleurs pures, fondues de surcroît dans des logements sociaux *

Ils ont planché comme je viens de le dire : Pour créer en ce lieu un beau tableau du paysage naturel du Bois d'Amour si cher à Monsieur Gauguin 1er.

"Un Bois d'Amour  devenant informe à force d'être synthétisé." nous lance dans la tronche de là-haut sur la colline, Momo DENIS.

 Cela dit avec beaucoup d'inquiétude dans l'intonation de la voix de son maître : Que va-t-il se passer de plus aujourd'hui en ce haut bas lieu de la commune ?

Des génies contemporains vont-ils synthétiser une nouvelle fois, ce chef d'œuvre du synthétisme pictural ?

C'est la question  que tout le monde se pose aujourd'hui dans la Cité des Moulins à moudre le marc de café de marque déposée.

A suivre demain

----------------------------------------------------------

* Des logements sociaux ? Quelles horreurs s'exclament les investisseurs  

----------------------------------------------------

la photo du jour :

Qu'ils sont chouettes, dans le "Bois des Chouettes", nos derniers peupliers. Seront-ils très bientôt transformés en planchettes de bois à peindre ?

---------------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Les rumeurs d'une Cité qui se meurt (III)

Publié le par chercheur d'histoires

Les friches du Bois d'Amour en émoi ... mais pourquoi ça ?

Les friches du Bois d'Amour en émoi ... mais pourquoi ça ?

Les rumeurs d'une Cité qui se meurt (III)

- N'oublions pas les deux stupides projets d'aménagement de cette Zone en friches. Ils furent initiés : il y a peu de temps en fait, par la précédente puis l'actuelle municipalité. 

Deux municipalités dans lesquelles monsieur Jean-Marie Lebret jouait et joue encore un rôle décisionnaire majeur.

Deux projets contradictoires approuvés coup sur coup par ces conseils municipaux, et qui avaient l'un et l'autre pour objectif ...
...
  "d'assurer l'avenir de la commune pour les 20 ans à venir" 
Personne ne s'en souvient dans le bled ? 

………………………………………………………………………………………………

"Mais dans quel pays de cons suis-je née" s'exclame l'agaçante CHARLiO'T

………………………………………………………………………………………………

Je me permets de revenir sur le second : Celui qui a été initié en 2015 par le maire actuel et ses deux ou trois principaux adjoints.

C'est-à-dire,  les seuls élustupides qui n'ont pas été intégrés dans le troupeau de la majorité municipale pour être exploités comme simplets et muets figurants !

N'oublions pas cette invitation de 2015 proposée par  monsieur le maire à ses concitoyens, consistant soit disant à participer à une réflexion sur l'avenir de la friche du Bois d'Amour.
Elle fut annoncée comme une concertation  participative entre la municipalité et la population.

En réalité, elle ne fut qu'une simple ballade bucolique : sans alcool ni p'tits fours bien sûr, mais sans réflexion ni proposition d'idées non plus.

Ne participèrent d'ailleurs à cette surprenante partie, qu'une infime poignée d'individus entourant respectueusement monsieur le maire au cours de cette balade le long des rives de l'Aven dans le Bois d'Amour.

Quel beau spectacle : Un vrai tableau d'un paysage inanimé devenu informe à force d'être synthétisé, ... peint sur une planchette de bois   !

Aucune concertation participative n'a en réalité eut lieu, bien entendu. Des projets sur la comète des singes sont bien sortis du chapeau mais provenant exclusivement d'un atelier d'urbanistes brestois.

------

Vous vous demandez où je veux en venir ?

Sûrement pas vous proposer de venir  flirter dans le Bois d'Amour. Je ne voudrais pas marcher sur les plates idées  plates-bandes de monsieur l'adjoint à la Culture de la CC'ânerie.

Je suis tout simplement dans le vif du sujet de cet article.

A suivre demain

 

------------------------------

 

   

 

Partager cet article
Repost0

Des rumeurs d'une Cité qui se meurt (II)

Publié le par chercheur d'histoires

Le calvaire de Plougastel

Le calvaire de Plougastel

Des rumeurs d'une Cité qui se meurt (II)

Quelles sont les intentions de ces promoteurs ?

Des doutes m'habitent depuis les bouts de mes orteils, jusqu'au fin fond de ma tête de mule pensante.

Les pontavénounours ne seront-ils pas une nouvelle fois niqués ?

En effet :

- - -   Suite  - -  -

- N'oublions pas que depuis 25 ans, la commune n'est plus dirigé que par de hauts dignitaires de la magouill'art à la sauce pontavéniaise, où, comme actuellement, dirigée par des nullités se croyant les Maîtres de l'Univers des Arts ! 

- N'oublions pas le scandale créé il y a 20 ans sur ce Site Remarquable des friches des anciennes conserveries du Bois d'Amour, par un maire confondant ses intérêts privés et ceux de sa famille, avec l'Intérêt Général Suprême de sa commune et de la population !!!

L'expression "Conflits d'intérêt" n'était pas à la mode à l'époque, mais pourtant, en ce 

temps-là, d'ignobles actes s'y rapportant ont été commis à Pont-Aven. 

- N'oublions pas le prestigieux projet de l'architecte Jean NOUVEL qui c'est noyé dans la rivière au niveau du Bois d'Amour avant même de naître.

- N'oublions pas la réunion exceptionnelle du conseil municipal durant laquelle les élustupides devaient obligatoirement proposer un lieu d'implantation d'un éventuel futur musée communal.
Libre à eux de proposer un lieu, bien entendu ...

... "Stricte exception faite de la zone de Bois d'Amour en raison des risques d'inondation du site" avait déclaré madame la future Chevalière en début de séance

Un peu plus tard, et après que l'emplacement de cet éventuel musée est été définitivement fixé, un communiqué municipal reconnaissait que c'était une erreur de jugement : Tiens donc ?

  J'avais publié ici mon compte-rendu de cette extraordinaire piteuse séance de corniaudseuries  en notant notamment que les 2/3 des élustucrus avaient proposé ... 

... Gast ah gast ! : des emplacements situés dans des espaces strictement non-constructibles sans que madame le maire et ses deux adjoints à l'urbanisme  : Dœuf et Lebret, ne pipent mot. 

Pipons, pipons : Poils aux cons

A suivre demain

---------------------------------------------

La photo du jour :

Le calvaire de Plougastel-Daoulas.
Rien à voir avec le calvaire actuel des habitants de Pont-Aven, bien entendu.

Rien à voir ? :

Observez bien :

Que diable ! sur ce monument historique, Marie se fait tout bonnement sodomiser par le diable.

--------------------------------------------- 
 

 

 

   

 

  

Partager cet article
Repost0

Les rumeurs d'une Cité qui se meurt (I)

Publié le par chercheur d'histoires

De là-haut, Goarnique aurait-il l'intention d'agrandir son musée ?

De là-haut, Goarnique aurait-il l'intention d'agrandir son musée ?

Les rumeurs d'une Cité qui se meurt (I)

"Ça débouche sur quoi ?" s'exclame notre CHARLiO'T "bien de chez nous"

"Seraient-ce des rumeurs qui permettraient de déboucher les cervelets des élustucrus ?"

ose-t-elle rajouter au Destop.

------------------------

Et moi de poursuivre cette tâche ménagère à ma façon :

Vous ne le savez peut-être pas, mais depuis le 1er avril dernier, une rumeur se faufile de coin en coin; place en place, le long du manque de places à Pont-Aven.

"De très très gros investisseurs s'intéresseraient de très très prêt à la friche industrielle du Bois d'Amour"

Qu'en pensez-vous : Gros poisson d'avril de l'Aven, ou œuf de Pâques pourri ? 

Ce serait, bien entendu, une très très bonne nouvelle pour l'avenir de la commune. Je ne crache pas dans la soupe lorsqu'elle est bonne. 

Aussi bonne, comme par exemple, l'inattendue autant qu'improbable annonce qui serait faite par de p'tits p'tits p'tits investisseurs ...
...  déclarant soudainement vouloir se pencher sur nos remarquables Ruines de Rustéfan afin de les sauver !!! ???

"De les sauver comme une cathédrale en ruine ?"  me demande cette fois notre chère et tendre Pontavénus-Beauté.

"De les sauver comme un musée ruiné ? " rajoute-t-elle dans la soupe.

Cela dit, si la rumeur du Bois d'Amour était réelle, ce serait un vrai miracle pour moi qui ne cesse de défendre ce site remarquablement placé et possédant intrinsèquement un potentiel d'emplois valorisants important.

Ça fait 20 ans et mille fois d'affilée que j'en parle inlassablement. 

Valorisant à la condition de placer la notoriété de Pont-Aven au centre de tout projet de création d'au moins une centaine d'emplois d'avenir de haut niveau culturel, liée au prestigieux passé de la commune.

Un prestigieux passé qui profiterait enfin à l'intérêt général du pays et à l'ensemble de sa population.

Un projet aussi exaltant pourrait sans aucun doute échapper aux mortelles griffes du SCOT de la CC'ânerie concarnoise. Ce n'est pas rien, Mais  qu'en sera-t-il  ?

Quelles sont les intentions de ces promoteurs ?

Des doutes m'habitent depuis les bouts de mes orteils, jusqu'au fin fond de ma tête de mule pensante.

Les pontavénounours ne seront-ils pas une nouvelle fois niqués ?

En effet :

 

A suivre demain

 

------------------------------

 

   

 

  

Partager cet article
Repost0

Monsieur le maire de Pont-Aven (VIII)

Publié le par chercheur d'histoires

Un modèle pour artiste ?

Un modèle pour artiste ?

Monsieur le maire de Pont-Aven (VIII)

Cela dit, le problème qui me turlupine le cerveau depuis quelques années concerne plutôt le manque de plus en plus prononcé d'éducation locale de la population actuelle envers l'histoire et la mémoire singulières du Pays et de ses anciens habitants.

Pour moi qui mène sans relâche et de façon intensive des actions patrimoniales et culturelles

populaires  à : et sur Pont-Aven, je suis sidéré du manque total d'éducation de proximité des commerçants, des pontavénizoneux, des pseudos amateurs d'art, des municipalités successives depuis des lustres. 

En laissant la gauguinite aiguë de côté  : sidéré et profondément choqué de l'absence absolue d'intérêt porté par tous envers les richesses patrimoniales de la Cité des anciens moulins. 

Depuis 20 ans, les responsables de la commune et leurs acolytes s'acharnent à détruire les dernières traces du remarquable passé composé de la commune. Détruire le riche héritage commun que nous ont transmis les générations antérieures sans que la population ne réagisse.   

Je prends par exemple celui des ruines de Rustéfan, considéré par tous comme un vulgaire et inintéressant tas de cailloux. 

Le pire est que depuis tout ce temps mort, dans cette grande  "Cité de simplets", ses électeurs ne savent plus mettre aux commandes de la commune que leurs semblables.

Il faut bien que quelqu'un le dise : NON ? 

"Pont-Aven : Cité des simplets aux idées simplistes", serait-ce pour vous monsieur le maire, une idée simpliste de la réalité de votre commune ?

A quoi bon créer une grande bibliothèque de la mémoire du pays : N'est-ce pas monsieur l'adjoint à la CULTURE de la CC'ânerie ?

-------------------------------------------

La photo de circonstance :

Un modèle pour artiste ? 

Ou décor de théâtre champêtre ?

... comme autrefois.

Oui mais d'un autre temps.
Laissons les passéistes gémir.

Soyons futuristes nous les rejetons de Pont-Aven.

------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Monsieur le maire de Pont-Aven (VII)

Publié le par chercheur d'histoires

Ça c'était avant

Ça c'était avant

Ça c'est aujourd'hui. Un aujourd'hui : Pauvres de nous, sans lendemain sans aucun doute !

Ça c'est aujourd'hui. Un aujourd'hui : Pauvres de nous, sans lendemain sans aucun doute !

Monsieur le maire de Pont-Aven (VII)

"Pourquoi la Cité des Simplets" me demande mine de rien une CHARLiO'T se sentant visée.

Je lui réponds que dans la Cité des anciens Peintres de talent, il reste sans doute encore  quelques déboussolés vieill'arts cultivés d'Art.

Cultivés en ayant appris les bonnes manières afin de respectueusement idiolatrer les beaux tableaux des musées.

Les contempler, bien comme il faut, afin de paraître cultivé sans faire d'effort va-t-il sans dire.

je connais même un muséum à moitié aquarium, où tout tableau passant par la petite porte d'entrée des artistes se fait immédiatement canoniser.

Mais ce n'est pas de cette culture-là que je veux parler aujourd'hui.

il m'est d'ailleurs interdit d'en parler.
Ni d'ailleurs de la culture générale qui permet de créer des discriminations culturelles entre les individus comme vous le savez : ou pas !

Non, mais j'observe de plus en plus que nous vivons dans une société moderne qui manque gravement d'éducation.

Mais je ne vais pas non plus vous parler de l'éducation générale.

je n'ai pas envi de me mettre à dos toute l'Education Nationale.

Surtout qu'à Pont-Aven, grâce à la municipalité actuelle; et aux dires de Monsieur le maire, les pontavénizoneux disposent d'une grande médiathéquette permettant éventuellement à tout un chacun de s'éduquer de façon générale.

 

Suite et touche finale provisoire de cette envolée demain matin

..............................................................................

"Pourquoi provisoire ?" me demande la CHARLiO'T

Parce qu'à Pont-Aven, tout baigne dans du provisoire de façon permanente.

 

-------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Monsieur le maire de Pont-Aven (VI)

Publié le par chercheur d'histoires

???

???

Monsieur le maire de Pont-Aven (VI)

J'ai réservé la meilleure de toutes ces loufoqueries pour la fin.
La fin du monde culturel et patrimonial de la Cité des anciens Peintres de talent dans lequel la population survie tant bien que mal.

"Isabella biseau promet aussi de s'attaquer au dossier des ruines de Rustéphan en sécurisant les lieux"

Putain de bordel de merde : Elle s'est tellement attaquée à ce dossier qu'elle a dû : sans aucun doute, l'avaler tout cru par inadvertance. 

"Mais une fois digéré : qu'en reste-t-il donc aujourd'hui ?"  se demande la pisse-trois-gouttes CHARLiO'T.

Et bien voyez-vous : Moi aussi je me le demande, ...
... même si je suis rassuré depuis que son successeur a décidé de diagnostiquer tous les ouvrages communaux les plus dangereux, comportant en outre des risques d'effondrement imminent :

N'est pas monsieur l'ex-adjoint à l'urbanisme et aux travaux ?

... De surcroît promu aujourd'hui : Grand-Maître patenté à la CULTURE de la CC'ânerie !

Merci mon dieu pour cette grande sollicitude à l'égard de vos électeurs !

---------------------------------------------

"Pourquoi la Cité des Simplets" me demande mine de rien une CHARLiO'T se sentant visée.

La réponse à cette pertinente question sera gravée dans la suite de cette fin sans fin

 

------------------------------

  


 

 

 

Partager cet article
Repost0

Monsieur le maire de Pont-Aven (V) ...

Publié le par chercheur d'histoires

de la couillandouille ...

de la couillandouille ...

Monsieur le maire de Pont-Aven (V) ...

Comme savent si bien le dire les grands Culturistes du coin : le meilleur est pour la fin.

"La fin des haricots fins du jardin filigéré ? me demande bêtement la CHARLiO'T

Je lui réponds que oui.

En effet, voyons la suite du programme 2008 : 

"Un travail de vulgarisation de la culture"

Gast ah gast ! comme le disait souvent notre cher Dédé la Braguette : J'ai dû rater un épisode du feuilleton pontavén'art

"De la vulgarisation de la culture dans la Cité des vulgaires, je n'y voie guère" aurait pu se dire la CHARLiO'T ...
... 
si elle avait suivi son parcours universitaire primaire à l'Ecole de Pont-Aven.

 Aurais-je donc raté un épisode du feuilleton le plus pontavéniais au monde ? : 

Celui de "Plus  Belle  Moche la Vie à Pont-Aven"

-----------------------------------------

"LE MUSEE : La liste "Biseau, Lebret  & Co" veut en faire "un équipement majeur" en lui donnant les moyens de remplir son rôle de moteur économique et en faisant en sorte qu'il soit un musée pour tous"

N'y aurait-il pas de la conserverie pontavénaise dans cette formule ?

Un musée pour tous :

Pour tous, même pour les andouilles purée beurre pontavénizoneux ? 

A part de l'enfumage municipal, depuis 2008 je n'ai de mon côté rien décelé d'autre, sauf un profond mépris envers les paroissiens du coin.   

"Un musée pour quoi, pour qui, et aux frais de qui ?" se demande d'ailleurs depuis ...
...  nos impôts locaux !

 

Suite et fin demain

-----------------------------------

Le document du jour :

De la couillandouille en feuilles, vendue 18 280 € en 2003 à Drouot.

Et dire qu'à Pont-Aven, il y a des fines bouches qui crachent dessus, lorsqu'une andouille purée beurre souhaite leur offrir gentiment un petit bout de ce cavi'art breton !

---------------------------------------- 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Monsieur le maire de Pont-Aven (IV) ...

Publié le par chercheur d'histoires

Pont-Aven : Assurément la Très Grande Cité des Andouilles en tout genre !

Pont-Aven : Assurément la Très Grande Cité des Andouilles en tout genre !

Monsieur le maire de Pont-Aven (IV) ...

" Sur le plan de la démocratie locale, nous promettons de donner des réponses rapides aux problèmes du quotidien. Des réunions de quartiers seront mises en place régulièrement"

Le problème de cette promesse de Grand'Messe démocrass'teuse fut qu'en réalité, il n'y a pas eut la moindre trace de démocratie locale durant les deux religieux mandats de madame le maire.

C'est la raison pour laquelle les quartiers attendent toujours sa venue, ...

.. ainsi que celle de ses principaux adjoints :  Qu'en pensez-vous monsieur Jean-Marie LEBRET ?

Ah ! vous n'avez pas de répondeur rapide aux problèmes du quotidien de votre population.

............................................................................................................................................
Souvenez-vous : Cette promesse électorale fut également proposée par la municipalité précédente ...
... sans plus de  succès faut-il bien dire.

 Une municipalité à laquelle appartenait cette future Sainte Chevalière de la République Française.

............................................................................................................................................

"Un marché BIO "

C'est raté. Ail! ail! ail! : La commune de Trégunc a devancé d'une tête d'ail celle de la cité des moulins à grains ...  de riz ...

... où plutôt comme le dit la CHARLiO'T : "à grains de rires aux éclats de chocolat"

-------------------

" Un groupe de travail sera mis en place pour régler les problèmes d'accessibilité aux handicapées"

- Monsieur l'adjoint à l'urbanisme puis aux travaux ratés de cette grande dame : La veuve de notre CHARLIE HEBDodo local a une question à vous poser :

"Ce groupe ne fut-il constitué que par des personnes à mobilité réduire ?

Serait-ce donc la raison pour laquelle ses membres n'ont pu assister aux réunions de ce groupe  de travail dans l'ancien Hôtel de Ville ...
...  inaccessible aux handicapés ?"

Monsieur le maire actuel de Pont-Aven : Moi aussi j'ai une question embarrassante à vous poser.

Pourquoi vous foutez-vous autant de la gueule et des difficultés de circulation des handicapés jusqu'à leur rendre la vie dure ...
...  lorsqu'ils veulent visiter paisiblement votre grande" Cité de tous les dangers"

Pourquoi ne répondez-vous pas à cette question : Votre répondeur serait-il toujours en panne sèche ? 

Espérons qu'il sera réparé avant votre prochain mandat de maire.

A suivre demain

-----------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Monsieur le maire de Pont-Aven (III) ...

Publié le par chercheur d'histoires

Jeannine et son lard fumé, ses boudins, et surtout ses succulentes andouilles maison " Taou Mad in Pont-Aven

Jeannine et son lard fumé, ses boudins, et surtout ses succulentes andouilles maison " Taou Mad in Pont-Aven

Monsieur le maire de Pont-Aven (III) ...

" Sur le plan économique, Madame le maire et sa nouvelle équipe souhaitent s'appuyer sur la CCA pour faire venir des entreprises dans la zone de Cleun-Nizon ..."

Monsieur Lebret : Avant d'être grand'maire, vous qui avez successivement occupé les prestigieux postes d'adjoint à l'urbanisme, puis celui de 1er adjoint, puis encore d'adjoint aux travaux de Madame Biseau :  Comment vous êtes vous débrouillés pour arriver à ce que cette unique zone artisanale de Pont-Aven reste la zone d'inactivité la plus superbement statique de toute la Bretagne. Cette triste situation durant tout de même depuis presque un demi-siècle.

N'avez-vous pas trempé vos pieds dans le scandale du projet de la création d'une usine d'élevage de TILAPIAS sur cette zone ?

- Une activité hautement polluante.

- Un projet heureusement avorté en raison de l'alerte que j'avais déposée auprès du Ministère de l'environnement de l'époque.   

N'avez-vpus pas aussi durant ces mandats, activement participé  en qualité d'adjoint majeur de Pont-Aven, à la mise en forme du SCOT de la communauté des communes ?

Un SCOT prévoyant que toutes les priorités des investissements  communautaires en matière d'aménagements de zones d'activités soient réservées au territoire de Concarneau et subsidiairement à ses deux satellites (Rosporden et Trégunc)

Quand vous traversez Concarneau pour rejoindre le somptueux l'Hôtel de la Communauté, ne remarquez vous pas qu'une multitude de grues embellissent l'avenir de cette commune ?     

Un SCOT qui a sacrifié l'avenir de Pont-Aven sur l'Hôtel d'un gigantesque Temple de la peinture  dont le permis de construire fut très gravement entaché d'ignobles et mortelles irrégularités.

Ne seriez-vous pas aussi directement concernés par ce scandale national ?

Concernés par tous ces graves méfaits ayant eu pour conséquence de compromettre lourdement l'avenir de votre commune ?

Où sont aujourd'hui implantées les entreprises promises par votre groupe en 2008 :

Vos électeurs n'en voient pousser que dans le pôle principal de la CCA : Seraient-ils tous aussi myopes que vous  ?

"Cette liste réfléchit à la mise en œuvre d'un vrai projet urbain pour les vingt ans à venir"

"Un vrai projet Urbain : Gast ah gast, ça c'est vrai " se dit la CHARLiO'T

 Sauf qu'au lieu d'être vrai, il ne fut qu'un abominable minable leurre.

De toute ma vie d'urbaniste de terrain, je n'ai jamais eu l'occasion de consulter un projet d'aménagement urbain aussi stupide, aussi contestable, aussi scandaleux.

Ce ne fut en réalité qu'une façon bien dégueulasse d'endormir la population durant la mise au point dans le plus grand des secrets, d'un projet de Musée totalement démesuré au regard des capacités d'accueil de la commune, et de l'étroitesse du centre historique de la Cité des anciens Peintres de talent.

Ce faux projet Urbain a été présenté à la population dans le cadre d'une soit-disante démocratie participative. 

Après une consultation bidon de la population, Il a été adopté par la municipalité avant d'être passé à la trappe de l'oubli, ... selon votre volonté bien entendu. 

Votre équipe n'aurait-elle pas pris ses électeurs pour des andouilles purée beurre ?

Voir même pour des vaches à lait ?

"Des vaches à lait imposables " se demande la CHARLiO'T :

Et oui : Qui donc d'autre a payé les lourdes notes des frais des Grands Urbanistes de ces projets à la noix ?

A suivre demain

----------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 > >>