Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (XIII)

Publié le par chercheur d'histoires

Ils arrivent tous en première Classe ...

Ils arrivent tous en première Classe ...

La plupart d'entres-eux repartent en wagon populaire de  troisième Classe !!!

La plupart d'entres-eux repartent en wagon populaire de troisième Classe !!!

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (XIII)

Les pontavénounoursons vont-ils être témoins d'un combat de coqs :

Un combat de coq-à- l'âne comme c'est le cas sur ce blog de cacas d'oies !

Rien de moins sûr.

En effet, j'ai lu dans la presse locale que l'un des combattants a jeté l'éponge à l'eau de l'Aven avant même que le combat commence.

- Pauvres de nous : Nous n'aurons donc pas le plaisir d'assister au combat du combattant contre le combattu d'avance.

- Le combat de l'Ange et du Démon si cher aux cœurs des férus d'Art devenu Classique.

- Celui des Milliardaires possesseurs de Gauguin(s), contre les millionnaires possédés par des rêves illusoires.

- Celui d'un titanesque combat des Modernes contre leurs Contemporains d'aujourd'hui.

- Celui du coq de l'église de Nizon,  contre celui de l'église de Pont-Aven

- Celui des Coquelets du Trou du Cul't de la Peinture , contre les Poules d'eau de l'Aven du Bois d'Amour. 

Pas de combats : Pas de renouveau. Pas de débat sur l'Art à Pont-Aven.

Rien que de l'ennuyeux convenu en phase avec les croyances artistiques des différentes strates des couches dominantes - Publiques ou privées - de la société.

Et c'est pour cela que de grosses gouttes de doute m'habitent sur l'avenir de la Cité des anciens Peintres de talent.

--------------------

Gast ah gast ! : Pas de renouveau en vue même lointain. Aucune chance donc de retrouver à Pont-Aven, une tribu d'amateurs d'art autodidactes mais aguerris, capables de débattre de façon joyeuse pertinente sur les sexes de l'ange et du démon de Gauguin :

Et sur bien d'autres choses "bien de chez nous " pour nous les derniers irrésistibles, irréductibles, intraitables et irrévérencieux vétérans de la guerre des croûtons du coin.

A suivre demain

--------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (XII)

Publié le par chercheur d'histoires

Chouette : Il arrive. En Première Classe j'espère !

Chouette : Il arrive. En Première Classe j'espère !

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (XII)

Revenons à nos moutons noirs.

"Des moutons noirs à Pont-Aven ?" se demande la CHARLiO'T

Et oui mon canard : Des moutons noirs, des blancs aussi, sur la colline de Saint-Guénolé au bon temps de Gauguin.

"Mais pourquoi ne les a-t-il pas peints ?" me redemande la même volaille.

Je lui réponds que si elle fréquentait le musée du coin des coins-coins, elle connaîtrait la réponse.

En effet, elle saurait comme tous les membres de la secte du christ jaune, que ce petit peintre de son temps, n'exaltait que les couleurs locales.

Par contre, d'excellents photographes de l'époque nous ont laissé des preuves, en noir et blanc, de l'existence de ces bonnes bêtes :

Ces bonnes bêtes qui faisaient la joie des bonnes tables du pays des bons goûts.

 ------------------------------------------------------------------------

Revenons donc à nos moutons monochromes.

Et si nous remettions l'Art en débat à Pont-Aven ?

Qu'en penses-tu monsieur le ministre de la Culture CC'ânisée ?

Rien  ? :

Mais où es-tu ?, que fais-tu donc de ton temps culturel ? :

Uniquement de la figuration passive au milieu des instances culturelles de la CCA, comme semblent le démontrer les articles publiés avec ta bouille de maire, dans nos can'arts des coins-coins du coin ?

Pas un discours de vrai Ministre de la Culture, sur ton tableau d'avancement dans la culture ?

Quelle sale (dé)fête pour nous les amis sincères de Pont-Aven qui comptions tant sur toi pour redorer l'image culturelle de ton pays d'adoption, ternie par des excès de tourisme de masse désœuvrés.

----------------------------------------------------

Conclusion du jour :

Connaissez-vous l'histoire de la poule et du can'art  Nizon'arts ?

Non ?

Et bien :  En se réveillant au son du cocorico, la poule mettant son nez hors ses murs, dit au canard :

"Ce matin il fait un froid de can'art" 

Et le boiteux de lui répondre :

"Je sais, ça me donne la chair de poule" 

----------------------------------------------------

Et si nous remettions l'Art en débat à Pont-Aven ?

KO : A suivre demain : sans faute ! 

--------------------------------------- 
   

 

 

Partager cet article
Repost0

IUn grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (XI)

Publié le par chercheur d'histoires

IUn grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (XI)

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (XI)

"A trop embrasser, étreint-elle aussi bien ?"

Gast ah gast ! Je vais de ce pas de danse, demander à la CHARLiO'T ce qu'elle en pense.

.....................................................................................................................

Aujourd'hui c'est à nouveau  le tour de la Gazette Drouot du 11 octobre 2019, de faire la Une de ce BLOG de merde.

Nous nous retrouvons ainsi cette fois à Séoul, en Corée, au COEX de la KIAF (Un Grand Salon d'art contemporain asiatique)

....................................................................................................................................................................................

"C'est où Séoul, dites-moi ?" : S'exclame la géogaffeuse CHARLiO'T

Je lui réponds que c'est sur la Voie lactée des Peintres,

... menant tout droit à Pont-Aven.

....................................................................................................................................................................................

Que c'est-il donc passé de spécial, pour que la Gazette Française s'intéresse d'aussi près au marché de l'Art en Corée ?

"Les Coréens auraient perdu le nord ?" se demande l'Etoile Polaire.

Non : Cette année, leurs minuscules marchands d'art contemporain ont eu une idée géniale en voulant jouer dans la Cour des Grands Marchands d'Arts Internationaux. 
Ils ont créé quelque chose qui aurait pu s'appeler le Salon des GIGA-OFF

Une espèce de pot-pourri entre leurs millionnaires "bien à eux", et les célestes milliardaires internationaux. 

Qu'elle en fut la conclusion ? 

La réponse du Berger au Pastis Jaune :

"Autant il peut être enthousiaste de se dire que des Galeries comme Pace (celle d'un milliardaire)  participèrent à la fête, autant nos clientèles respectives ne se mélangèrent pas"

Notre foire a du mal à s'internationaliser.

Toutes les ventes sont allées comme précédemment vers le marché local, et uniquement 

vers des collectionneurs coréens.

Et plouf ! dans le pastis  dans un verre d'eau ... de l'Aven.

La question subliminale  du jour :

Dans ces conditions : Messeigneurs Méga-Collectionneurs d'affiches des œuvres, ou des copies des œuvres contemporainisées, de Maître Gauguin : 

Pensez-vous que les clients du marché local de Pont-Aven iront vendre leurs âmes au diable du Bois d'Amour, dans des achats de productions, ou de reproductions en Haute Définition, de Chefs d'Œuvre d'Arts Contemporains Internationaux ?

Un gros doute m'habite, mais pour l'instant, je suis le seul à rester aussi têtu dans mes convictions.

"Tu es une vraie tête de l'art" me dit le Talisman en bois de peuplier.  

A suivre demain

--------------------------------------- 
 

 

Partager cet article
Repost0

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (X)

Publié le par chercheur d'histoires

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (X)

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (X)

Venons en : Tant qu'à faire, aux "OFF"

Vous ne connaissez pas les "OFF" ?

Avec leurs "Semaines de l'art contemporain", leurs Officielles, la FIAC, les Artist-run Spaces de la Capitale etc.

La Gazette Drouot du 11 octobre dernier en faisait son plat de résistance.

Nous y apprenions que pour lutter contre la puissante suprématie des milliardaires, ce sont les millionnaires qui ont décidé de se rebiffer en créant des Salons parallèles.

Des salons à l'attention des Classes Moyennes fortunées décidant d'investir dans de l'art contemporain. 

Un peu comme les Expositions des Indépendants d'autrefois.

En réalité, rien donc de très nouveau.

Les P'tits Grands Galeristes adeptes du mouvement ont aussi : évidemment, 

mis au point un attirant langage ad hoc allant avec. 

Ils parlent de foires satellites, de sentiers hors-pistes, de foires de niches, de galeries d'Auteurs présentant des outsiders, des francs-tireurs, les Chefs de file des Grands mouvements artistiques du moment avec des offres de qualité exigeantes ... etc.

Ils s'affichent comme des présentateurs "de propositions complémentaires" et : "à une échelle plus humaine que celle des milliardaires" ... etc.

Gast ah gast ! Certains exposent même dans de beaux "Appartements de Collectionneurs"

Tout pour plaire aux classes socialement moyennes, et culturellement moyennement moyenne !

L'interrogation du jour de l'idiot du village :

Pont-Aven aura-t-elle bientôt ses "OFF"

Et l'Aven de lui répondre :

Pas sûr : Dans ce profond Trou du Cul'T, les "OFF" d'art contemporain existent déjà depuis 1985,

... mais dans une version plus "KAPUT".

Et notre chère CHARLiO'T, collectionneuse de gaffes, de s'interroger :

"Les célèbres"Kaput de Pont-Aven" vont-ils bientôt être remplacés par des artistes plus off ?" 

La réponse du berger à notre chère mégère :

Nous le saurons bientôt. 

Dès l'année prochaine a t-il même été entendu dans un récent discours prononcé dans notre feu Salle des (dé)faites communale.

A suivre demain

----------------------------------------------- 

 

 

Partager cet article
Repost0

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (IX)

Publié le par chercheur d'histoires

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (IX)

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (IX)

Les giga-collectionneurs

Un article critique publié dans la Gazette Drouot du30 septembre denier, et qui a attiré mon attention.

"Alors que longtemps, valeurs esthétiques et financières se sont mutuellement soutenues, le marché pèse aujourd'hui toujours davantage, galeries leaders et principaux collectionneurs jouant un rôle majeur dans le monde de l'art"

Je soulignerai tout d'abord que cet article nous plonge dans le monde du business de l'art contemporain international, et dans celui des combats acharnés entre les Grands Musées, les Grandes Galeries, les hôtels de ventes, et lesdits : giga-collectionneurs d'art contemporains.

L'auteur du texte prenant comme exemple,  le milliardaire et giga-collectionneur breton :
François Pinault.

- C'est-à-dire, un nom qui a beaucoup circulé dans les caniveaux de Pont-Aven cet été.

- C'est-à-dire, l'un de ces incontournables milliardaires faisant la pluie ou le beau temps de la méga spéculation sur les artistes contemporains.

Tous les autres acteurs de cette mystification de l'art ne faisant que suivre ces monstres-sacrés comme des mâles pistant des femelles en chaleur.

- Et les Grands petits millionnaires en mal de culture, d'être subjugués et attirés (comme des mouches pontavéniaises vers les bouses des vaches Nizonaises) par les prix stratosphériques (tiré du texte de l'auteur de l'article) des Œuvres d'Art Contemporaines proposées dans les Grandes Biennales des Arts Contemporains organisées par de Grands Experts dans les plus Grandes  Méga-Métropoles du monde entier.

Cela dit, et en vertu des bruits qui circulaient cet été entre les bagnoles des toutous sur notre ancienne Grand'Place de Pont-Aven, le tout Pont-Aven s'imaginait déjà voir s'ériger sur la friche du Bois d'Amour, une Méga Méga-lomanie d'Art Contemporain, ... 

... tombé du paradis des milliardaires.

Et bien : NON. Grosse erreur d'interprétation trop hâtive en réalité,

... sachant que les classes sociales ne se mélangent pas.

Et encore moins en matière d'art contemporain.

Dans ce domaine, à chaque strate de la Société Culturelle ses défauts. 

Kon se le dise SVP !

A suivre demain

------------------------------------     

 

 

Partager cet article
Repost0

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (VIII)

Publié le par chercheur d'histoires

Remettre l'art contemporain en débat

Remettre l'art contemporain en débat

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (VIII)

Je vous propose aujourd'hui la lecture d'une troisième page du "Testament des maudits de la secte du christ jaune" que j'avais publié en 2007.

Pour moi : L'ancien simple idiot du village des pots de peinturlure fréquentant assidûment les anciens bistrots branchés peinture de ce qui deviendra un Trou du Cul'T à partir de 1985,  mais aussi les musées et les salles des ventes bretonnes, il y a bien longtemps que je suis intimement convaincu que l'avenir de Pont-Aven et de sa population en matière patrimoniale et culturelle, résidait dans les capacités de ce pays de redevenir un centre d'initiation populaire pour amateurs d'art.

Redevenir comme cela était le cas anciennement.

C'est-à-dire un lieu magique où tout un chacun  aurait la possibilité de développer librement et de façon autodidacte au contact des autres, ses capacités d'analyses qualitatives et critiques. 

Une façon de prendre le contre-pied d'un monde prétendu "Supérieur", considérant le peuple pour un troupeau de bovins.

- Le contre-pied d'un monde où l'argent est Roi.

- Tout un chacun du bas en haut de l'échelle sociale selon ses capacités, ses envies, ses besoins de liberté d'expression et de culture.

- Donner dans l'esprit culturel des années 1950/1970 "Mad In Pont-Aven" sans discrimination sociale.

A ma connaissance, ce type très particulier de formation n'existe nulle part ailleurs.

Vous trouverez des écoles d'art et d'enseignement de l'histoire de l'art partout, mais point de lieu d'initiation populaire pour les amateurs d'art.  

J'ai à de nombreuses reprises développé cette idée ici.

Pour tout dire, en 2007, je voyais ce Centre d'Initiation se développer sur cet espace exceptionnel du Bois d'Amour.

Depuis, j'ai ajouté la nécessité d'intérêt général d'y créer au moins une centaine d'emplois valorisants. Une idée fondée sur la notoriété particulière de la commune.

Remettre l'art en débat à Pont-Aven :  Serait-ce si idiot que cela pour la notable clique pontavéniaise actuelle ?

-------------------

Conclusion du jour :

je ne pense pas que le projet de Monsieur Ruello aille dans ce sens : Bien au contraire, et c'est pour cela que je pense qu'il va droit dans le mur.

Il ne fait que reprendre à son compte, ce que d'autres "esprits mal éclairés "  avaient avant lui  imaginé.

Le nerf de la guerre pour sauver Pont-Aven n'est pas de l'argent déversé en quantité dans le Trou percé du Cul'T du coin, mais la capacité de la population à reprendre le chemin de l'Ecole d'une éducation patrimoniale et culturelle locale.
Chacun ayant le droit à sa part du gâteau que nous ont transmis les générations précédentes du pays des moulins. 

Le projet de ce Monsieur ne va pas du tout dans le sens de l'intérêt général des habitants de Pont-Aven, et il est fâcheux que monsieur le maire applaudisse cette aventureuse opération.

----------------------------------------
 

Partager cet article
Repost0

IUn grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (VII)

Publié le par chercheur d'histoires

Oh! la belle verrue la plus longue au monde, avec ses 200 mètres de façade

Oh! la belle verrue la plus longue au monde, avec ses 200 mètres de façade

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (VII)

La photo contemporaine du jour : 

Oh! la belle verrue la plus longue au monde, avec ses 200 mètres de long.

200 mètres de façade à la fois sur "rue et l'eau" de l'Aven !

"Un avenir prédestiné en quelque sorte" nous fait remarquer la CHARLiO'T

- Et pour moi : A classer dans le livre des records de la liste rouge Départementale des espèces animales en voie d'extinction :

Vous ne trouvez pas Monsieur le Préfet ? 

- Et l'informe Talisman du Bois d'Amour de nous faire remarquer à son tour "qu'en la repositionnant délicatement à la verticale, un artiste contemporain sponsorisé en obtiendrait sans aucun doute ... au minimum une 2/3 de Tour Eiffel contemporaine".

Une nouvelle TOUR (de) BABELisée et  Artistiquée  "bien pontavéniaise" comme il se doit lorsque l'on est un grand ami de notre cher P'tit Trou de Cul'T  

Et en implantant sur sa toiture, 100m de tuyau de poêle "Mad in Bigoudénie" le compte de la stupidité eiffelisée serait atteint !

Conclusion du jour :

Jean-Marie : Où es-tu ?. Que fais-tu de ton rôle de ministre du Cul'T Culturel de la CC'ânerie ?

Ah ! : Tu dors au Moulin ?

A suivre demain

-----------------------------

Partager cet article
Repost0

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (VI)

Publié le par chercheur d'histoires

Un très gros et précieux potentiel d'emplois valorisants ...

Un très gros et précieux potentiel d'emplois valorisants ...

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (VI)

 

" ll faut casser les codes en faisant de cette ville un grand lieu d'art contemporain"

"Mais c'est déjà le triste cas" se permet de déclarer avec son toupet ordinaire la CHARLiO'T

C'est vrai : En particulier lors de la délivrance du permis de construite du musée de la CCânerie

pour lequel de nombreuses et strictes règles du code de la construction et de l'urbanisme ont été cassées, détournées, contournées, violées etc. (et re, et re : je n'arrêterai jamais d'y revenir)

C'est déjà d'ailleurs ce qu'Emile BERNARD et son copain Popaul avaient fait Non ? 

Ce qui est inquiétant est que durant cette allocution, monsieur le ministre de la culture de la CC'ânerie, (subsidiairement maire du Trou du Cul'T),  subjugué sûrement par le discours de Monsieur Ruello, a déclaré qu'il était très excité à l'annonce d'un tel Méga Projet :

...mais qu'il devrait à cette fin, légèrement modifier le futur PLU"

Bravo monsieur le maire. Après cinq poussives années d'études de ce projet de PLU, et autres études parallèles : L'avant-veille de son adoption définitive par la municipalité, vous osez déclarer publiquement devant un Ministre de la République, que vous allez rapidement légèrement le modifier :

Et pour tout dire : uniquement pour répondre à des intérêts privés.

Comme ce fut à peu près le cas pour le musée !

En réalité : Non pas légèrement le modifier, mais carrément profondément le modifier dirais-je, en parlant correctement le français des Français.

Monsieur le bon maire de Pont-Aven : Trouvez-vous que ce projet privé est la priorité des priorités à favoriser pour répondre aux immenses besoins de votre population en souffrance et manquant de tout : et en particulier d'Education locale ?

En manque aussi de foncier disponible pour assurer la résurgence et le développement d'activités pérennes avec les centaines d'emplois valorisants qui iraient avec, et qui manquent tellement depuis cinquante ans sur le territoire de votre fief.

Tous ces vitaux emplois valorisants que cette friche pourraient accueillir comme je ne cesse de l'écrire ici et ailleurs depuis la fermeture de ses conserveries.

La conclusion du jour :

Que dire de façon lucide de certains festifs week-ends actuels sur Pont-Aven lorsque l'on est un ami sincère de ce pays et de l'ensemble de ses pauvres habitants malmenés en permanence depuis 1985 ?

"Autant grotesques qu'ahurissants"  : Nous répondent les grands idiots de ce village en perdition.

Oui mais ce ne sont que des échographies de foies d'ânes répondent les échos de l'Aven.

A suivre demain

-----------------------------

La photo de la friche du jour :

Un très gros et précieux potentiel d'emplois valorisants pour notre minuscule pays ...

... qu'il faut absolument gâcher : N'est-ce pas les élustupides élustucrus du cru ?

---------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (V)

Publié le par chercheur d'histoires

Une future fabrique de lard grillé d'avance ?

Une future fabrique de lard grillé d'avance ?

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (V)

Durant la méga fête consacrée à la réouverture de Rosmadec-plus-Ultra, les participants ont été gâtés de discours hauts en couleurs :

Des couleurs exacerbées à la mode contemporaine de la célèbre Cité des Moulins-Restaurants, bien entendu.

Copies collées des articles parus dans les can'arts des coins-coins du coin :

" ... Quand une région prospère et ambitieuse a la chance d'avoir une petite cité qui, par son histoire, rayonne à travers le monde entier, il devient urgent de lui donner une activité culturelle puissante"

Merde alors : Aucune personne n'y avait pensé avant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

"Zeuro's serait-il enfin arrivé ?" se demande la CHARLiO'T

Ne serait-ce pas une puissante  phrase outrageuse, autant qu'assassine, contre tous les Artistes Contemporains qui rayonnent sur Pont-A-Vin'tage depuis 1985, et tous les membres de la puissante et activiste secte du christ jaune  : Entre autres ? 

Toutes ses personnes qui avaient été invitées à venir écouter attentivement ce type de discours :
... les assassinant !

 Tous ces condamnés qui ont applaudi sans modération ce que monsieur le contemporain est venu leur raconter  ???????????????????????????????????????????????????????????

____________________________________

Conclusion du jour :

Quel est le Kontemporain qui a dit que l'on s'emmerdait  à mort à Pont-Aven ?

C'est faux. On rigole comme des fous furieux à chaque fois qu'un miracle nous tombe sur les doigts des pieds de nos sabots.

Et tout le monde trouve ça beau !

Ça beau au pied du sapin de Noël !!!

A suivre demain

---------------------------------------

 

 

 

  

 

Partager cet article
Repost0

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (IV)

Publié le par chercheur d'histoires

la future ICF (Identité Culturelle Forte) de Pont-Aven, en personne

la future ICF (Identité Culturelle Forte) de Pont-Aven, en personne

Un grandiose week-end de p'tits fours à Pont-Aven (IV)

Le dossier des annonces de ouf ! durant ce fameux week-end Rosmadec'ké :

"L'homme d'affairessssssssssss breton René RUELLO veut implanter un centre de création et d'exposition pour les artistes bretons contemporains, à Pont-Aven, sur la friche industrielle de la Belle Angèle "

Et ce grand Monseigneur déjà vénéré par la municipalité, les artistes contemporains du coin, les loueurs de galeries, les ragondins de l'Aven, la direction du musée, et les notabilités du coin, de poursuivre :

"Pont-Aven, c'est un véritable écrin pour l'art, il faut lui donner une identité culturelle forte"

Et Oui-Oui ! : "A Pont-Aven l'Art et l'Argent essayent de faire bon ménage ensemble" nous disent les ménagères de l'écrin : Mais ça nous le savions déjà !

---------------------------------------------

Le facétieux chercheur d'histoires drôles de la notable commune de Pont-Aven prenant ainsi ce monsieur la main dans le sac à main.

En effet, n'aurait-il pas piqué cette dernière lumineuse formule à la noix dans les pièces écrites du SCOT* de la CC'ânerie ?

* Schéma de Cohérence Territoriale

Et bien si : mot pour mot. Et c'est très bien ainsi car mon intention est de revenir ici sans tarder, plus profondément sur ce SCOT au regard de tous les gigantesques projets annoncés.

L'essentiel dans un pays démocratique ne serait-il pas de respecter les Lois de la République ?

Comme cela n'a : par exemple, pas été le cas dans celui de la scandaleuse affaire de la construction d'un des musées de la CC'ânerie, implanté au milieu de la zone touristique du P'tit Trou de Cul't de la peinturlure pontavéniaise.

Les pontavénizoneux vont-ils revivre une nouvelle fois dans le pêché mortel de leurs stupides  élustucrus ?

-----------------  

Une identité forte ? :

N'était-ce pas aussi le poids lourd des objectifs annoncés par les initiateurs du classique musée touristique de la CC'ânerie ?

Ce musée qui fut : En effet, implanté illégalement dans l'intouchable Centre Historique de la Cité des anciens Peintres de talent.

A suivre demain

--------------------------------------

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>