Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le poids de l'exemplarité (Suite 5)

Publié le par chercheur d'histoires

Projet à vendre ...  au mieux disant ?

Projet à vendre ... au mieux disant ?

Valoriser et requalifier la Rue de la Belle Angèle ?  Oui mais ...  "Construire sans démolir SVP"

Valoriser et requalifier la Rue de la Belle Angèle ? Oui mais ... "Construire sans démolir SVP"

Un Café du Bois d'Amour ? Mais il y a des élustupides qui ne pensent qu'à picoler ou quoi ?

Un Café du Bois d'Amour ? Mais il y a des élustupides qui ne pensent qu'à picoler ou quoi ?

Le poids de l'exemplarité (Suite 5)

Hier matin, à la première lueur du jour, la CHARLiO'T : totalement effrayée, m'appela pour me conseiller de ne surtout pas ouvrir nos can'arts des coins-coins du coin.

Elle me dit qu'en épluchant les feuilles de ces can'ards préférés des joueurs de mots croisés, elle s'est retrouvée les mains empâtées dans des épaisses couches de pommades grossissantes.

Je lui répondis que je ne comprenais pas pourquoi elle s'inquiétait autant, sachant qu'elle-même, s'en tartinait le visage tous les matins.

Par prudence, j'ai tout de même laissé mon chien lécher ces feuilles goulûment.

Et il s'en est manifestement régalé ... presque autant que moi !

Qu'en pensez-vous les vrais amis de Pont-Aven en voie de disparition :

Ça mérite un grand article de merde ici, ou pas ?

Ah ! ce serait dangereux pour moi ?
Gast ah gast ! ; Ça me fais peur.

---------------------------------------

Le projet URBAIN et PAYSAGER (Suite) :

Aujourd'hui, je vous présente un grand projet en Bois d'Amour, qu'à mon avis d'idiot du village de Noël, il faudrait vendre dare-dare de moustique du Bois des Amourettes, au mieux disant.

..............................................................................................................

Un projet que je viens une nouvelle fois de détacher du grotesque projet URBAIN ET PAYSAGER pondu en 2011 par le poulailler de la majorité municipale de l'époque.

Valoriser et requalifier la Rue de la Belle Angèle ? : Oui mais OBLIGATOIREMENT dans le cadre en sciure de bois, des promesses électorales de Monsieur le maire , évidemment !

C'est-à-dire : Construire sans démolir

Obligatoirement, comme par exemple, les strictes restrictions de stationnement ordonnées par le même individu. 

..............................................................................................................

Un Café du Bois d'Amour ? :  

"Y auraient-ils des élustupides qui ne pensent qu'à picoler, ou quoi ?" s'exclame la CHARLiO'T

..............................................................................................................

Et si à l'occasion des fêtes de  Noël,  monsieur le maire de Pont-Aven offrait ce beau projet lumineux tout plein les yeux, au monsieur qui vient d'acquérir cette friche des anciennes conserveries Le Glouannec ?

Ce projet nous a coûté très cher : C'est vrai,  mais comme il ne nous servira plus à rien, ce serait une belle occasion de s'en débarrasser : Non ?
De toute façon il nous en reste plusieurs autres du même genre à la con, dans les placards de la mairie, ... 

... en attente de propriétaire heureux ! 

A suivre demain, de bonne heure et de mauvaaaaaaaaise humeur humoristique, comme toujours ici. 

----------------------------------------

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le poids de l'exemplarité (Suite 4)

Publié le par chercheur d'histoires

Un espace public repensé ? Ny pensez pas trop tout de même !

Un espace public repensé ? Ny pensez pas trop tout de même !

Oui oui : En photomontage, il fait toujours bon vivre à Pont-Aven !!! ?

Oui oui : En photomontage, il fait toujours bon vivre à Pont-Aven !!! ?

Le poids de l'exemplarité (Suite 4)

Chers faux amis de Pont-Aven, veuillez m'excuser, mais le passéiste à la con que je suis, ne peut arrêter  brusquement et sans raison, sa superbe lancée de pics pourris de la semaine.

Me taxer de passéiste à la con : Pourquoi pas ?. Je suis moins corniaud que d'apparence, et je sais bien qu'il est difficile de se connaître soi-même, comme disait mon copain fred au temps de mon arrière grand'mère.

Et comme de surcroît, j'ai pour principe de douter de tout, pourquoi pas de moi ?

Cela dit : Ce qui est plus sûr sans aucun doute, est que les membres mous de la tribu pontavéniaise qui me traite de cette façon, sont incontestablement des futuristes à la gomme.

Je ne dirais pas des "gommeux" car cette expression est réservée depuis plus d'un siècle aux photographes pictorialistes spécialisés dans la production d'épreuves artistiques à la gomme bichromatée.

Appelons-les donc : pour les distinguer du tout dernier passéiste à la con du coin : 

des pontavenistes gommistes

--------------------------

Les documents du jour :

Attentions aux yeux au beurre noir : Le grotesque projet URBAIN et PAYSAGER de la vierge qui avait douloureusement  accouché ce monstre en 2011, se promène aujourd'hui du côté des Quatre Vents.

Oh ! les vén'arts quatre-ventistes.

"J'ai la profonde impression en regardant la photomontage, qu'ils sont vraiment les imbéciles heureux les plus heureux au monde  " s'exclame la CHARLiO'T.

"On pourrait presque croire que ce cliché servant de cliché, a été pris par inadvertance dans une commune voisine" lui répond l'écho du vent.
Plus sérieusement, je dirais de mon côté fracturé :

Quelle belle prouesse de promesses ! :

- Mise en valeur (perdue) de leurs Espaces Publics

- Limiter les places dédiées (à leurs chars-à bancs)

- Sécuriser les déplacements (des nains de jardin)

...........................................................................................................................................

"Un espace public repensé"  ???

Repensé par la future Chevalière de l'Ordre du Mérite de tous les honneurs, et par ses adjoints à l'urbanisme ou aux travaux communaux, ...
... en mettant "en loucedé" en vente comme terrain à bâtir, l'espace

vert public de l'une des Cités des Quatre Vents ?

Jean-Marie : Te souviens-tu ou pas des pauvres  gens du quartier des Quatre Vents ayant été exaltés par cette hilarante mauvaaaaaaaaaaaaaaaise plaisanterie ?

Tu aurais tout de même pu planter au moins un arbre nain dans le coin, afin de remercier avant ton départ, tous ceux qui ont trois fois de suite fauté pour toi, lors des trois dernières grandes érections municipales ! 

A suivre demain

-------------------------------------- 

La conclusion des documents du jour :

Oui oui : En photomontage, il fait toujours bon vivre à Pont-Aven !!! ?

"Oui mais ?" se demande la douteuse CHARLiO'T

"En photo démontée comme la mer, qu'en va penser la météo ?"

-------------------------------------- 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le poids de l'exemplarité (Suite 3)

Publié le par chercheur d'histoires

Voulez-vous pique-niquer avec moi ?

Voulez-vous pique-niquer avec moi ?

Pour me faire niquer : Non merci !

Pour me faire niquer : Non merci !

Le poids de l'exemplarité (Suite 3)

Ladite (par moi) : "Cité des n'importe quoi" , mérite bien son nom : Non ?

_ _ _   Suite)  - - -

Cela dit, je ne pense pas me gourer en déclarant que plus rien ne va dans notre célèbre et exemplaire (!) Plouc's Landerie.

En effet, je viens tout juste de déceler un nouveau Mega-Scandale immobilier dans ce tout petit trou de rien du tout.

(Vous en aurez la primeur sans tarder ici, ...

... Ici, et sans doute nulle part ailleurs comme toujours dans ce trou congelé, ... (Sic m le maire) où tout va bien et où il fait bon vivre !!!!!)

Dit brutalement mais sincèrement, il s'y passe tellement d'actes scabreux, stupides, litigieux ou carrément illégaux, qu'il serait à croire que Pont-Aven est aussi grand qu'un pays étendu comme la France, mais NON.

La Cité des anciens Peintres de talent n'est plus en réalité depuis 1985,  qu'un concentré de pourritures en tout genre.
Tout ce que je dénonce ici depuis plus de 10 ans en apporte la preuve,

... et cela, sans parler des 10 années précédentes où je n'ai cessé de dénoncer les dérives municipales qui me sautaient aux yeux.

......................................................................................................................................................................................................

Pour le dire autrement (ou presque car je ne suis pas arrivé à la page de la conclusion générale de cet article de merde) : Je parle de mes actions civiques contre les innombrables dérives survenues durant les premiers 20 ans d'activités publiques de monsieur Jean-Marie Lebret au sein du conseil municipal de Pont-Aven !

......................................................................................................................................................................................................

 J'en arrive même à penser qu'en revenant m'installer en retraite dans cette Cité des énormités,  j'aurais utilement dû reprendre du service en qualité d'expert Judiciaire près de la Cour d'Appel de Rennes, spécialisé en matière de conflits de voisinage, de magouillages publics ou privés, ou encore de dérives en tout genre en matière de permis de construire ou d'aménagements.

Cet aparté bien noté : Et v'lan dans la tronche !

... je poursuis la liste des "exemplarités" que j'ai mise de côté rien que pour vous les amnésiques amis de Pont-Aven.

A savoir :

Les documents compromettants du jour :

Je vous propose donc une fois de plus de vous coller le nez sur la vedette de cet article :

 C'est-à-dire : Sur l'époustouflant projet URBAIN et PAYSAGER que je décortique à vif actuellement ici.

Ouvrons ensemble la page consacrée à la création d'un : plus que misérable, minuscule espace de Pique-Nique, à implanter au Croissant sous le nez des poubelles du restaurant voisin, et situé à peine à deux cents mètres du vaste espace de repos et de pique-nique, aménagé (avec toilettes, eau, et électricité à volonté) dans le secteur de Rustéfan, en bordure de la Départementale principale de notre très cher Trou des Plouc's-Conneries !

"Le seul avantage qu'aurait eu ce risible projet, est que ses utilisateurs auraient eu les toilettes du restaurant voisin à leur disposition !!!" nous fait remarquer la pissouse CHARLiO'T

Cette stupidité absolue est tout simplement une ENORMITE de plus à transcrire sur le lumineux tableau noir de la Cité des jemenfoutistes.

A suivre demain

-------------------------------------- 

 

 

    

 

 

Partager cet article
Repost0

Le poids de l'exemplarité (Suite 2)

Publié le par chercheur d'histoires

Ne cherchez pas à comprendre ce projet, c'est du n'importe quoi

Ne cherchez pas à comprendre ce projet, c'est du n'importe quoi

Ne cherchez pas à comprendre ces objectifs, ce ne sont que des élucubrations

Ne cherchez pas à comprendre ces objectifs, ce ne sont que des élucubrations

Le poids de l'exemplarité (Suite 2)

Qu'en conclure aujourd'hui, à un an de l'obligatoire destruction de ces affreuses baraques industrielles tant aimées des pontavénizoneux ?

- - -  Suite  - - -

Dans ma petite tête de caboche la liste des conclusions est longue. Aussi, vais-je me contenter de développer ici les plus criardes.

Depuis que ce scandaleux projet URBAIN et PAYSAGER a été adopté (en 2013 je crois) par la municipalité précédente, rien n'a été entrepris afin de le mettre en œuvre.

Ce ne fut : Comme souvent dans le patelin, que du coûteux enfumage et du cirque médiatique : Rien que pour la frime.

Du minable pontavéniais "bien de chez nous"  : Rien de plus.

N'est pas monsieur Jean-Marie Lebret ?

En effet, depuis au moins 20 ans, voir depuis 1985, la plupart des promesses municipales sont systématiquement reportées à la saint glinglin.
Le pire pour moi est qu'il a été adopté sans la moindre réelle concertation préalable avec la population. (encore une promesse non tenue)
le plus pire que ce pire, est que contrairement à la promesse de la mairesse annoncée dans la presse, ce minable mais coûteux projet n'a nullement été pris en compte dans le PLU qui vient d'être approuvé.
Heureusement d'ailleurs pour l'avenir de Pont-Aven (?), car sinon, sur l'espace de la friche industrielle du Bois d'Amour, son nouveau propriétaire ne pourrait tout au plus que planter des carottes, et autres légumes destinés à ses restaurants ! 

Pour revenir dans mon sujet du moment, je dirais que la meilleure preuve sonnante et trébuchante de cette accusation est que la Place des ex-Grands Chênes est restée depuis dans son piteux état lamentable initial.

Je note également qu'en 2011, lors de la présentation du projet d'aménagement de cette Place à la population, le projet* parallèle d'implanter à proximité d'affreux baraquements pour y parquer des gosses de Pont-Aven a été estompée.

Ce second élément était pourtant une donnée urbanistique des plus importantes à prendre en compte.

* Secrètement conservé dans une boîte de conserve fermée hermétiquement. 

Et je n'oublie pas non plus que durant la présentation de ce projet à la population, des employés municipaux s'activaient à construire sur cette place, le grossier illégal podium municipal qui nous saute agressivement aux yeux aujourd'hui : lui aussi estompé sur le projet !

Ladite (par moi) : "Cité des n'importe quoi" , mérite bien son nom : Non ?

A suivre demain

------------------------------------

    

 

Partager cet article
Repost0

Le poids de l'exemplarité (suite)

Publié le par chercheur d'histoires

2011 : Place des ex-Grands Chênes : Un grand projet d'avenir pour le secteur

2011 : Place des ex-Grands Chênes : Un grand projet d'avenir pour le secteur

Le poids de l'exemplarité (Suite)

Et si l'on creusait un peu plus dans le vif de ce sujet exemplaire.

il a tellement de poids qu'il est devenu l'un des poids lourds de la commune.

"Un poids lourd que l'on traîne comme un boulet au pied ?" me demande la CHARLiO'T

En effet : Une exemplarité lourde à supporter pour des habitants normaux un pays démocratique.

Si vous le pouvez, faites l'effort SVP de vous souvenir du gigantesque projet "URBAIN et PAYSAGER" que la précédente municipalité avait mis en œuvre en 2011, dans le cadre d'une concertation participative avec la population de Pont-Aven.

A l"époque, sur ce blog j'avais hurlé à l'imposture.

Revenons donc aujourd'hui sur l'un des grands projets d'avenir intégré à cet ahurissant projet ;

La Place des ex-Grands Chênes :

Souvenez vous qu'à l'époque, le projet d'un nouveau musée secrètement mené dans les coulisses de la mairie n'avait toujours pas été annoncé à la population.

Un projet de musée qui, forcement, devait mener à déplacer la mairie.

Une mairie que ses initiateurs avaient décidé, dans le plus grand des secrets, d'installer "PROVISOIREMENT" dans l'école du diable du bourg-d'en-bas de la commune.

Une école du diable dont les mêmes avaient décidé -  dans le plus grand secret - d'évacuer les enfants du diable pour les entasser : comme des bestiaux à viande,  dans des baraquements industriels à construire sur la Place des Grands Chênes à NIZON.

Des baraquements implantés au beau milieu de trois monuments historiques, dans un espace de ce fait ultra-protégé, où les constructions industrielles sont strictement interdites.

Interdites, mais autorisées dans ce cas par la Grand Architecte des Bâtiments de France pour une période temporaire maximale de 9 ans.

Qu'en conclure aujourd'hui, à un an de l'obligatoire destruction de ces affreuses baraques industrielles tant aimées des pontavénizoneux ?

Ça crin de cheval de trait : Non ?

A suivre demain

---------------------------
 

Partager cet article
Repost0

Le poids de l'exemplarité

Publié le par chercheur d'histoires

Des tonnes ... à ne pas imiter !!!

Des tonnes ... à ne pas imiter !!!

Le poids de l'exemplarité

De l'exemplarité ? :

Oui, et rien qu'autour de la Place des Grands Chênes de Nizon, je vous assure qu'il y en a des tonnes d'exemples ...  à ne pas imiter.

Sachant que les pontavénizoneux sont de grands et incorrigibles ronchons râlant tout le temps, il a bien fallu que les municipalités successives de Pont-Aven prennent le taureau par les cornes pour lutter contre ce fléau.

Elles en avaient marre, par exemple, de voir des pauvres aristocrates sans éducation, cracher leurs chiques pourries sur les vitrines des galeries des Artistes de l'Ecole de Pont-Aven.

Elles en avaient marre de les voir bloquer nos jolis Ronds- Points pour un oui, ou pour un rien.

Pour un rien, comme par exemple signer des permis de construire gravement illégaux ou faire édifier par les employés municipaux un grotesque podium sans respecter l'indispensable procédure préalable du permis de construire, ... et j'en passe, et des meilleures. 

Des meilleures comme par exemple de voir les pauvres cons du coin, bloquer durant de longues minutes les stationnements publics réservés aux clients du musée de la CC'ânerie ... etc. etc. 

Aussi devenait-il nécessaire pour nos braves élustucrus de faire tout le contraire de ce que les Lois de la République Française impose, afin que le petit peuple pontavénizon'art comprenne bien ce qu'il ne doit surtout pas faire.

...............................................................................................................................................................................

Ne pas faire, comme par exemple : sans arrêt, mal stationner comme un certain maire !!!!!

Quoi ?  il y a du maire qui stationne illégalement.
Oui : mais je ne sais pas où.

................................................................................................................................................................................

"Même fermer sa gueule ?" se demande inquiète une CHARLiO'T

qui comprend toujours tout à l'envers. 

"Ben....  Non" lui répond la coiffe de sa grand'maire,

... "il faudrait pour cela, que déjà il l'ouvre !"

 ------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Je lance officiellement la campagne électorale municipale (Suite n°2)

Publié le par chercheur d'histoires

Moi pas toucher Zone Boisée Classée littorale !!!

Moi pas toucher Zone Boisée Classée littorale !!!

Je lance officiellement la campagne électorale municipale (Suite n°2)

Et ils eurent beaucoup d'enfants ?

Non, pas encore :

- -  -   suite - - - 

Lors du démarrage des terrassements de la plateforme du futur bâtiment, le conducteur de l'engin de terrassement fut arrêté par l'agent assermenté  de la commune, en lui interdisant d'entrer dans la propriété.

Mme Y une fois informée de l'incident, pris contact avec la mairesse, afin de lui demander de lui fournir des explications sur cette ahurissante nouvelle décision à la con.

Une employée lui répondant que la construction devant être implantée sur un ruisseau d'une commune classée commune littorale, cette implantation était strictement interdite. Une plainte municipale venant d'être déposée contre ce délit auprès de la préfecture.

Strictement interdite ?  Pour une fois je suis totalement d'accord avec cette mairesse de rêve pour les pontavénizoneu-neux de l'époque.

- Strictement interdite :  Comme la construction du musée de la CCâ ?

- Strictement interdite : Comme le grossier podium communal  que Mme le maire , fait construire par les employés municipaux sur la Place des Grands Chênes ?

- Strictement interdite : Comme les saccages ordonnés par la même aux employés communaux, de la franche littorale de Bois classé de Kerviguélen ?

- Strictement interdite : Comme par exemple, ...

... d'interdire à une entreprise d'entrer sur un terrain privé ... sans ruisseau ! ! !  

--------------------------------------

La photo compromettant du jour :

"Moi pas toucher Zone Boisée Classée !!!"

de la franche littorale du bois de Kerviguélen.

SVP monsieeeeeeeeeeeeeur Jean-Marie Lebret, 

Répondez à vos fidèles et amnésiques électeurs :

Qui était donc l'adjoint aux travaux communaux, lors du scandaleux saccage de cette franche littorale naturelle : strictement intouchable, qui fit la Une des can'arts locaux en 2012 ? 

Strictement intouchable : partout,  sauf manifestement dans la Cité des anciens Peintres de talent.

Et tant qu'à faire : Celui qui avait la même fonction lors du scandale dévoilé dans cet article de merde !!!

Ni auraient-ils pas dans le coin des élustupides beurrés qui prennent les habitants de leur commune, pour des andouilles purée beurre  ?

N'y auraient-ils pas non plus des scandales sur des Zones Classées,

... classés sans suite ???

Non bien sûr évidemment : N'est-ce pas monsieur le maire  ?

------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Je lance officiellement la campagne électorale municipale ( suite n°1)

Publié le par chercheur d'histoires

Extrait du "P'tit BIM" municipal de décembre 2019

Extrait du "P'tit BIM" municipal de décembre 2019

Je lance officiellement la campagne électorale municipale (Suite n°1)

Il était une fois un jeune couple : M et Mme X et Y,  ayant décidé d'installer leur petite entreprise de nature rurale sur le territoire de Pont-Aven.

A cet effet, ils déposèrent en mairie une demande d'autorisation de construire leur maison habitation au centre de leur exploitation.

Un projet strictement conforme en tout point, au PLU en vigueur à cette époque. 

Cette demande fut l'objet d'une arrêté municipal  de refus d'autorisation. 

M et Mme X et Y, déposèrent en Préfecture, un dossier de recours gracieux contre ce refus sans fondement. L'arrêté de Mme le maire de Pont-Aven fut annulé et M et Mme X et Y furent invités à redéposer une nouvelle demande.

Ils déposèrent donc en mairie une  seconde demande d'autorisation de construire la même maison habitation au centre de leur exploitation.

Cette demande fut à nouveau l'objet d'une arrêté municipal de refus d'autorisation. 

M et Mme X et Y, déposèrent en Préfecture un second dossier de recours gracieux contre ce second refus sans fondement. L'arrêté de Mme le maire de Pont-Aven fut à nouveau annulé et M et Mme X et Y, furent invités à reredéposer une nouvelle demande.

A ce stade, madame le maire refusa carrément d'instruire ce troisième dossier.

M et Mme X et Y, prirent contact avec la Préfecture afin de signaler la nouvelle posture de Mme le maire.

A la suite de cette troisième démarche, un responsable de la préfecture organisa une réunion entre, Mme le Maire, les victimes, un représentant de la Préfecture et un représentant de l'Equipement.

Ces deux derniers, particulièrement agacés par la tournure de l'affaire, signifièrent que si Mme le Maire ne signait pas sur le champ cette autorisation de construire, ils conseilleraient à  M et Mme  X et Y d'engager une procédure judiciaire auprès du Tribunal Administratif, en s'engageant à soutenir les victimes lors cette démarche.

Et c'est ainsi que les deux tourtereaux s'étant perdus dans les méandres de Pont-Aven, reçurent le sésame de l'autorisation de construire leur nid douillet, après avoir douillé durant plus d'une année !

Et ils eurent beaucoup d'enfants ?

Non, pas encore ... ???

 

A suivre 

----------------------------------------

Le document du jour :

Extrait du "P'tit BIM" municipal de décembre 2019

Moi l'idiot de service de ce cher Plouc's village, je propose à cet effet, la dénomination  suivante : 

"La Cité de la Lebretitude"

Les futurs résidents étant dans ce cas : 

... sûr de ne pas être "embretisés" comme partout ailleurs dans la commune depuis quelques années !

--------------------

A trois mois des prochaines élections municipales, cet appel au peuple ne serait-il pas un nouvel enfumage d'andouilles purée beurre bien pontavéniais  ?

Un appel ressemblant comme deux goûtes d'eau de l'Aven, à de la fausse participation démocratique, ...

... comme ce fut par exemple le cas, lors un appel semblable que la municipalité actuelle avait lancé lors de la nouvelle dénomination de notre Grand'Place publique :

... après que monsieur Jean-Marie Lebret, l'ai condamnée à être sauvagement ravagée !

Cet appel fut entendu : bien entendu, et de nombreux faux amis de Pont-Aven y répondirent.
Et bien voyez vous : Moi j'attends toujours que le procès verbal du dépouillement de cet appel soit porté à la connaissance des habitants !!!

Un doute m'habite sur la sincérité de cette opération, prétendu de participation démocratique.

Et puis m le maire :  Vous l'ancien adjoint à l'urbanisme de la nouvelle chevalière locale de l'Ordre de la Légion d'Honneur :

Pourquoi n'avez vous pas rouspété lorsque cette dernière des dernières, a décidé de créer un giga-musée CC'ânisé, totalement démesuré au regard de la faiblesse des capacités d'accueil de votre commune, sans qu'au préalable, la population locale n'est été invitée à s'exprimer sur ce projet, dans le cadre d'une participation démocratique ?
Et que dire de votre minable et totalement inefficace politique ultra restrictive, des encadrements des stationnements dans votre Trou du Cul'T ...
... devenu ainsi le plus agressif à fréquenter de toute la Bretagne rurale ? 

Conclusion du jour :

J'ai dis ci-dessus que j'amorçais officiellement la campagne électorale municipale. 

Ne serait-ce que du minable enfumage ?

----------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Je lance officiellement la campagne électorale municipale ...

Publié le par chercheur d'histoires

Attention : je suis aussi un détourneur de PUB ...

Attention : je suis aussi un détourneur de PUB ...

Je lance officiellement la campagne électorale municipale, ...

... à ma façon ... ?

----------------

Vous les voyous du coin des voyous, ne craignez rien : voyons? 

En effet, lors des dernières érections municipales, j'avais déjà annoncé au petit peuple résigné de Pont-Aven, que j'avais constitué une liste avec  22 très vieux vieill'arts  playmobils du cru.

"Ce nom est une marque déposée" me fait remarquer la CHARLiO'T

OK : j'ajoute donc, clowns, corniauds :

C'est-à-dire, deux autres marques déposées "bien de chez nous" 

A l'époque, mon sale esprit me portant souvent à utiliser l'arme fatale de la dérision, m'avait poussé vers le mauvais chemin de la plaisanterie,

... sachant pourtant que dans le Pays de PGO, l'on ne plaisante plus depuis longtemps.

Je sais : Je suis agaçant, mais que voulez-vous, ce n'est pas à mon grand âge que je vais me convertir pour entrer dans les rangs des faux culs du pays.

Cet âge, c'est d'ailleurs tout ce que je possède de grand,

... exceptée : bien entendu, ma fine gueule en bois pourri de l'Aven.

En tous les cas, sachant que ces bouts de plastoc savent lever et abaisser un bras à la demande de leur chef, ces plays seraient sans aucun doute capables d'accomplir aussi bien que n'importe quel autre pontavéniste, les missions que la populace du coin leur aurait confiées. 

... que n'importe quelles autres plaies pontavéniaises : actuelles ou passées !!!  

---------------------------------------------------------

Il était une fois un jeune couple : M et Mme X et Y, ayant décidé d'installer leur petite entreprise de nature rurale sur le territoire de Pont-Aven.

A cet effet, ils déposèrent en mairie une demande d'autorisation de construire leur maison habitation au centre de leur exploitation.

 

 

A suivre cette nouvelle aventureuse aventure dès demain matin

Attention : Accrochez vous, ça va être du lourd

-----------------------------

Le document du lait tourné que j'ai détourné :

Pontavénounoursons : Lors des prochaines érections municipales : 

n'oubliez pas de sanctionner tous ceux qui font du laid dans votre commune.

-------------------------------

 

 

 

 

  

    

Partager cet article
Repost0

Les embellissements de la ville

Publié le par chercheur d'histoires

Tiens, tiens : des travaux ? Les élections municipales approchent à grands pas

Tiens, tiens : des travaux ? Les élections municipales approchent à grands pas

Le remarquable embellissement de la Place de l'Eglise  après ces travaux

Le remarquable embellissement de la Place de l'Eglise après ces travaux

Les embellissements de la ville

Selon les prescriptions de monsieur le maire de la Cité des anciens Peintres de talent.

Parlons-en un instant si vous voulez bien.

Penchons-nous donc aujourd'hui sur l'embellissement de la petite Place de l'Eglise Saint-Joseph, après les obligatoires travaux communaux précédant chaque élection municipale :

"Rénover une toute petite Place bien en vue de tous, c'est parfait pour faire croire aux électeurs que l'on a pensé à eux durant tout un mandat :  Non ?"

Hélas, il faut bien reconnaitre que : 

Plus banal et plus minable que cette rénovation, et Saint Joseph vous envoie directement au diable.

Monsieur Jean-Marie : Vous qui avez osé assécher pour longtemps les finances de votre commune pour offrir à votre ami : le président de la CC'ânerie, une magnifique et prétentieuse Place Julia digne d'un grand musée consacré à l'Ecole de Pont-Aven !, auriez-vous oublié qu'il y a aussi à Pont-Aven, un peu de vie locale tout autour de cette illégale œuvre  d'art'souilleurs,

de surcroît : destructrise de la mémoire historique de votre patelin ?

Monsieur, pourquoi tant de dédain pour votre petit peuple qui ne cesse pourtant de voter pour vous depuis 20 ans ?

N'aurait-il pas le droit à autant d'égards que pour les toutous désœuvrés de passage éclair au musée,

... et aujourd'hui, souvent uniquement au musée au grand dam des petits et souffreteux commerçants du coin ? 

Des aménagements urbains comme ceux que vous ne cessez de mettre en œuvre dans votre patelin, mais ça n'existe probablement plus, ailleurs en France.

Faites donc le tour des communes voisines à la votre, et prenez-en SVP de la graine,

... afin d'embellir vraiment votre P'tit Trou de Cul'T  : ...  

... du culte des embellissements municipaux systématiquement ratés.

Je peux dire cela parce que : voyez-vous, je suis resté un fidèle visiteur de notre regretté petit musée pontavénain "bien de chez nous" depuis sa création en 1961 jusqu'en 2005. 

N'étant pas de la nature des simples contemplateurs béats de beaux tableaux, en fréquentant assidûment ce musée (et bien d'autres en Bretagne), je me suis petit à petit forgé un esprit d'analyse qualitatif et critique : non seulement en matière d'art, mais : par extension, en toute autre chose.

C'est la raison pour laquelle aujourd'hui, je suis très sensible aux esthétiques environnementales ou urbaines de mon pays de naissance.

C'est également la raison pour laquelle aujourd'hui, je suis tant horrifié par vos actes destructeurs de ces environnements ruraux ou urbain, 

... comme ce fut d'ailleurs le cas, durant les règnes de vos deux prédécesseurs !

-------------------------------- 

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>