Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La panneaumania pontavéniaise

Publié le par chercheur d'histoires

Et de 1

Et de 1

Et de 2 ... à 40 mètres plus bas. Dans le même esprit que le précédent bien sûr ??? ???

Et de 2 ... à 40 mètres plus bas. Dans le même esprit que le précédent bien sûr ??? ???

La panneaumania pontavéniaise

Manifestement, le virus de la panneaumania pontavéniaise qui s'était développée durant la redoutable activité de la précédente municipalité, n'a pas été complètement éradiquée depuis.

... du moins pour l'instant : Loin s'en faut.

... sauf lorsqu'il s'agit d'imposer vigoureusement le port du masque bien entendu  ???

En effet, observez bien ces deux panneaux d'avant les élections, et dites-moi lequel vient d'être trafiqué ? 

"C'est fortiche" me dit la CHARLiO'T

"Une photocopie autocollante vient d'être collée sur celui du haut"

Bravo la sans permis de s'exprimer  : ... comme moi !

Rappelez-vous si vous en avez la capacité : Avant cet été, les livraisons étaient interdites de 10h à 18h

Depuis :

- Elles sont interdites durant la nuit ?????  ... 

... Sûrement pour ne pas réveiller les deniers ragondins urbains  du coin !!!

- Et non plus à partir de 10h, mais de 12 h, pour bien faire chier les pochtons des bistrots comme moi, qui avaient l'habitude de descendre faire leurs courses, ou boire une tasse de cidre doux avec modération, dans leur trou préféré de 10h à 12 h du matin.

-----------

Conclusion de cette nouvelle journée estivale sans café :

Une Loi du 13 avril 1946 abolisait l'ouverture des bordels :

Et bien pour l'instant, vu le bordel organisé qui s'y passe, cette loi n'est toujours pas arrivée dans notre cher Trou du Cult'T  ... préféré des panneaux irritants.

Oui mais me fait remarquer la langue de pomme-pute de la CHARLiO'T

La nouvelle municipalité a pris cette décision dans l'intérêt général de l'ensemble de la population locale, et non pas seulement comme depuis 1985, au seul profit de la vingtaine d'établissements profitant déjà à fond la caisse du ravageur tourisme de masse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!  

Tout ça n'est qu'un constat : C'est tout.

Ce texte ne veut rien dire d'autre, bien évidemment !

--------------------------------

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Pont-Aven sur TF1 (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Zorro est arrivé avec son épée ... démarquer ceux qui ne portent pas de loup !

Zorro est arrivé avec son épée ... démarquer ceux qui ne portent pas de loup !

Pont-Aven sur TF1 (Suite et fin)

D’où cette nécessité de transmission de ces Valeurs par des démarches individuelles ou collectives, publiques ou associatives, visant le développement d'une Education locale en grand danger de mort à Pont-Aven.

Conclusion de cet article :

Qu’elle va donc être dorénavant la politique locale en ce domaine,

sachant que depuis 1985, cette politique tend à du « tout pour le musée »,  jusqu’à s’obstiner à détruire tout le reste :

- Détruire  ou usurper systématiquement les histoires et les héritages communs et singuliers de la Cité et de ses anciens habitants.

- Détruire ou usurper les patrimoines environnementaux ou architecturaux du pays des Moulins.

Ne serait-ce pas la triste vérité pour vous les Grands Manitous de la CC'ânerie et leurs subalternes ?

Ne serait-ce pas la lamentable vérité pour vous non plus les trois derniers maires de Pont-Aven et leurs acolytes ?

Ainsi, et après les dernières élections pontavéniaises : serait-ce cette fois enfin  du : "Tout pour la population" ...

Une devenue hélas "populace", aujourd'hui plus que jamais en grande souffrance patrimoniale et culturelle.

... Ou bien, comme il est d'usage dans ce trou depuis 1/3 de siècle :

Tout pour le musée, et QUE des queues d'arachides salées comme avant,  pour 99% de la population de Pont-Aven.
Les paris sont ouverts : 

La réponse dans 6 ans.

-----------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Pont-Aven sur TF1

Publié le par chercheur d'histoires

Attention,  on tourne !

Attention, on tourne !

 

Pont-Aven sur TF1

Il y a quelques semaines, je vous avais informé que TF1 préparait un documentaire sur la Galette de Pont-Aven.

Je viens d'apprendre que ce documentaire est passé à l'écran au début de ce mois.

Ne l'ayant pas vu, j'ai essayé d'en savoir plus auprès de plusieurs pontavénounoursons, mais aucun n'a été en mesure de satisfaire ma curiosité. 

Je ne retiens donc qu'un seul mot de mon enquête : "banal"

-------------------------------------------------

Ce lamentable constat me mène à vous proposer aujourd'hui un extrait d'un document dont je ne connais pas la date de publication, mais qui : vu les personnages notés,  doit se situer aux environs de 1940.  

C'est un extrait du tapuscrit d'un "Projet de réalisation d'un film sur la Bretagne"

Le but de cette publication était de trouver des investisseurs pour financer la réalisation de ce film.

 (Ce document s’inscrivant dans mon projet d’exposition de la mémoire des anciens habitants des rues de Pont-Aven, s'étalant cette fois du Cinéma Le Villain, à celui de l’ancien Patronage)

Extrait choisit de cet extrait :

«Le secret de la réussite pour un film sur la Bretagne est cependant simple, il faut puiser l’inspiration dans l’œuvre de ceux qui l’ont comprise à fond, un poète comme Théodore BOTREL, des écrivains comme Pierre LOTI et André CHEVRILLON, des peintres comme Charles COTTET et (Lucien) SIMON, des musiciens comme Guy ROPARTZ … »

Mon commentaire :

Il n’est pas question pour moi de faire dans de la  nostalgie passéiste. Ce prétendu passéisme que de nombreux crétins du coin me reprochent.

D'autant plus que la puissante centrale catholique du cinéma n'est pas pour moi, une délicieuse tasse de café à l'eau bénite.

Cependant, de ce texte je retiens ces mots pleins de vérités éternelles :

Il faut puiser l’inspiration dans l’œuvre de ceux

Et j'ajoute : 
… qui ont œuvré pour enrichir les héritages des Grandes Valeurs Patrimoniales et Culturelles de leur pays.

D’où cette nécessité de transmission de ces Valeurs par des démarches individuelles ou collectives, publiques ou associatives, visant le développement d'une Education locale en grand danger de mort à Pont-Aven.

Conclusions de cet article :

 

Suite et fin demain matin

-----------------------------------------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Le décès de Théodore BOTREL

Publié le par chercheur d'histoires

Le décès de Théodore BOTREL

Le décès de Théodore BOTREL

L'annonce de sa mort  bouleversera : non seulement la France entière, mais bien d'autres populations mondiales.

Je possède un lot d'articles de presse régionale, et nationale, à cet égard.

Je parle donc d'un événement que je connais.

"Oui mais tu exagères comme toujours" me dit la coléreuse CHARLiO'T

"Ton BOTREL a peut-être bénéficié d'un enterrement de Chef d'Etat comme tu sembles le soutenir, mais tu oublies que la télévision ne s'est même pas déplacée ! 

... Contrairement à cet autre très Grand Chansonnier de Johnny !

Et moi de lui répondre aussi sèchement : Mais ma pauvre, ce n'est de la faute de ce pauvre BOTREL, si la télévision a merdé aussi lourdement.

Ne fût-ce pas d'ailleurs déjà le cas, lors de l'enterrement en catimini de Gauguin aux Marquises peut-être ?

Comme jamais deux sans trois, je pense même qu'elle ne se déplacera pas non plus ... 

... lors de ton enterrement de vieille fille !

---------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Ne pas confondre ... (fin)

Publié le par chercheur d'histoires

Extrait d'un BIM communal

Extrait d'un BIM communal

Ne pas confondre ... (fin)

Vous en voulez ? : OK, mais dois-je auparavant vous répondre : 

De la Grandiose Fête ? mais vous les fidèles regardeurs de la Télévision Française, vous en avez eu toute la semaine.

Toute la semaine vous avez pu vous régaler de Grandes et énergiques Fêtes ...
... de la victoire de Grands Sportifs Français !

Gast ah gast ! me dit la CHARLiO'T : Ils ont dépensé plus d'énergie que les sportifs qu'ils fêtaient.

N'était-ce donc pas plutôt ces sportifs qui auraient dû fêter l'énergie déployée par leurs supporteurs durant leur terrible épreuve ?

Dépenser autant d'énergie pour rien, alors même que le monde entier ne pense plus qu'au renouvellement des énergies fossiles, ne serait-ce pas à contre courant de l'avenir de la planète des singes ?

Que puis-je rajouter pour donner du tonus à mon article ?

Qui sera le 1er génie à créer une éolienne ambulante, capable de capter les énergies développées par ces supporters lorsqu'ils défilent tranquillement dans les rues de Paris ou autres ?

Il y aurait sûrement de quoi chauffer leurs stades !  

Surtout lorsque la fête s'achève en défaite après une semaine de Castagne !

-----------------------------------------

Le document du jour :

Nos footballeurs ne cassaient pas des briques, mais ils se défendaient tout de même pas mal : non ?

Mais ça, c'était avant !

... et encore mieux bien avant !!!

----------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Ne pas confondre ...

Publié le par chercheur d'histoires

En 1903 déjà ?

En 1903 déjà ?

Qu'est-ce que vous croyiez : Il n'est pas tombé du ciel : comme ça, en 1905

Qu'est-ce que vous croyiez : Il n'est pas tombé du ciel : comme ça, en 1905

Ne pas confondre ...

Mais confondre quoi ? se demandent les fêt'arts du mois d'août 2020.

Quoi donc ? se demandent inquiets ces fêtardifs du coin, qui, cette année se retrouvent comme des ânes privés de BOTREL*

"Gast ah gast ! il n'y a pas de Gauguin non plus pour sauver Pont-Aven du naufrage" nous fait remarquer la CHARLiO'T

Comment donc arriver à combler le Grand vide pontavéniais actuel ?

* Du BOTREL devenu avec le temps, de la bouillie molle à force d'être touristiqué.

.......................................................................................................................

Me voilà donc dans de beaux draps : Aidez-moi SVP. Je ne sais pas par quelle porte entrer pour écrire l'article du jour correspondant à ce titre "piège à cons"

En tout cas, pas par celle de la Grande Bibliothèque de la mémorable Mémoire de Pont-Aven et de ses habitants.

Cet indispensable établissement n'existe toujours pas, et je pense que les nouveaux sauveurs du Pays des anciens Moulins, n'ont pour l'instant aucune idée sérieuse à nous proposer à ce sujet.

Peut-être que s'ils avaient réfléchi un peu au problème dans leur vie culturelle et patrimoniale d'avant, (d'avant de se présenter aux dernières élections municipales) ils auraient déjà un projet finement ficelé à offrir à leurs électeurs,

... en mal de culture locale "bien de chez nous".

--------------------------------------

De la Fête estivale 2020, même sans Botrel, ça existe un peu partout ailleurs bien heureusement.

Et puis : depuis le début du mois, ne fais-je pas ici du Botrel, mine de rien ?

Cela dit, du festif 2020 sans notre chansonnier ?  OK.

 Et si je vous en proposais un exemple ? 

Vous en voulez ? : OK.

Mais pas au Quai : ni aujourd'hui, ni demain.  

Suite et fin demain matin

----------------------------------------

Les documents du jour :

"Le cabaret du cidre doux" de Pont-Aven

Vous ne le connaissez pas, non plus ?

Moi non plus s'exclame la CHARLiO'T

Je vais de ce pas à l'Office du Tourisme de la CC'ânerie me renseigner.

Je voudrais bien y prendre une tisane à la Fleur d'ajonc

----------------------------------------

-
 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Un peu d'éducation locale

Publié le par chercheur d'histoires

1936 : la petite histoire photographique d'une mi-Carême locale

1936 : la petite histoire photographique d'une mi-Carême locale

Les trois élues sont ?  ...  Trois Pontavénus-beautées

Les trois élues sont ? ... Trois Pontavénus-beautées

Un peu d'éducation sur les petites histoires locales

... pour la rentrée des classes de notre Plouc'Landerie.

Qui a déjà entendu parler de la Reine et des Demoiselles d'Honneur

des anciennes fêtes de la  Mi-Carême de Pont-Aven ?

"NON, grand'mère, ne sors pas de ta tombe pour lui répondre !" s'exclame sa petite CHARLiO'T

---------

N'y avait-il pas du BOTREL dans cette idée de Miss Carêmisées introduite dans cette autre principale fête locale ?

Une idée qui se répandra d'ailleurs dans toute la région à l'occasion de ces traditionnelles fameuses Fêtes.

............................................................................................................ 

Avant son décès, l'esprit flamboyant de Théodore avait tellement imprégné : Non seulement ceux de la population locale, mais aussi ceux de la Bretagne tout entière, que ce monumental personnage continuera à planer sur les plus Grandes Fêtes Folkloriques Bretonnes jusqu'à nos jours. N'en déplaise d'ailleurs à ses nombreux détracteurs.

Conclusion du jour de ce mois d'août, que je dédie au Barde de Pont-Aven :

Je n'ai pas l'âme d'un bretonnant et j'ai du mal à supporter les folklores touristiques fantaisistes qui pullulent aujourd'hui partout durant les saisons touristiques.

Des folklores qui n'ont de traditionnels que le nom.

Pour autant, je ne tomberai pas dans le déni du rôle primordial de BOTREL dans la célébrité de la Cité des anciens Moulins.

Suis-je le dernier idiot de village à y croire ?

Le dernier si rien n'est entrepris rapidement pour transmettre à la génération qui arrive, les valeurs patrimoniales, culturelles, et du vivre joyeux dans le Pays de Théodore BOTREL.

Qu'en pensez-vous les nouveaux élus : 
Rien du tout ?

"Grand'mère, sors de ta tombe STP ...
... pour les gronder !"

--------------------------------

 

Partager cet article
Repost0

Pont-Aven, le dimanche 14 août 1932

Publié le par chercheur d'histoires

1932 : Finette BALTES la Reine,  et ses Demoiselles d'Honneur : Marie Louise et Rose

1932 : Finette BALTES la Reine, et ses Demoiselles d'Honneur : Marie Louise et Rose

Pont-Aven, le dimanche 14 août 1932

Une date des plus mémorable, mais pourtant, qui aujourd'hui se souvient de ce qui s'est déroulé de grand ce jour-là ?

Mais quoi donc ? ne se demande plus personne aujourd'hui.

Et bien, pour vous embêter, je vais  vous résumer le programme de cette marquante journée dans l'Histoire Patrimoniale du Pays des anciens Moulins :

Après la réception des autorités, après un grand défilé dans les rues de la Cité, après une Grand'messe en musique bretonne, après le dépôt d'une Palme d'Or sur sa tombe :

- A 10h30 : Ce fut l'inauguration en Grandes Pompes de son Monument au Square qui prendra dorénavant son nom.

"Mais de qui parles-tu" me demande la grand'mère de la CHARLiO'T "Pas de moi tout de même. Je n'ai jamais fait de mal à personne"

Mais non, je parle de ce grand et inoubliable PERSONNAGE que le petit monde pontavéniais a jeté aux encombrants depuis longtemps.  

- A 12h00 : Le devenu traditionnel couronnement de la Reine des Fleurs d'ajonc(s), suivi d'un banquet à l'Hôtel Julia.

- A 14h00 : Début de la Grande Fête des Fleurs d'ajonc(s) avec au programme :

 Un Concert sur la Grand'Place, puis un nouveau défilé dans les rues, suivi d'un Théâtre de verdure au Square BOTREL

C'est tout ?

Non :

- A 18h00 : Inauguration du Médaillon en bronze de Mlle JULIA

C'est tout cette fois ?

Non :

- A 21h00 : GRANDE FETE DE NUIT au Square BOTREL

Puis :

- A 21h30 : Grand Feu d'Artifice sur les bords de l'Aven. 

 Et la veille :

Une soirée de gala cinématographique  sonore et parlant dans la salle LE VILLAIN donnée par Louis LE BOURHIS de Quimper. 

Conclusion du jour :

Gast-ah-gast ! : Que du bleu mais rien pour Gauguin ?

Non, il faudra attendre jusqu'en août 1939

-----------------------------------------

La photo du jour :

"La Fête des Fleurs d'Ajoncs"

(Ajoncs avec un s cette année là)

Phinette BALTES* : La Reine  (au centre)

et ses Demoiselles d'Honneur :

Marie-Louise BERTHOU  - future Mme Toulgouat - (à gauche)

Rose Ligeour (à droite) 

* Selon les dires de certains du coin, Henri Sinquin avait le béguin pour la belle  Phinette.

---------------------------------

Partager cet article
Repost0

Au secours : Le BLOG NOTES revient lui aussi

Publié le par chercheur d'histoires

Vers 1634, La carte de TASSIN : Voir les fortifications de Concarneau

Vers 1634, La carte de TASSIN : Voir les fortifications de Concarneau

Au secours : Le BLOG NOTES revient lui aussi

Lu dans la presse locale récemment :

- Pont-Aven :

La Maison des can'arts des coins-coins du coin :

"Un nouvel accrochage à la Pension Gloanec"

"Entre PAUL et BERNARD ?" se demande inquiète la CHARLiO'T

----------------------------------

- Concarneau :

"La nouvelle municipalité vient de décider d'engloutir trois millions d'euros dans la conservation de sa Ville Close"  

Et combien de dizaines de millions d'euros déjà depuis 20 ans ?

Et celle de Pont-Aven : Combien pour la simple  conservation en état de nos fabuleuses Ruines de Rustéfan, afin de sécuriser le site et d'éviter leur fatal écroulement ? 

Chers élus de Pont-D'auene*, ne soyez surtout pas pressé de répondre à cette enquiquinante question :

En effet, les électeurs du coin attendent la réponse depuis l'époque éculée ...
...  où Colbert décidait de fortifier Concarneau !

.... et Jehan Du Fou de construire son Château de Rustéfan !!!

* Les aulnes (ou aunes) de la rivière de  Pont-Aven peints autrefois par tant de peintres de talent : Vous connaissez ?

Ces antiques arbres en voie de disparition !

Et le pont en bois qui existait jusqu'aux années 1820 : Vous connaissez aussi ?

---------------------------------------

La drôlerie du jour :

L’autre jour, je me promenais tranquillement dans le centre du trou à toutous avec mon chien enragé, lorsqu’un chien errant me demanda pourquoi j’attachais le mien avec une laisse aussi longue.
Je lui répondis qu’avant de descendre dans ce trou à virus, non seulement je lui donnais à manger de la vache enragée, mais que je l’attachais avec une corde d’au moins deux mètres de long, ... 

... afin que les chiens errants sans masque ne souhaitant pas se faire mordre, ...

 ... soient respectueux des distanciations canines.

-----------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

C'est bizarre, personne n'en parle fin)

Publié le par chercheur d'histoires

le 5 mars 1975

le 5 mars 1975

C'est bizarre, personne n'en parle ? (fin)

Lu dans la presse locale :

En raison de la crise sanitaire, la Direction du musée CC'ânisé, a décidé de ne recevoir que 100 personnes simultanément au lieu des 400 autorisées.

Souvenez-vous : en  2015, lors de l'ouverture de ce musée de la honte, la presse nous avait informé (en catimini) que pour des questions de sécurité (manque de sortie de secours vers l'extérieur) cet établissement ne serait pas autorisé à recevoir plus de 300 personnes simultanément au lieu des 600 programmés.

C'est-à-dire pas plus que le précédent minuscule musée communal, agrandi pour : en principe, recevoir au moins deux fois plus de visiteurs !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!   

Ce qui n'a pas empêché son service de communication d'avant 2020,  d'annoncer régulièrement la présence de 500 personnes lors des vernissages des expositions.
La conclusion de ce dernier paragraphe :

Moi au moins, je lis la presse locale avec attention, ...

... mais également sans malsaines retenues ...
...  de vérités, ...
...  sans doute pas toujours très bonnes à exprimer publiquement,...

...  dans notre très grande démocratie pontavéniaise !

-----------------------------------

La drôlerie du jour :

L’autre jour, je rôdais comme un ragondin errant autour de la Grande Tour de Babel'Angèle, lorsque j’entendis un masque demander aimablement à un autre, s’il avait fait une « bonne pêche»

Interloqué, l’autre lui demanda pourquoi il lui posait une  question aussi sotte.

Et le premier de lui répondre :
Porter un masque, c’est fait pour choper des virus me semble-t-il.  Alors : bonne pêche ou pas ?

Conclusion de cette histoire à attraper des virus avec le bout de la langue :

C’est vrai qu’à Pont-Aven, il y a des biens heureux qui ne portent pas de masque parce qu’ils imaginent stupidement que ça ne servirait à rien.
En effet me dit l’un d’entre eux :  Quand je vais à la pêche, je reviens  toujours bredouille à la maison.

Aussitôt, j’entends la CHARLiO’T s’étouffer de rire sous son masque  de carnaval.

Une étouffée arrivant à peine à lui répondre  :

« C’est forcé, tu oublies tout le temps de mettre un hameçon au bout de ta ligne »

-------------------------------------------------------------

Le document du jour :

La poupée préférée de la CHARLiO'T me demande si à cette époque, ne pas mettre de masque au bal masqué coûtait la bagatelle de 135 €.

Je lui réponds que non. Par contre les contrevenants se faisaient passer pour des trouble-fêtes. 

"Bien fait pour leurs gueules" me répond cette effrontée.

------------------------------------------------------------------------- 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 > >>