Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La boîte à lettres des associations (page n° 4 bis)

Publié le par chercheur d'histoires

Bravo, mais ce musée "temporaire" avait tout de même coûté bonbon à la commune

Bravo, mais ce musée "temporaire" avait tout de même coûté bonbon à la commune

La boîte à lettres des associations (Page n° 4 bis) 

Suite de mes réfections sur le document présenté dans l'article publié ici hier matin.

"Et qu'est devenu ce musée qui avait coûté bonbon à la commune? " me demande la CHARLiO'T

---------------

Ben ... ? ? ?

il ne sert plus que de conservatoire* des cochonnailles de Nizon.

Oui mais s'exclame encore une CHARLiO'T totalement estomaquée :  N'y aurait-il pas un risque que les cochons de Nizon envahissent aussi les commerces de proximité du bourg-d'en-bassesse de la commune ?

* Je n'ai pas écrit dépotoir, ... même si mon p'tit cervelet le pense très fort.

Ben ... ! ! !

Evidemment que si. Ils vont même certainement. devenir les clous (de girofle) de l'été dans trou du Culte de la peinturlure.

Mais de toute façon, tu n'as rien a craindre petite folle. tu devrais savoir que Tout est bon dans le cochon : N'est-ce pas monsieur le nouveau conservateur de l'ancien musée de Pont-Aven ?

De toute façon, tout le monde sait que dès qu'un chef d'œuvre entre dans un musée, il ne peut plus en sortir : Sauf pour aller en vacances à ORSAY !!!

Mais ajoute-t-elle encore : Monsieur le maire ne pourrait-il pas : par prudence, faire poser une barrière anti-porcs en bas de ce dépôt ?

Mais non pauvre gourde, il y a déjà à cette place, une lourde barrière anti-handicapés.

"ça c'est bon aussi"  s'écrie cette fois en chœur les pieds des cochons de Nizon.

A chacun ses handicapés : Non ?

A Nizon, nous avons nos mal foutus ...
... que nous ne pouvons déjà pas voir en peinture !!!

Que les pontavénounours s'occupent donc des leurs à eux, ...
... afin qu'ils ne viennent pas nous faire chier dans le nouveau dépotoir de nos cochonneries.

--------------------------------------------------------

A demain pour la suite de l'article principal

-------------------------------------------------------

 

 

 

Partager cet article
Repost0

La boîte à lettres des associations Patrimoniales  & Culturelles (Page n°4)

Publié le par chercheur d'histoires

Le sauvetage de Keranperchec dans toutes les têtes ...

Le sauvetage de Keranperchec dans toutes les têtes ...

La boîte à lettres des associations Patrimoniales  & Culturelles (Page n°4)

Rien que cela me porte à développer de l’énergie au profit d’un projet patrimonial et culturel fondé sur cette lucidité.

Suite :

Ancien urbaniste de terrain, je n’ai de cesse d’observer la lente et implacable artificialisation touristique du centre historique de Pont-Aven. C’est ainsi que j’ai lucidement observé et déduit que ce célèbre centre avait aujourd’hui définitivement perdu toutes ses valeurs historiques, patrimoniales, culturelles, festives, sociales (lieu de rencontre des habitants), commerciales (commerces de proximité) : De lucides  déductions au regard de l’intérêt général de Pont-Aven et de ses habitants,

Ce fameux centre n’étant plus qu’un espace autant inconsistant que médiocre, de surcroît dangereux, agressif, factice et des plus sinistres :

En outre, fortement inadapté à l’accueil des personnes à mobilité réduite.

C’est le cœur historique de la commune qui a été livré aux loups du ravageur tourisme de masse.

             Aussi et ainsi à mon niveau, que pourrais-je donc faire et proposer de bon et de concret afin que le Comité des Fleurs d'Ajonc et le Cercle Celtique retrouvent leurs royales marques de fabrique botreliennes ?

Des structures locales plus que centenaires dont le processus vital est engagé, n’ayant aujourd’hui pour survivre que de pauvres moyens financiers et très peu de forces vives à sa disposition pour se développer et poursuivre ses actions.

            Je peux déjà indiquer sans me venter que je dispose en mon fort intérieur d’utiles forces issues de toute une vie d’attachements et d’amour pour la Cité.

Ce que j’ai à proposer est du solide.

Après avoir sérieusement réfléchi à la suite à donner à cette réunion commune consacrée à l’avenir du Cercle et de la Fête des Fleurs d'Ajonc, les idées qui me sont venues en tête sont inédites et innovantes, voire modérément ambitieuses (pour l’instant).

En effet, je propose ni plus ni moins que le cap actuellement sans issue des activités de ces structures patrimoniales en perdition, prenne un nouveau départ vers un futur orienté carrément à 18O° du précédent.

Un nouveau départ après un virage à 18O° 

Un nouveau départ s’appuyant fortement sur les origines de la grande fête populaire créée en 19O5 par Théodore BOTREL.

Revenons donc aux éléments fondamentaux de  la création de cette grande animation locale.

A suivre demain

-------------------

Le document du jour :

Dans les année 80, le sauvetage de Keranperchec s'était incrusté dans toutes les têtes ...

... même sur les entêtes des enveloppes.

Les élustucrus en voulaient aussi, c'est vrai :
Mais à condition que ce soit en forme de jolis tableaux peints à accrocher dans le tout nouveau musée de Pont-Aven !!!

"Et qu'est devenu ce musée qui avait coûté bonbon à la commune? " me demande la CHARLiO'T

Ma piquante réponse sera peut-être dévoilée ici demain

--------------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

La boîte à lettres des associations Patrimoniales  & Culturelles (Page n°3)

Publié le par chercheur d'histoires

Ouest France du 22 12 1986

Ouest France du 22 12 1986

La boîte à lettres des associations Patrimoniales  & Culturelles (Page n°3)

En profond sommeil, faute de bonnes volontés pour poursuivre ses missions. Il faut savoir qu’entre temps, la plupart de ces membres avaient rejoint l’association des Amis du Musée, ne manifestant plus aucun intérêt pour l’autre.

Suite :

Cette réalité ayant eu pour effet de fortement m’irriter, je mène depuis 1998 des actions répondant exactement à ces objectifs.

Et cela : Seul et dans l’indifférence ou le rejet de presque tous.

 Je peux ainsi parler pertinemment de ce que je connais n’étant pas l’idiot du village que certains crétins ont essayé de me coller sur le dos.

Fort de cette détermination sans faille, et malgré les incessantes menaces et innombrables attaques que j’ai subi de toute part au cours de ce parcours de combattant, j’émets aujourd’hui à mon tour le vœu de création d’une association fondée sur des objectifs analogues.

J’émets le vœu : … mais je n’y viens pas les mains vides.

Croyez-moi qu’en formulant cela, je ne fais pas dans les incantations et les élucubrations dont la population locale est coutumière.

En effet, mes réflexions se positionnent dans le vif de la triste situation de Pont-Aven, de l’appauvrissement de ses Patrimoines et ses diversités Culturelles, dans ses médiocrités touristiques de plus en plus envahissantes.

A force de travail et de recherches acharnés, de rencontres fructueuses, de préparations d’expositions, de publications parfois, j’ai collecté ou numérisé un nombre important de livres, publications, documents, vieux papiers, et surtout photographies, liés à la mémoire de Pont-Aven et de ses anciens habitants. J’ai ainsi constitué des dossiers sur de très nombreux sujets ou personnages.

Ces actions passées et ces archives, constituent aujourd’hui une indéniable force de frappe me permettant d’imaginer la création d’une association qui aurait pour objectif de dispenser l’indispensable éducation locale qui manque tant aujourd’hui aux habitants.

J’émets le vœu, mais je n’y viens pas les mains vides disais-je :

           En effet, y a quelques mois, au moment du dernier forum des Associations de Pont-Aven, je m’étais entretenu en ce sens avec Renée ROBIN : l’actuelle adjoint aux associations, en présence de Fabienne et Amandine GILLES : les principales responsables et présidentes du comité des Fêtes de fleurs d'Ajonc et du Cercle Celtique de la commune.

Nous nous sommes réunis le mardi 16 février dernier afin de réfléchir à la création de cette Association.

Je vous propose ici de prendre connaissance de mes réflexions issues de ces entretiens.

            En premier lieu, j’ai été très surpris et heureux d’apprendre que la direction du Cercle Celtique puisse envisager de déplacer la Fête des fleurs d’Ajonc vers le bourg de Nizon.

Un vrai acte de bravoure empreint d’une lucidité que je n’imaginais plus voir réapparaître à Pont-Aven.

Rien que cela me porte à développer de l’énergie au profit d’un projet patrimonial et culturel fondé sur cette lucidité.

-------------------------------------

A suivre demain

-------------------

Nota : Keranperchec s'écrit avec un n et non un m.

------------------------------------------------------------ 

Partager cet article
Repost0

La boîte à lettres des associations Patrimoniales  & Culturelles (Page n°2)

Publié le par chercheur d'histoires

Sauvons ...

Sauvons ...

La boîte à lettres des associations Patrimoniales  & Culturelles (Page n°2)

"Pont-Aven en rupture d’associations patrimoniales et culturelles fortes depuis plus de 3O ans"

Préambule :

C’est ce triste constat qui : depuis plus de 2O ans, me porte à mener d’incessantes actions patrimoniales et culturelles afin d’essayer de préserver et mettre en valeur, les authentiques et singulières VALEURS de ladite célèbre Cité des Moulins.

Des valeurs que m’avait petit à petit transmises la génération qui me précéda.

Une génération de personnes empruntes de l’esprit du pays devrais-je peut-être ajouter afin de bien situer mes propos.

Un brin d’histoire :

- Au début des années 1980, les élus de la commune avaient décidé d’agrandir le petit musée communal que de précédents élus avaient officiellement créé en octobre 1961. Un petit musée qui fit le bonheur de tous les amateurs d’arts durant 25 ans. En 2012, à la MAPA,  j’y avait consacré une exposition bien documentée que j’avais intitulée :

" Qu’il était Grand notre Petit musée "
- C’est en février1983 que Xavier GRALL préoccupé par cette idée d’agrandissement comme bien d’autres (Jack LANG par exemple), publiait un pamphlet qu’il intitula « Mais où sont les toiles d’antan ? » rappelant à ceux qui acceptèrent de l’entendre, que « Pont-Aven souffre d’une  «gauguinite » chronique qui débouche sur un commerce de cartes postales on ne peut plus fructueux. C’est peu, pour être à la hauteur d’une réputation qui fit naguère le tour du monde »

Le mot de tous nos malheurs actuels était lâché : « GAUGUINITE »

Une gauguinite qui n’a cessé de s’amplifier depuis. Cette célèbre Cité des anciens Peintres de talent n’étant plus aujourd’hui à mon sens que le champ de ruines de son illustre passé.

- A la même époque, un cercle d’amis de Pont-Aven réfléchissait à création d’une association Patrimoniale et culturelle.

Cette association fut officiellement créée le 30 juillet 1986.

Je rappelle son but initial inscrit dans ses statuts :

 Le recensement, la protection, la sauvegarde, l’acquisition éventuelle, la réhabilitation, la restauration, la mise en valeur, la promotion et l’animation de tout le patrimoine historique, artistique et culturel de la région de Pont-Aven, meubles et immeubles, y compris les sites naturels classés ou non »

Cette indispensable structure, après avoir proposé durant quelques années des animations et des expositions de grande qualité, se retrouva en sommeil dès 1995 :

En profond sommeil, faute de bonnes volontés pour poursuivre ses missions. Il faut savoir qu’entre temps, la plupart de ces membres avaient rejoint l’association des Amis du Musée, ne manifestant plus aucun intérêt pour l’autre.

--------------------------------------------------------------------------

A suivre demain

--------------------

Partager cet article
Repost0

La boîte à lettres des associations

Publié le par chercheur d'histoires

La boîte à lettres des associations

La boîte à lettres des associations :

... Patrimoniales  & Culturelles de la Cité des anciens huit moulins à grains. 

Je vous propose aujourd'hui de revenir succinctement sur la vie de ce type d'associations pontavénaines.

En 1986, naissait l'association "Pont-Aven, Patrimoine et culture" au moment où le domaine de Kerenperchec allait être mis en vente.

Cette asso avait pour objectif de soutenir la municipalité dans l'achat des anciens et remarquables bâtiments ruraux de ce domaine.

C'est finalement Goarnic qui mit le grapin : pour un prix dérisoire, sur l'ensemble du domaine, en raison de la grande mollesse des actions de la municipalité de l'époque.

(J'ai déjà abordé cette affaire ici lorsque je vous rappelais que la municipalité de l'époque était en discussion avec la propriétaire de ce domaine dans le but de construire une voirie de dégagement du port qui aurait contourné cette vaste propriété. Un projet resté sans suite : L'agrandissement du musée municipal ayant remis à la saint Glinglin tous les autres projets municipaux.) 

Cette association, après un départ fulgurant vers des sommets patrimoniaux et cultuelles, s'endormi rapidement.

----------------------

... Vous trouverez la suite de cette histoire dans un texte que j'ai intitulé

"Pont-Aven en rupture d’associations patrimoniales et culturelles fortes depuis plus de 3O ans"

Le 1er juillet prochain sera présentée dans la mairie annexe de Nizon une exposition dont je suis à la fois le principal initiateur, organisateur, et maître de cérémonie de la performance.

La semaine dernière j'ai publié ici son affiche. Je la publie à nouveau aujourd'hui.

Ses visiteurs découvriront un vrai cabinet de curiosités plein de charmes  et d'émotions latentes, dont j'aurai : ici, l'occasion de décrire le contenu en détails durant l'expo.

Ce texte explique les raisons qui m'ont menées à mettre en place cette animation patrimoniale. 

Une modeste mais prometteuse première, qui : j'ose espérer, devrait se multiplier et prendre de la hauteur dans les années à venir.
Tout dépend en fait de la réaction ou non de la population locale et autres vrais amis de Pont-Aven.

Voir ici à partir de demain et durant quelques jours, l'ensemble de ce texte quelque peu fondateur d'un éventuel renouveau patrimonial et culturel local. 

---------------------------------------------------------------------------------

A demain les Amis de Pont-Aven

---------------------------------------

 

 

 

Partager cet article
Repost0

La mise en boîte du 25 juin

Publié le par chercheur d'histoires

La mise en boîte du 25 juin

La mise en boîte du 25 juin

Les affiches des expos estivales bretonnes 2021, s'affichent enfin un peu partout.

Celle du musée CC'ânisé implanté à Pont-Aven, proposant cet été : 

"Jean Puy : Ambroise Vollard"

"Le fauve et son marchand sous les projecteurs du musée de Pont-Aven" pouvons lire dans la presse locale.

Comme vous le savez : rien que d'exprimer publiquement un sentiment  ou un avis sur ce musée serait considéré par le justice contre moi, comme une infraction passible de poursuites judiciaires.
Aussi  je m'arrêterai aujourd'hui sur autre chose :

Par exemple l'exposition actuellement présentée dans la région parisienne sous le titre :

"Paul Durant-Ruel et le postimpressionnisme"

Mais qu'est-ce que cette expo a à voir avec le Pays des anciens Peintres de talent me demande la CHARLiO'T : Grande Experte en cadre de tableaux ruraux.

Rien, cette exposition n'étant consacrée qu'aux petits peintres : Gustave LOISEAU, Maxime MAUFRA, et Henry MORET au travers de la collection familiale du p'tit marchand de tableaux  Paul Durant-Ruel. 

Le tout premier à avoir défendu envers et contre tous, les peintres de Barbizon, puis les grands impressionnistes, puis bien d'autres de la génération suivante dont les trois cités ci-dessus. 

- MORET et MAUFRA exposés au (feu) musée de Pont-Aven  en 1974.

- LOISEAU exposé également au musée de Pont-Aven, peu après  1985.

"Ah ! Mais qu'il était Grand notre petit musée" s'exclame la Grand'mère de la CHARLiO'T

Conclusion anecdotique :

Dans l'exposition que je prépare et qui sera gracieusement visible dans la longère municipale de Nizon dès le 1er juillet, les visiteurs pourront découvrir une inédite Œuvre Bretonne de 1903, non signée mais  exécutée vraisemblablement  par l'un des grands Fauves de l'époque.

L'oiseau rare en quelque sorte !

Peut-être même l'un des fondateurs de ce mouvement parisien qui intègrera ultérieurement  la dite "bande noire" bretonne.

Ce sera aux visiteurs de se prononcer; ...

... Moi je ne connais rien à l'art ... du baratin'art : N'est-ce pas Monsieur le Procureur de la République ?

----------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

La boîte des boiteux

Publié le par chercheur d'histoires

Pourquoi les fauteuils à roulettes refusent tous de grimper par-là ?

Pourquoi les fauteuils à roulettes refusent tous de grimper par-là ?

La boîte des boiteux

Il est agréable de remarquer que la municipalité s'inquiète du sort réservé  aux personnes à mobilité réduite dans le centre historique de la commune.

Des places de stationnement supplémentaires pour leurs véhicules ont été créées ces derniers jours sur la Grand'Place du musée de la CC'â.

Mais là s'arrête l'agréabilité de la chose, dois-je hélas immédiatement préciser.
En effet, après avoir réussi à garer leurs véhicules au plus prêt du musée, ou du musée des crèches maternelles de Nizon, le pire reste à affronter pour ces gens.

A quand les travaux de mise aux normes handicapés des espaces publics et privés dans l'hyper-Trou du Culte le plus anti-boiteux de France ? 

Monsieur le maire de Pont-Aven : Ne serait-ce pas de la poudre aux yeux que vous proposez aux cannes blanches ou fauteuils roulants de ces personnes ? 

N'avez-vous toujours pas remarqué que si Nizon a son calvaire, les personnes handicapées ont aussi le leur ...
...  dans le bourg-d'en-bas de votre commune ? 

-----------------------------------------------------------------------

A très bientôt les vrais amis de nos compatriotes les bigleux ou boiteux 

-----------------------------------------------------------------------

Partager cet article
Repost0

Le bitumage du 23 juin

Publié le par chercheur d'histoires

Juin 1946 : Inauguration triomphale du stade

Juin 1946 : Inauguration triomphale du stade

Le bitumage du 23 juin

Et cela sans la moindre concertation avec la population locale.
C'est totalement insensé.

........................................

- Suite et fin de mes critiques sur les  bitumages/ravages des espaces publics communaux réalisés ces dernières  semaines.

Pour quelle sombre raison Monsieur le Maître d'Hôtel de Ville a-t-il décidé de détruire l'entrée ouvragée de ce remarquable stade afin de l'élargir ?

Ne rêvasserait-il pas en imaginant que ce Parking Dautel serait tellement fréquenté qu'il devenait absolument nécessaire d'en ravager l'entrée pour éviter les bouchons ???

Moi l'aveuglé de service à la population, je constate que l'agressivité du centre qui avait commencé à se manifester après la construction du Temple de la stupidité humaine dans le centre historique de la commune, se développe petit à petit dans les quartiers environnants.

Cette année, ce sont ceux de Keranperchec et des Quatre Vents qui commencent à en subissent les lourdes conséquences :

Et cela, dans l'intérêt de qui ?

Sûrement pas dans l'intérêt général de la population locale.

---------------------------------------------------------------

A très bientôt les amis de la sinistrée population de  Pont-Aven.

---------------------------------------------------------------

Le document du jour :

Juin 1946 : Inauguration triomphale du stade.

Un stade d'athlétisme régional  qui fut longtemps l'une des grandes fiertés de la population de Pont-Aven.

Quoi : de la population ? : Mais détruisez-moi ça au plus vite SVP les employés municipaux.

 C'est un Ordre qui ne se discute pas. iI ne manquerait plus que ça !

A quand une expo patrimoniale sur l'Histoire de ce sacré stade, Monsieur le maire ?

Après sa mort ???

--------------------------------------

Partager cet article
Repost0

La mise en bitumage du 22 juin

Publié le par chercheur d'histoires

Dans le cadre des embellissements de la commune ... 100 doutes ?

Dans le cadre des embellissements de la commune ... 100 doutes ?

La mise en bitumage du 22 juin

Conclusions :

Les habitants de la commune ne subiraient-ils pas aujourd'hui les époustouflantes lubies des nouveaux élustucrus tout crus ?

Suite :

Oui : Je dis bien lubies, car depuis un an je ne vois que des lubies dans toutes les réalisations de la municipalité en cours ou en projet.

Des lubies sans lien hélas avec les énormes besoins de la commune et de 99 % de sa population. 

Tous les gros dossiers à traiter en priorité et d'urgence : Toutes ces casseroles sales laissées sans suite par les municipalités successives depuis 1985, resteront manifestement une fois de plus au plus profond des placards municipaux.

C'est pour quand : par exemple, la prise en main municipale du dossier du manque crucial d'emplois valorisants sur le territoire des artistes les plus Peinturlureurs au monde, Monsieur le maire ?

Ces emplois qui  auraient amené le sang neuf, et qui manquent tant de nos jours dans ce pays en décomposition sociale, commerciale, patrimoniale, et culturelle.   

Ce manque d'emplois qui fut au centre du Mémoire* sur la friche du Bois d'Amour que j'avais  écrit et transmis à la municipalité il y a 4 ans.

*Le mémoire de l'expert de terrain en urbanisme que je fus, et que j'avais publié ici à l'époque. J'ai le net sentiment qu'aujourd'hui encore, il serait très utile de le republier sans trop tarder car il n'a pas prit une ride depuis,

... et que rien d"autre de logique et de concret n'a été présenté par qui que ce soit  jusqu'à ce jour, depuis la fermeture des conserveries de ce secteur.

Molles Incantations, et vagabondes élucubrations, restant toujours les deux mamelles municipales en vigueur; et cela depuis le règne Rivet.

...................................................

Vous rendez-vous compte les électeurs de Pont-Aven, qu'il y a plus d'un demi-siècle que cette préoccupation majeure pour l'avenir de la Cité, n'a pas été sérieusement abordée  par les successifs élustupides de votre commune ?

Dans le cas présent :

D'un côté, ils détruisent des stationnements pour y aménager un espèce de coin sportif de rien du tout; et de l'autre, ils détruisent une partie du respectable Stade d'Athlétisme Municipal pour y installer bêtement des stationnements qui ne serviront strictement à rien. 

Et tout ce cirque sans la moindre concertation avec la population locale ! ! !
C'est totalement insensé.

...............................................

A demain les "déconcertatés"

----------------------------

Partager cet article
Repost0

La mise en bitumage du 21 juin

Publié le par chercheur d'histoires

De l'embellissement des paysages de la comunne : En veux tu ?, en voilà.

De l'embellissement des paysages de la comunne : En veux tu ?, en voilà.

La mise en bitumage du 21 juin

Il y a deux mois, la municipalité annonçait fièrement dans les can'arts des coins-coins du coin à ces concitoyens, qu'elle allait engager des travaux d'aménagement d'une zone multisport à Pontic Malo : Un "City Stade" de 25 m sur 12 m pour recevoir un terrain de foot ball, de volley, de mini-foot et de handball.

La même connerie chose en fait que ce que la précédente municipalité avait prévue à 2OO mètres de là dans un mouchoir de poche : Mais cette fois pas plus grand qu'un timbre poste ...

...  "vert" évidemment.

C'est fait  les sportifs du coin peuvent dorénavant s'amuser comme des petits fous.

Masqués ou pas ? se demande le garde champêtre qui a l'ordre de surveiller les attroupements intempestifs interdits ?

Et les sanitaires ?  se demandent les nouveaux moutons noirs du coin.

C'est prévu répond le répondeur automatique de la municipalité : Il suffit d'allez frapper à la porte de la  maison des jeunes couples voisines.

Et qu'en pense le libre penseur du coin ? vous demandez-vous mes amis .

Celui ci répondant qu'un libre penseur ne pense pas. Il observe, il constate, il s'informe, il réfléchit, il analyse les choses de façon qualitative et critique avant de se faire une opinion.

Une opinion afin d'apporter sans cesse son sentiment sur les incessantes dérives municipales de sa commune de naissance et de cœur.  

Ainsi, au regard de cette chose implantée dans l'espace naturel de la vallée du ruisseau du Penanroz ...
... protégé dans le cadre de l'AVAP communal,

... Ce non penseur pense qu'il y a matière à contestation dans cette remarquable manière bien pontavéniaise, de respecter les règles environnementales imposées par cet AVAP.

Rien ne change donc une fois de plus dans les dérives pontavénaises en marche depuis le règne des Rivet. 

Je dirais même plus nous dit Du-Pont-de-l'Aven

- Au temps où Monsieur le maire de Pont-Aven était le chef de file de l'opposition municipale, les élustupides de l'époque avaient décidé de créer un grand parking sur l'emplacement en cause. Des stationnements qui, comme à New York , avaient été engazonnés afin de préserver la nature ! Etait-il annoncé à l'époque.

Voilà qu'aujourd'hui, le même personnage décide de remplacer ce gazon par du bitume ... évidemment dans le cadre de la préservation de la nature.

"tout en créant une petite mare afin de favoriser la faune, comme les batraciens, et permettre des actions pédagogiques en lien avec Pl’Asso" comme il est écrit dans l'article de presse.

Conclusions :

Les habitants de la commune ne subiraient-ils pas aujourd'hui les époustouflantes  lubies des nouveaux élustucrus tout crus ?

Suite et fin demain matin

-------------------------

 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>